Critiques Séries : CSI: Vegas. Saison 2. Episode 11.

Critiques Séries : CSI: Vegas. Saison 2. Episode 11.

CSI: Vegas // Saison 2. Episode 11. Trinket.

 

Je dois avouer que Beau Finado a beau être le plus âgé des CSI, il n’en reste pas moins l’une des meilleures choses qui sont arrivé cette année dans CSI: Vegas. Il est au coeur même de cet épisode et comme Chris Park dans l’épisode précédent, Beau va apprendre quelque chose sur lui-même. Quand il est devenu CSI, il ne s’est pas forcément posé de questions sur sa propre vie mais « Trinket » est là pour lui permettre de prendre conscience de plusieurs choses. J’aime bien quand CSI: Vegas associe la vie privée et personnelle de ses personnages. La force de cet épisode vient clairement de Beau alors que l’enquête en elle-même n’est pas forcément la meilleure que j’ai pu voir dans cette série. On apprend que Beau a eu une révélation lors de la pandémie qui lui a donné envie de rendre servie à la société. Plutôt que de travailler pour une société de nettoyants, il voulait rendre service. C’est une justification qui colle bien au personnage et à l’esprit qu’il dégage dans la série. 

 

Cet épisode marque aussi le retour de Catherine Willows au labo. Dommage que Beau soit remisé par moment car Catherine prend le devant de la scène mais les deux personnages sont bons. CSI: Vegas aurait pu devenir un spin-off inintéressant et finalement ils ont réussi à créer des nouveaux personnages parfois plus attachants que ceux des dernières saisons de la série originale. Lors des années Ted Danson, dernières années de la série mère, je dois avouer que j’ai parfois perdu le goût. Il y avait toujours quelques affaires sympathiques mais les personnages n’étaient plus aussi intéressants. Beau de son côté est le genre de personnages dont CSI aurait eu besoin à l’époque. Il apporte quelque chose de touchant et en même temps de dévoué aux enquêtes. La relation entre Beau et le jeune garçon qu’ils retrouvent dans une caisse au début de l’épisode était mignonne. Touchante et attentionnée. 

 

Maxine nous révèle qu’elle a engagé Beau car il a un coeur bien plus grand que son propre esprit d’analyse. Mais c’est aussi ce genre de choses dont CSI: Vegas a besoin. La série a besoin d’éléments touchants et de personnages avec du coeur pour nous attacher à eux et nous donner envie de revenir chaque semaine. L’affaire de la semaine est classique, pas forcément très originale, mais nous engage dans son évolution grâce aux personnages et leur implication. Je ne m’attendais pas à un épisode sur Beau après celui sur Chris la semaine dernière mais les scénaristes ont réussi à faire quelque chose qui a des qualités. Ce n’est pas parfait mais le casting joue un rôle parfait dans cette série. Le twist final est assez impressionnant et inattendu, même si quand on réfléchit un peu cela s’avère prévisible. 

 

Note : 5.5/10. En bref, une affaire assez simpliste mais des personnages bien utilisés.

Disponible sur Paramount+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article