Critiques Séries : Mayfair Witches. Saison 1. Episode 1.

Critiques Séries : Mayfair Witches. Saison 1. Episode 1.

Mayfair Witches // Saison 1. Episode 1. The Witching Hour.

 

Mayfair Witches est la seconde incursion de AMC dans le monde de la romancière Anne Rice. Après Interview avec un Vampire voici donc Mayfair Witches adapté de la trilogie de roman Lives of the Mayfair Witches qu’elle a sorti dans les années 90. Le fameux Immortal Universe de AMC n’est pas constant. Quand on voit ce premier épisode de Mayfair Witches, je dois avouer que l’on est très loin de Interview with the Vampire. Mayfair Witches n’est pas aussi fraîche et attachante que la première série du Immortal Universe. Le problème vient de la narration. Esta Spalding et Michelle Ashford construisent une série suivant un schéma assez classique, reprenant la mécanique de tous les mélodrames surnaturels. Le visuel notamment, avec ses teintes grisâtres et bleus délavés, est assez laid. J’ai eu l’impression de voir une série produite par un tout petit service qui n’aurait pas un rond à dépenser dans sa production. 

 

Une jeune neurochirurgienne découvre qu'elle est l'héritière d'une famille de sorcières. Tandis qu'elle appréhende ses nouveaux pouvoirs, elle doit faire face également à une présence sinistre qui hante sa famille depuis des générations.

 

Mayfair Witches se concentre sur Dr Rowan Fielding, incarnée par Alexandra Daddario (The White Lotus). Elle est talentueuse, belle mais elle va aussi apprendre rapidement qu’elle est une sorcière. Ses pouvoirs latents vont se manifester lorsqu’elle est en colère ou surmenée. Avec la mort de sa mère adoptive, Rowan va alors commencer à découvrir des informations sur sa propre lignée. Rowan va alors se rendre à la Nouvelle Orléans afin de retrouver sa mère biologique, Deirdre Mayfair, incarnée par Cameron Inman pour la partie adolescente et Annabeth Gish en adulte. Là aussi Mayfair Witches a du mal à faire quelque chose de percutant ou intéressant. On retrouve alors des éléments assez ennuyeux et d’autres mal écrits. Si Mayfair Witches semble excitée à l’idée de nous plonger dans le monde des sorcières sexy et de ces manoirs bourgeois, ce premier épisode est pourtant inerte. Il se passe des choses mais rien n’est véritablement présenté avec passion. 

 

On ne sait pas trop sur quel pied danser. L’épisode tente tout un tas de choses, semblant espérer que certains trucs fonctionnent sur les téléspectateurs. Le monde de la romance et de l’horreur aurait pu délivrer quelque chose de mémorable mais l’univers de Mayfair Witches est assez creux avec de beaux personnages, bien habillés, mais qui n’ont pas grand chose de palpitant à nous raconter. Même les vilains, sensés apporter un peu de piquant au récit, ne parviennent pas à sortir du lot. Beth Grant incarnant Tante Carlotta, est probablement l’élément le plus intéressant de Mayfair Witches jusqu’à présent. Certes ce n’est que le premier épisode et la série a du potentiel si l’on se réfère aux romans mais c’est bien trop maigre à mes yeux pour faire impression dès le premier épisode. 

 

Note : 4.5/10. En bref, un peu trop creux et visuellement assez peu ambitieux pour être mémorable. 

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article