Kindred (Saison 1, 8 épisodes) : terrifiant voyage dans le temps

Kindred (Saison 1, 8 épisodes) : terrifiant voyage dans le temps

Je pensais au départ Kindred comme une mini-série mais quand on voit comment se termine la saison, difficile d’imaginer que cela peut se faire sans une suite. Adaptée du roman d’Octavia Butler, Kindred plonge une femme de notre époque au XIXème siècle dans une plantation. Une époque où les afro-américains n’étaient pas considérés comme des humains et étaient des esclaves. Ce n’est pas la première série qui parle de voyages dans le temps (Outlander l’a fait dans un monde où les femmes n’avaient pas les mêmes droits que les hommes) ni même de séries sur l’époque de l’esclavage dans les plantations et champs de coton (Underground, The Underground Railroad, The Good Lord Bird, etc.). Cette période de l’histoire, je pense que beaucoup d’américains voudraient l’oublier mais examiner une telle histoire avec un point de vue moderne est original. Car si Kindred parle de ce qui se passe au XIXème, elle n’oublie pas la façon dont cela a aussi influencé le XXIème siècle. 

 

Dana, une jeune femme afro-américaine et aspirante écrivain s'installe à Los Angeles pour mener à bien son projet. Bientôt, elle se retrouve violemment attirée par une plantation du XIXe siècle avec laquelle elle et sa famille sont étonnamment et intimement liées.

 

Kindred est centrée sur Dana, une jeune femme qui aspire à devenir scénariste pour la télévision et qui débarque à Los Angeles. Les parents de Dana sont décédés quand elle était jeune et le reste de sa famille désapprouve ses choix de vie. Elle va alors tomber dans les bras de Kevin, serveur et musicien. Au début, Dana commence à avoir des visions étranges et fini par voyager dans le temps. Le premier épisode est intelligent pour montrer de façon réaliste comment Dana vient à comprendre qu’elle a réellement voyagé dans le temps et qu’elle n’était plus là dans sa véritable époque. Elle sait que quelque chose de dangereux et réel se passe sous ces yeux. On partage alors ce qu’elle éprouve. Kindred est maligne pour nous attacher rapidement aux personnages et donc à l’aventure de Dana. J’ai été happé par son aventure dès le premier épisode et tout ce qui se déroule sous nos yeux est terrifiant. Brayden Jacob-Jenkins (Watchmen, Outer Range) parvient à reproduire ce devoir de mémoire tout en racontant une histoire. 

 

Bien que Kindred soit assez familière de par la quantité de fictions qui ont repris cette thématique, elle n’en reste pas moins différente. Elle propose un regard différent des autres séries du même genre. Le premier épisode permet rapidement de comprendre qu’il y a suffisamment de matière pour tenir huit épisodes. Même si à certains moments de la saison (les épisodes 5 et 6) on sent que cela tire un peu sur la corde pour tenir toute la saison, il y a là aussi suffisamment d’ingrédients pour apporter quelque chose. En ajoutant des sous-intrigues et de nouveaux personnages, le créateur permet aussi de donner une vision encore plus globale de ce qui se trame. Plus que le roman n’a pu le faire mais dans ce cas, Hulu/FX doit renouveler à tout prix Kindred pour une saison 2. On est laissés sur un cliffhanger auquel je ne m’attendais pas du tout et qui donne envie d’en voir beaucoup plus. La tension constante qu’il y a dans la plantation permet de créer un sentiment d’horreur et en même temps d’action constante. 

 

Kindred est parfaite dans sa narration et terrifiante quand on fait l’état des lieux de ce qui se passait à cette époque. Cela prend aux tripes et ne lâche jamais le spectateur. Je n’ai jamais lu le roman dont la série est adaptée. Jusqu’au bout, Kindred sait maîtriser son histoire et l’aventure devient de plus en plus dangereuse et palpitante. Il n’y a rien de cruel en tant que tel, juste une histoire qui permet une fois de plus de rendre compte de l’horreur qu’était cette époque de l’histoire américaine. 

 

Note : 9/10. En bref, une série nécessaire au casting soigné. Le récit tient ses huit épisodes entre de bonnes mains et donne envie d’en voir une suite (si le coeur en dit à Hulu/FX). 

Prochainement sur Disney+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article