Sexify (Saison 2, 8 épisodes) : orgasme de courte durée

Sexify (Saison 2, 8 épisodes) : orgasme de courte durée

Un peu comme The Wilds sur Amazon Prime Video, après une saison centré sur les femmes ils n’ont ici comme seule idée que d’introduire les hommes. L’application sur l’orgasme féminin introduite dans la première saison doit maintenant évoluer et le récit nous conduit donc à réfléchir sur le plaisir masculin. Le futur de la start-up Sexify est en suspend et nos trois jeunes entrepreneuses en herbe doivent alors trouver un moyen d’équilibre leurs vies personnelles, un rival et un investisseur qui demande des résultats. Si la première saison était assez fraîche et amusante, cette seconde salve d’épisodes donne l’impression d’être forcée. L’idée de la saison 1 était de raconter la difficulté de monter une start-up autour d’une idée originale mais centrée sur une niche. Maintenant, elles doivent faire une application pour les hommes. Avec moins de temps entre les mains, elles vont devoir redoubler d’efforts tout en s’efforçant de continuer à avoir une vie sexuelle et personnelle. 

 

La première saison me donnait l’impression de retrouver un peu de Sex Education par la thématique mais aussi le ton. Cette série polonaise se concentre majoritairement sur l’orgasme féminin dans le but d’aider les femmes à prendre du plaisir en comprenant ce dont elles ont besoin. La série avait du sens et surtout était bien documentée sur sa propre thématique. La fin de la saison 1 ne nécessitait pas forcément une suite mais la saison 2 ne fonctionne pas aussi bien et perd l’énergie de la première. Le fiasco de leur application qui ne fonctionnait pas le jour du lancement conduit décisions absurdes sur décisions absurdes. Alors Sexify sait être drôle par moment mais elle manque cruellement d’idées pour se renouveler. L’idée de faire une application pour les hommes n’a pas vraiment de sens ou intérêt. On perd tout le charme innocent de la première saison au profit de quelque chose qui se veut plus grand sans l’être pour autant; 

 

Sexify doit aussi se concentrer sur la vie personnelle de nos héroïnes. C’est la partie la plus intéressante de cette saison 2 de Sexify mais la moins bien exploitée de la série. Tout ce qui gravite autour cherche à donner l’impression que la série a énormément de choses à raconter mais elle passe plus son temps à brasser de l’air et à se répéter qu’autre chose. On ne retrouve pas les liens entre les personnages comme dans les saisons précédentes. On perd aussi l’envie de Natalia, Paulina et Monika. Cette énergie qui faisait qu’elles donnaient envie de suivre leurs aventures professionnelles. D’épisodes en épisodes, la saison se libère de tout ce qui faisait le charme de la série. On discute alors de riches hommes, de relations personnelles utilisées pour l’application, etc. 

 

Si certaines séries méritent une saison 2 (et dans un sens Sexify pouvait la mériter compte tenu de la qualité de la saison précédente), elle aurait très bien pu s’arrêter après la saison 1. Le scénario est bien trop faiblard pour faire sensation et les personnages s’égarent tellement que l’on perd ainsi tout ce qui faisait la force de la série et son charme. Cette saison est donc assez mauvaise, laissant tout glisser dans des terrains beaucoup moins intéressants. Il aurait été plus intelligent d’aller en profondeur dans l’histoire des personnages plutôt que de les éparpiller autour d’intrigues répétitives et sans intérêt. Dans un registre différent et une thématique aussi différente, la saison 2 de The Wilds sur Amazon Prime Video a connu le même problème. 

 

Note : 3/10. En bref, d’une saison 1 charmante, on se retrouve avec une saison 2 ratée qui à vouloir trop en faire ne raconte finalement pas grand chose. 

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article