Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

5 raisons de regarder The Borgias sur D8…

9 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Série Express

570_570_1ee79e262a907d93d9b2730619f67fef-1373271567.jpg
Alors que The Borgias débute ce soir sur D8 à 20h45 (puis à 22h25 la semaine prochaine), je me suis dit qu'il fallait que je vous donne plusieurs raisons de découvrir cette charmante série. Si vous avez aimé la version de Canal +, je peux comprendre que vous ne soyez pas très intéressé par la version américaine de l'histoire des Borgia. Et pourtant, ce serait une belle erreur de votre part, surtout quand l'on voit la qualité croissante de la série au fil des saisons et des épisodes.

1 - Jeremy Irons
Jeremy Irons, connu pour son rôle de méchant dans Die Hard 3 (entre autre), héritait grâce à Showtime du rôle de Rodrigo Borgia, le futur Pape Alexandre. Ce personnage fantastique est incarné d'une main de maitre par l'acteur. Bien qu'il ne soit pas la pièce angulaire de tous les épisodes de la série, il n'en reste pas moins un grand personnage. Bénéficiant de dialogues raffinés et efficaces, l'acteur sublime alors son personnage et parvient même à effacer la prestation de son homologue allemand qui incarne le héros de la version de Tom Fontana pour Canal +. Au delà de son talent c'est un charisme. Un charisme dont le personnage de Rodrigo avait besoin et que l'acteur saura donner. Cela va permettre de rendre la série encore plus passionnante et le personnage encore plus fascinant. Le but était de créer un mythe et au fond, c'est plus que réussi rien que grâce à cet acteur. Il méritait amplement un Emmy Award pour sa prestation malheureusement boudée injustement.

2 - Cesare Borgia
S'il y a bien un personnage que je n'attendais pas du tout c'est Cesare Borgia. Discret lors des premiers épisodes afin de laissant à son père le plaisir de savourer sa victoire sur Rome et sur l'Eglise, il va petit à petit dévoiler son jeu. François Arnaud est l'homme de la situation. Il incarne Cesare avec un charisme certains mais c'est aussi les défauts de l'acteur qui parviennent à rendre son personnage paradoxal. Cela peut être la pire des ordures et pourtant on a tellement envie de l'aimer et de le serrer dans nos bras. Son grand moment ce sera la saison 3 qui lui sera presque entièrement dédié. Mais le personnage parvient malgré tout, durant la saison 1, à montrer qu'il a sa place auprès de la famille Borgia. Si dans la version de Canal +, le côté impitoyable du personnage est très bien représenté, il n'y a pas autant de nuance que dans le Cesare de The Borgias. François Arnaud a insufflé quelque chose que je n'attendais pas du tout et qui au fil des épisodes parvient à captiver le téléspectateur.
the-borgias.jpg3 - L'Histoire
Je ne connaissais pas grand chose de l'histoire des Borgia et de l'Histoire de cette époque si ce n'est ce que j'ai pu lire dans mes livres d'histoire. Et je dois avouer que ce genre de séries historiques, de grandes épopées, … me réjouissent. J'avais donc envie de voir ce que The Borgias pouvait nous offrir. Et je n'ai pas été déçu. La série est même aller au delà de mes espérances. Si certains éléments historiques sont malheureusement passés en avance rapide (contrairement à la version de Canal +, comme le conclave par exemple), au fond ce n'est que pour faire plus de place au spectacle et aux dialogues ciselés des scénaristes. Tout est réglé comme du papier à musique nous offrant alors généralement quelques beaux moments l'histoire. De plus, les Borgia ont toujours quelque chose à nous dire et ceux ci sont passionnants. Je ne m'attendais pas du tout à autant aimer The Borgias au travers de l'histoire que la série pouvait raconter (notamment à côté du côté rebutant de la religion) sauf que The Borgias transgresse les codes grâce aux vices de ses héros.

4 - Le grand spectacle
S'il y a bien quelque chose que Showtime a compris avec The Tudors c'est que les téléspectateurs, devant leur télévision, cherchent aussi à en avoir plein la vue. C'est là que les grands décors, grandioses, viennent nous bluffer. Mais c'est surtout ces batailles, ces quantités de personnages impressionnantes jusqu'aux divers voyages de ses personnages de Naples à Florence en passant par la France (avec en prime Michel Muller dans le rôle d'un roi de France aussi glouton qu'un peu bête sur les bords). Le spectacle est aussi vivant grâce à quelques scènes plus choquantes (bien que cela ne soit pas de la trempe de la version de Canal +). Le but n'est pas de choquer pour faire plaisir mais de choquer de façon élégante. La série cherche donc toujours un moyen de sublimer tout ce qu'elle tente de nous montrer. C'est pourquoi beaucoup de scènes assez jolies finissent finalement par en devenir touchantes.

5 - Les histoires d'amour
Cela pourrait être à double tranchant j'en conviens. Je sais par exemple que les histoires d'amour de Lucrezia ne sont pas très intéressantes dans les premiers épisodes de The Borgias. La faute à la niaiserie du personnage mais elle va petit à petit grandir et prendre de l'assurance dans la saison 2 (notamment grâce à un évènement précis qui va changer le personnage de façon radical). Les histoires d'amour évoluent donc de façon assez ponctuel entre les maitresses du Pape, les diverses promises de Cesare, et les futurs prétendants de Lucrezia. Tout s'enchaine et même si les triangles amoureux et cie ont déjà pu rythmé de tonnes de séries, c'est merveilleusement bien mis en scène et cela donne à chaque fois envie d'en voir encore un peu plus. Finalement, je pourrais encore rajouter quelques atouts de The Borgias mais avec ces 5 là j'espère que vous parviendrez à lui donner au moins une petite chance.

Commenter cet article