Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

7 raisons de ne pas regarder (ou d’arrêter) Dads…

11 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Série Express

Dads.jpg
FOX a annoncé qu’elle donnait une saison complète de 22 épisodes à Dads récemment et ce malgré des audiences plus que douteuses. Je dois avouer que cela me rend curieux de voir que FOX donne son entière confiance à la série alors qu’elle plombe son mardi soir et que les critiques sont plus que mauvaises. Mais cela permet aussi de se rendre compte que Seth MacFarlane doit certainement avoir un dossier long comme le bras sur les dirigeants de FOX. La chaîne a déjà commandé 13 épisodes de Bordertown, une nouvelle série d’animation pour la rentrée prochaine, créée par lui-même. Seth MacFarlane n’est pas créateur de Dads, il n’en est que le producteur, mais c’est la même chose. Disons que j’aime bien le Seth MacFarlane de l’animation. Il a créé l’excellente American Dad mais également Family Guy. Sans parler de son passage réussi au cinéma avec l’offensif mais amusant Ted. Dads c’et tout ce que je n’avais pas envie de voir à la télévision en cette rentrée. C’est une série qui n’est pas forcément aussi offensante que les critiques américains ont bien voulu le dire mais c’est juste… pas drôle du tout.

Après un premier épisode plat et bateau, je me suis demandé si la série pouvait évoluer. Au début, FOX avait commandé directement une première saison de six épisodes de cette série uniquement basé sur un pitch et puis lors des TCA de cet été, le patron de FOX avait dit qu’il fallait laisser un peu de temps à la série pour trouver son rythme et qu’il n’avait pas aimé lui aussi le pilote (comme quoi… comment vendre encore mieux une série moisie qu’en avouant qu’elle est moisie). J’avais au début prévu de voir les dix premiers épisodes histoire de me faire une idée sur une échelle plutôt large et ainsi de vous donner peut être une raison sur dix de la regarder. Après sept épisodes, je peux vous dire que j’abandonne. Je n’ai plus envie de me prendre la tête avec cette série qui ne fait que me retarder dans mes visionnages de la semaine. Je ne peux plus m’infliger cette horreur chaque semaine en pensant que je mets peut-être de côté un épisode de comédie ou de drama bien meilleur pour passer 20 minutes en la compagnie de tous les personnages vides et inutiles de cette série.
vlcsnap-2013-11-11-16h18m17s63.png
Voici donc 7 raisons de ne pas regarder Dads :

1 - Car ce n’est tout simplement pas drôle
Une comédie, surtout en mode multi-cam est tout de même sensé faire rire. Du coup, les rires enregistrés tentent de nous aider à comprendre là où sont les blagues sauf que celles-ci ne fonctionnent pas du tout. Une fois le premier épisode passé et ses blagues d’un goût assez douteux (certainement histoire de faire un peu de buzz), la suite ne change pas vraiment la dynamique. C’est là que la série tente le gag redondant, les mimiques inutiles et les répliques particulièrement sournoises qui ne sont là que pour cacher une misère bien plus terrible. Car finalement, la dynamique à trois hommes (Eli, Warner, David) aurait pu être une bonne idée. Notamment car le casting n’est pas raté. Mais au fil des épisodes ils ne font rire personne. Je me demande même si ce que pensent les acteurs de ce qu’ils jouent. C’est tellement vide. Je serais complètement déprimé si j’étais un acteur comique et que je devais jouer des trucs aussi nazes.
vlcsnap-2013-11-11-16h19m22s201.png2 - Car j'ai de la peine pour Giovanni Ribisi
Cet acteur que j’avais bien aimé dans Earl par exemple et accessoirement dans Ted, se retrouve ici dans le néant le plus total. C’est dommage car cet acteur inspire une grande sympathie et a énormément de potentiel sauf que la série le transforme en personne ennuyeuse et moralisatrice. Le pire est certainement les scènes de bureau avec le personnage. Celles-ci ne fonctionnent pas du tout alors que les faces à faces avec son partenaire de jeu Seth Green sont plus ridicules les unes que les autres. Car oui, Giovanni Ribisi se retrouve constamment dans des scènes d’une nullité assommante. Dads n’est pas forcément aussi horrible que les critiques américains avaient pu la vendre lors des premières critiques mais ce n’est pas non plus réussi et la suite est tout aussi navrante. Du coup, j’ai encore de la peine pour cet acteur qui va se retrouver coincé jusqu’à la fin de la saison dans un truc pas drôle du tout.
vlcsnap-2013-11-11-16h17m57s121.png3 - Car il n’y a pas d’histoire
Si une comédie n’est pas drôle, elle peut parfois se rattraper avec le reste et notamment son histoire. Sauf que Dads n’a pas de véritable histoire. Les bases de la série sont si simplistes et les épisodes tellement vides que finalement on se rend bien compte qu’il n’y a rien pour donner envie d’être touché par tel ou tel personnage. Seth Green disait dans le pilote « It’s not funny, dad » et je pense que cette réplique restera d’anthologie. Elle définie parfaitement ce qu’est cette série. Je veux bien que le pilote soit une erreur mais quand l’on fait des erreurs, il faut les corriger et de voir que sept épisodes plus tard rien n’a vraiment changé… je pense que l’on peut dire que Dads est vraiment l’un des plus gros déchets de la saison. J’ai tellement de peine pour tout le monde moi que je me suis tout de même infligé autant d’épisodes. C’est mon côté emphatique mais la fête est terminée, il est temps de tout ranger et de tout oublier.
vlcsnap-2013-11-11-16h19m15s133.png4 - Car les situations sont ridicules
L’un des problèmes de cette série c’est aussi de tenter de rendre complètement con tout le monde. Certes il y a des blagues de mauvais goût mais je pense que le problème c’est que tout ce que tente d’entreprendre la série est aussi bien écrit qu’une sitcom puérile de Disney Channel avec des frères Jonas ou je ne sais trop qui dedans. Dads se veut être une comédie familiale sauf que je n’ai rien trouvé de familiale là dedans. Il y a tellement de situations où les personnages font des trucs ridicules que du coup, je me suis vraiment demandé ce que je regardais et surtout pourquoi je le regardais encore. Surtout que quand l’on voit le casting plutôt bon chacun de son côté, on se rend comment on peut oser avoir envie de gâcher autant de talent dans un truc aussi navrant. Sans parler du personnage d’Eli, certainement le plus énervant de tous. On a réussi à me faire détester Seth Green, c’est vous dire à quel point Dads me tape sur le moral.
vlcsnap-2013-11-11-16h19m07s46.png5 - Car les rires enregistrés rendent le tout vieillot
Certaines comédies en multi cam savent très bien utiliser notre temps et s’en amuser (Mom, 2 Broke Girls) et d’autres ne s’en sorte pas du tout et c’est le cas de Dads. Si cette série avait choisi le format single cam, je suis certain que l’on aurait pu avoir une toute autre comédie, beaucoup plus proche de l’esprit de FOX (qui aime être un peu incisive par moment) avec des personnages à l’envergure beaucoup plus intéressante. Le multi cam semble imposer à Seth MacFarlane et ses équipes de faire des blagues au kilomètre sans chercher une quelconque cohérence entre les épisodes et entre les blagues en elle-même. Les rires enregistrés sont alors beaucoup trop présents (car l’on ne rit pas, on entend que ça) et du coup, on a l’impression de voir une vieille comédie des années 90 que tout le monde aurait dû oublier en un rien de temps. Car oui, la seule envie que j’ai maintenant c’est d’oublier ce truc.
vlcsnap-2013-11-11-16h18m55s185.png6 - Car j’ai l’impression que l’on se fout de ma gueule
Finalement, quand on creuse un peu plus Dads (car bon, il fallait creuser encore et encore pour trouver des trucs à dire), je me suis rendu compte que la manière dont la série était construite était étrange. Les épisodes ne cherchent jamais à avoir un vrai début, une vraie fin, tout est alors mélangé au mixeur sans recherche d’un quelconque liant. Du coup, on a des scènes qui se retrouvent au milieu d’autres que l’on nous balance façon tarte à la crème en pleine figure. Ce gag, vieux comme le monde, n’a même pas été utilisé dans Dads alors que je suis sûr que j’aurais beaucoup plus ri à un truc du genre qu’à des blagues élaborées sur la population asiatique. Surtout qu’au fond, cette blague pourrie du premier épisode n’a rien de réellement offensante, elle est juste pas drôle et ridicule. Mais c’est Dads, le ridicule ils connaissent et ne savent faire que ça. Je crois que le truc le plus offensif que la série peut nous faire c’est finalement de ne pas être drôle du tout. Vous ne pensez pas ?
vlcsnap-2013-11-11-16h19m01s247.png7 - Car je n’en peux plus
Je suis épuisé. J’ai vu sept épisodes de Dads. Sept. C’est énorme car c’est largement plus que beaucoup d’entre vous je suppose mais je ne peux pas m’infliger trois épisodes de plus (et encore moins les 15 épisodes restant). Faisons donc les choses bien et disons adieu à une série qui ne méritait même pas autant d’attention de ma part (j’ai quand même été vous écrire un truc aussi long juste pour vous dire que Dads ne vaut pas le coup et que c’est tellement nul qu’il faut rapidement vider tout ça de votre disque dur). Quand l’idée de base était plutôt intéressante, la série n’était que déception. Allez, quand je pense que pour caser cette série dans son carré sitcom, FOX laisse Raising Hope dépérir le vendredi. Cela me rend encore plus malade.

Commenter cet article

delromainzika 13/11/2013 00:44


@nocomment : Ah oui, je ne suis pas du tout d'accord lol

nocomment 13/11/2013 00:33


Et oui, les gouts et les couleurs !


Pour les audiences, la série à perdu la moitié de ces spectateurs en à peine 5 épisodes quand même, pour une série du jeudi soir et sur CBS (face à des nbc et fox très faible sur cette tranche et
abc avec grey's anatomy qui n'est plus ce qu'elle était en terme d'audience) donc sa reste très faiblard mais la série peut toujours remonter.


J'ai quand même regardé 5 épisodes de Crazy Ones, mais je trouve que cette série à un gros problème de rythme, sa veut aller vite mais je trouve qu'il n'y a pas de contenu. Après oui, c'est
soigné au niveau de la production c'est sur, mais la série doit couter un beau paquet de fric je pense.


Je suis complètement d'accord avec toi sur Parks and Rec.
La série de nbc n'a jamais vraiment marché (comparément à l'époque avec the office ou 30rock) mais est toujours à l'antenne au bout de 6 ans, ce qui est assez incroyable. C'est un peu la sofia
aram des states haha (sauf que les critiques sont avec elles la bas !)


Après il y d'autres séries assez mauvaises qui sont toujours à l'antenne mais qui ne font pas d'audiences non plus. Je sens que tu vas pas être content mais je me dois de citer quand même the
mindy project !

delromainzika 12/11/2013 23:04


@nocomment : Oui, c'est bien écrit. Etre bien écrit ne signifie pas que c'est hilarant. Mais l'écriture est soignée. Ensuite pour ce qui est des audiences, il n'y a aucun lien étant donné que la
meilleure sitcom diffusée actuellement (Parks and Recreation) réalise des scores particulièrement petits. Donc bon...


Les intrigues ne sont pas ennuyeuses, elles ne cherchent juste pas à être excentrique. E. Kelley a fait le choix de nous parler du milieu de la pub avec finesse sans trop en faire. Et le but
n'est pas de s'identifier aux personnages mais de s'y attacher. Et je trouve les personnages plutôt attachants. Ils ne sont pas énervants. Robin Williams n'est pas en roue libre, il s'amuse comme
il sait le faire et je trouve que la série le canalise plutôt bien. Il faut bien que Robin fasse aussi du Robin par moment. Et Gellar n'est pas inutile, elle adouci Williams justement. Et je la
trouve plutôt touchante, souriante (contrairement à Ringer où elle tirait la gueule tout le temps).


Et puis je ne juge pas Dads sur 1 épisode mais 7 épisodes. Je n'ai jamais ri, j'ai trouvé ça naze. Après chacun ses goûts :)

nocomment 12/11/2013 22:49


Bien écrite !?!


On regarde pas la même série. The crazy Ones, c'est juste un rattage complet. D'ailleurs aux dernière audiences, elle n'a réunit que 8 millions de personnes avec 1h auparavant un leadin à 17
million avec big bang theory.


-Les intrigues (si il y en a) sont ennuyeuses à souhait
-on ne s'identitfie pas du tout aux personnages
-robin williams est laché en mode roue libre intégrale (c'était drôle dans les 90's pour jumanji ou hook)
-Gellar est inutile


Enfin bref, cette série (qui n'aura pas de saison de 2, enfin tout dépend du prix qu'elle coute à produire mais vu le casting, sa doit pas être donné) c'est prendre des anciennes gloires des
années 90 (Williams-Gellar-Kelley) qui sont en mal dans les années 2010.


Bon sinon je défendais pas du tout Dads à la base ! lol
Mais de là à mériter un article comme celui-ci, pas sur, ya un tas d'autres bouses à la télé américaine, dont certaines qui n'en sont pas à leur première saison.

delromainzika 12/11/2013 19:00


@nocomment : The Crazy Ones est bien écrite. Pas forcément hilarante mais touchante et soignée.