Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

{CLASSEMENT} - 18 - Raising Hope (Saison 1)

7 Juillet 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Classement 2010-2011

raising_hope-S1-1.jpg

 

{CLASSEMENT} - 18 - Raising Hope (Saison 1)


Petite nouveauté de la saison sérielle, Raising Hope s'est distincte par son originalité et surtout, sa volonté de faire rire avec la vérité. Personne n'est parfait, tout le monde fait des erreurs. Raising Hope c'est donc l'histoire d'une famille pauvre qui tente de joindre les deux bons et dont Jimmy, le fils, va devenir père de Hope, une fille, qu'il aura eu en engrossant une fille, qui va écopée de la peine de mort. La première saison va établir plusieurs situations comiques et Raising Hope devient alors la meilleure nouveauté sitcom de la saison, une vraie bouffée d'air frais comme rarement les séries nous en donne. Ce qui fonctionne c'est la proximité et la sincérité : Burt (Garret Dillahunt) peut avoir des idées saugrenues mais il a réussi à se bâtir une entreprise d'aménagement paysager en difficulté, et Virginia (Martha Plimpton) tente péniblement de gagner sa vie en faisant des ménages.

Ils ne sont pas crétins, ils en ont juste l'air. Car quand on regarde un peu plus loin, ils sont des bons parents qui ont tentés d'élever Jimmy leur fils sans savoir comme le faire, tout jeune. Jimmy va alors tenter de ne pas faire les mêmes erreurs et passe un peu pour le plus responsable de tous (surtout quand on voit que Maw Maw, la grand mère est complètement folle). Jimmy est amoureux de Sabrina (d'ailleurs la fin de la saison avec l'épisode flashback nous explique en long et en large une histoire vraiment touchante et drôle). Cette intrigue est pas mal. J'aime bien la dynamique qu'il y a entre le simplet et la guillerette. C'est tellement bizarre parfois cette série. Je pense à certaines situations absurdes et burlesques. Je me rappelle de Earl, autre création de Greg Garcia, mais je crois que c'est vraiment sa meilleure comédie so far (il a aussi créé Oui, Chérie).
2010raisinghope1.jpgL'atout principal de Raising Hope c'est Martha Plimpton. J'adore Virginia. Ce personnage est à la fois responsable et complètement barré. Ses réactions sont incontrôlées (je me souviens encore quand elle fait des ménages chez les parents d'un ami à Jimmy). Elle est subtile et je pense que c'est la meilleure idée de casting qu'ils aient eu pour la série (bien que Garrett Dilahunt ou encore Cloris Leachman soient des atouts à leur manière). Côté personnage c'est Maw Maw qui apporte la touche de folie de la série. La capacité d'utilisation du personnage est extensible à son maximal. Les délires dans lesquels le personnage va entré sont absolument géniaux (comme lors de l'épisode centré sur elle, à la fois hilarant et touchant).

Au final, voilà une des meilleurs comédies de l'année. Elle a su apporté un peu de douceur et de croyance dans ce monde brutal où la sitcom reste décrépitée au son des rires enregistrés et aux blagues réchauffées. Là c'est tout nouveau, tout beau et le pire c'est que ça se consomme sans a priori. Totalement bien fondée, c'est sans conteste une série à découvrir absolument si l'on ne veut pas se sentir bête d'être passé à côté. S'intéresser à la vie d'une famille plus vraie que nature c'est ça aussi faire rire. Elle me rappelle un peu en son sein Malcolm dans un autre genre.

Meilleur épisode : 1.08 "Blue Dots", 1.12 "Romeo and Romeo" et 1.22 "Don't Vote For this Episode"
Pire épisode : 1.05 "Happy Halloween" et 1.14 "What Up, Cuz ?"

Commenter cet article