Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[CLASSEMENT] - 28 - Revolution (Saison 2)

4 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Classement 2013-2014

revolution_season_2_wallpaper-HD.jpg


Si l’an dernier Revolution faisait partie des plus grosses déceptions de la saison, cette année c’est tout le contraire qui se passe. En effet, Revolution a su faire partie de mes séries favorites de la saison simplement en améliorant tout et en se transformant en quelque chose de totalement différente cette année. En effet, c’est devenu un vrai western de science-fiction, totalement différent de cette première saison décevante qui n’avait rien à raconter au travers de ses stand-alone plus mauvais les uns que les autres. La saison 2 ne fait pas la même erreur et l’arrivée de nouveaux scénaristes dans l’équipe de la série se ressent très rapidement. Dès le début la saison nous introduit les Patriots, ceux qui étaient à Cuba pendant que le courant était revenu. Enfin, le courant n’est pas revenu bien longtemps puisque l’on ne va pas vraiment avoir l’occasion de vivre à nouveau au rythme de l’électricité. Mais peu importe, on est au Texas et Ben Edlund et Rockne O’Bannon nous envoient ici faire de nouvelles choses curieuses qui nous laissent avec l’envie d’en savoir un peu plus sur l’univers de cette série. Un univers terriblement riche que la première saison n’avait pas su exploiter et que la seconde exploite à merveille. On oublie donc les intrigues un peu nunuches et les relations ennuyeuses, la série se concentre alors sur les émotions (notamment avec une très bonne Elisabeth Mitchell) et sur l’action (grâce à un Miles étonnant).

Les personnages qui étaient détestables lors de la première saison de Revolution font finir par devenir plutôt sympathiques au fil des épisodes. Je pense notamment à Monroe, l’un des personnages les plus ennuyeux de la première saison qui va petit à petit nous prouver qu’il mérite amplement sa place. Notamment quand il va retrouver son fils par exemple. C’était d’ailleurs une très belle histoire qui aura mis un peu de temps à accoucher. On a Charlie aussi qui a su devenir plus mature dans cette seconde saison, bien loin de toutes les mauvaises intrigues que la première saison avait pu lui donner. On la découvre sous un jour nouveau et l’actrice se permet alors d’être un peu plus folle, plus bad-ass. La série n’oublie pas non plus le fait que ses téléspectateurs ont besoin de références pop-culturesques entre Walker Texas Ranger et S.O.S. Fantôme, tout est permis dans cette série. C’est là que rapidement le jeu des Patriots va être montré. Au début ce sont les sauveurs des Etats-Unis et de la guérilla dans laquelle le pays était plongé. Puis rapidement Monroe, Miles, et cie vont découvrir que finalement ce ne sont pas les gentils de l’histoire mais qu’ils sont encore pire que tout ce que l’on avait pu voir auparavant. Les vrais méchants ce sont eux et la série saura leur en donner l’aura.
Revolution-Season-2-Episode-17-7.jpgRevolution reste une série accrocheuse au fil des épisodes, nous conduisant vers des épisodes de plus en plus précis, de plus en plus intelligent et même de plus en plus complexe. Si la mythologie de la série s’emmêle parfois un peu les pinceaux (notamment à cause de tout ce qui va arriver à Aaron dans la seconde partie de la saison), cela donne aussi parfois parmi les meilleurs épisodes (notamment cette réalité alternative avec Aaron qui est l’un des épisodes les plus conceptuels et intelligents de toute l’histoire de Revolution). Dommage que la série n’ait pas le droit à une saison 3, elle en avait encore dans le ventre et même si parfois il y avait quelques épisodes transitoires assez faibles, le tout reste malgré tout efficace comme tout. C’est dans ces moments là que l’on voit à quel point la série a changé et parvient donc à faire quelque chose de complètement différent. On retiendra aussi Horn et d’autres petits personnages apparus au fil de saison. On aurait pu croire que certains allait rester longtemps mais il n’en est rien. Je n’oublie pas non plus Neville, plus nuancé et moins gros méchant qui sert à rien (c’était même l’une des plus grandes déceptions de l’an dernier, un Neville qui en fait des tonnes sans jamais se contenir). Ici tout est bien plus en retenu, plus intelligent aussi.

Meilleur épisode : 2.15 « Dreamcatcher »

Pire épisode : 2.07 « The Patriot Act »

Place dans le classement de l’an dernier : Nouvelle entrée

Commenter cet article