Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Hour. Saison 1. Episodes 5 et 6. SEASON FINALE

24 Août 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2011-08-24-17h54m40s13.png

 

The Hour UK // Saison 1. Episodes 5 et 6. Episode Five / Episode Six.
SEASON FINALE


Ce que j'aurais compris avec The Hour c'est que tout le monde n'est pas Mad Men. Alors c'est vrai que c'est bête à dire, que les comparaisons sont presque obligatoires et vaines mais quand BBC Two annonce un projet qui est sensé être le Mad Men anglais, forcément, on attends pas mal de choses. Et ce notamment sur le plan des relations entre les personnages. Alors que Mad Men exécute, aiguise ses dialogues, The Hour est au contraire bien trop peu intéressante, oubliant parfois que ses héros devraient avoir une intrigue à raconter. On délaisse par exemple Freddie et son amour caché pour la grande productrice de l'émission, qui couche derrière avec le présentateur vedette. Il y a peut être des trucs qui pourraient être passionnants mais malheureusement, c'est un grand plouf dans la marre. Mais, ce que l'on ne peut pas reprocher à The Hour c'est son traitement des décors. Cette reproduction d'un studio de la BBC, et plus particulièrement de l'ambiance de la fabrication d'un des magazines vedettes de l'époque : The Hour, est une idée judicieuse.
vlcsnap-2011-08-24-16h42m16s95.pngL'ambiance est bien gérée et c'est bel et bien le seul intérêt de cette série. De voir de l'intérieur comment est fait l'information à la BBC en 1958. La gestion de la guerre du Canal de Suez est intéressante, notamment dans le dernier épisode de la saison, où elle atteint son paroxysme. Et là où la série la joue habilement c'est quand elle nous présente ses personnages dans des situations de direct (dans l'épisode 5 notamment dans la rue avec les manifestations, l'anxiété de la scène, la rapidité du moment d'actualité, etc…). The Hour arrive donc malgré tout à maîtrisé une partie de ce qu'elle veut bel et bien nous faire croire. Cependant, ce n'est pas en laissant tomber des personnages que l'on va s'en sortir. Et c'est bel et bien le problème de l'épisode 5, qui n'est intéressant sur le plan conspirateur pour ses dernières minutes et les révélations faites à Freddie. Le reste du temps c'est ennuyeux, ça n'avance pas. D'ailleurs, je trouve que la série joue trop avec les regards des personnages, suspicieux certes mais trop gros pour être croyable.

Alors forcément, The Hour est une série d'actualité (pour 1958), une série maîtrisée sur le plan de sa réalisation. C'est sobre et léché à la fois. Les images ont une couleur qui me rappelle les débuts de la couleur au cinéma. C'est aussi un travail de lumière et d'ombres, très justement fabriqué, tout comme les couleurs des différents costumes. C'est donc une ambiance magique, avec la petite cerise : la musique d'ambiance en rapport à l'époque. Mais alors que The Hour pourrait se servir de tous ces éléments pour nous forger un vrai caractère, et quelque chose de propice à la peur, finalement elle n'en fait rien. C'est bel et bien le truc qui rend l'épisode 5 très ennuyeux et presque inutile. Alors que j'avais bien aimé les 3 et 4, nous permettant d'avancer un peu plus sur la conspiration avec l'enquête solo de Freddie, l'ensemble perd en vigueur et forcément, le téléspectateur, devant son écran, pourrait plonger dans un sommeil profond qu'il ne louperait pas grand chose. Et c'est encore un contraire par rapport à Mad Men où l'on n'est pas hyper contemplatif finalement.
vlcsnap-2011-08-24-16h49m50s23.pngPour en revenir à l'actualité et à l'émission qui donne son nom à la série, l'épisode 6 est très réjouissant. Nous montrant à la fois le téléspectatora, la production (et comment la productrice doit faire face aux problèmes de l'émission qui pourrait déjà être mise à mal alors qu'elle ne vient que de débarquer), la mise en place des différents décors, des sujets, le présentateur, le début de l'émission, les invités, les faux directs (chose impressionnante à l'époque), etc… C'est génial. Pour quelqu'un comme moi qui aime la télévision et comment elle est fabriquée, je trouve ça fascinant de voir une série qui nous montre, comme en 1958, comment on en fabriquait une à l'époque. Cela me rappelle un peu le très bon Good Night, Good Luck, mais ici malheureusement en moins bon. Peut être que BBC Two aurait pu prendre comme titre de comparaison le film de Clooney, plus en rapport à la fois avec le sujet et l'ambiance (malgré le fait que les deux ne sont pas sur le même continent et que l'on est en noir et blanc et l'autre non).

Les dix dernières minutes de l'épisode avec la révélation que l'on attends depuis le début était un peu trop mal avancée. Ca sort comme une souris de son trou. Trop simpliste, pas assez mis en avant par les éléments précédemment avancé. On est presque dans le schéma classique du feuilleton télévisé, où la révélation se fait dans la dernière minute de l'épisode, pour pourquoi pas laisser sur un cliffangher tonitruant. C'est un peu kifkif bourricot comme pour un épisode de Les Experts. Dommage, la série loupe son final dans ses dernières minutes. Au final, The Hour n'est pas la meilleure création sur ces années, loin de là mais il paraît qu'il devrait y avoir une seconde saison, pourquoi pas et comme les scénaristes et producteurs ont pris conscience des problèmes de la série, je sens que l'on peut évoluer. Aurez-vous la patience nécessaire ? Personnellement, j'aime bien l'idée de la série, alors je serais présent.

Note : 4/10 et 6/10. En bref, une série qui manque ses opportunités de nous sortir une intrigue bien pensée. L'utilisation des personnages est pas forcément juste et manque souvent de forme. Le fond du sujet est trop lâche et ne résiste pas à la fuite de son envie d'en dévoiler plus. The Hour reste donc une grande déception.

Commenter cet article