Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : A.C.O.D., comédie divorcée

2 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21028894_20130816204336785.jpg

 

A.C.O.D. // De Stuart Zicherman. Avec Adam Scott, Jane Lynch et Richard Jenkins.


Voici l’exemple parfait de la comédie qui avait tout pour être bonne et qui se gamelle sévèrement dans les escaliers. Disons que c’est terriblement fade. Du coup, on ne sait pas forcément où donner de la tête et le tout devient rapidement ennuyeux. Pourtant le casting est particulièrement bon mais c’est aussi la preuve qu’un très bon casting ne fait pas tout. Cela reste cependant amusant par moment, notamment grâce à la bonne énergie d’Adam Scott et de ses quelques faces à faces avec divers personnages du film (notamment celui de Jane Lynch qui après Two and a Half Men reprend le chemin des rôles de thérapeute). Mais au-delà de ça, il est difficile de donner une définition de ce film étant donné qu’il ne parvient pas vraiment à aller au bout de ce qu’il veut nous dire d’un point de vue dramatique et ne parvient à être suffisamment drôle pour passer pour une bonne comédie. C’est comme ça, les fesses entre deux chaises que je me suis retrouvé déçu.

Un homme adulte découvre qu'il a été enrôlé malgré lui dans une étude sur les enfants divorcés.

Je n’avais qu’une seule envie pourtant c’est d’aimer ce film. Mais non… Il ne s’est rien passé entre lui et moi. Ecrit par Ben Karlin (50/50) et Stuart Zicherman (Elektra, Six Degrees), A.C.O.D. manque d’ambition. L’idée de départ n’est pas ce qu’il y a de plus original mais je suis persuadé qu’il y avait de quoi aller au-delà. Du coup, de voir les scénaristes jouer les feignants me déçoit tout particulièrement. Je sais bien que ce ne sont pas non plus les scénaristes dont tout le monde pourrait rêver mais j’avais bien aimé le 50/50 de Ben Karlin par exemple. Une comédie douce-amère et assez intelligente bien qu’elle ait également des défauts. Dans tout cela surnage donc notre héros Carter. Ce dernier a beau être sympathique son personnage manque d’envergure. Du coup, on se retrouve avec une comédie qui ne cherche jamais à aller suffisamment loin. Autour de lui il y a pourtant un excellent casting que cela soit Amy Poehler ou encore Catherine O’Hara. Je me demande ce qui fait que de nos jours on peut encore penser que le casting peut changer quelque chose.

Adam Scott est un bon acteur mais ce n’est pas suffisant. Il est même bon dans la comédie légèrement intello (dans Parks & Recreation ce n’est pas le plus déjanté de tous) mais là… c’est flagada. A.C.O.D. est donc une déception parmi tant d’autres. Une comédie qui ressemble à beaucoup de comédies que les américains peuvent produire chaque année. Notamment sur des sujets dont on ne parle pas forcément tout le temps. L’issue du film nous propose de faire une sorte de raccord avec la réalité sauf que cela n’engage que plus le pathos et l’ennui du spectateur. J’ai beau avoir de la compassion pour la fameuse « A.C.O.D. », je ne suis pas arrivé à avoir de la compassion pour les gens dans ce film. Certes, le film parvient par moment comme je le disais plus haut à nous faire rire ou même à nous faire passer un bon moment mais ce n’est pas suffisant.

Note : 3.5/10. En bref, un bon casting pour une comédie malheureusement fainéante.

Commenter cet article