Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Airplane vs. Volcano, maman l'avion dans un volcan

21 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

airplane-vs-volcano-number-2.JPG

 

Airplane vs. Volcano // De James Kondelik. Avec Dean Cain et Robin Givens.


En attendant Sharknado 2, The Asylum nous offre un nouveau téléfilm catastrophe de sa confection avec Airplane vs. Volcano. Tout est dans le titre, il n’y a vraiment pas besoin d’aller plus loin. De scènes ridules en scènes ridicules, le tout ne parvient cependant pas à devenir suffisamment fun pour nous faire passer un aussi agréable moment que devant Sharknado (entre autre). Malgré tout, rien que pour voir des gens légèrement crétins se faire aspirer par des volcans comme un rien, c’est assez drôle. Surtout que le film se permet toutes les âneries possibles et imaginables, histoire de faire durer un peu le truc car il fallait tout de même remplir un film d’une heure et demie avec un avion coincé entre deux volcans. C’est une histoire de dingue car je pense que même n’importe quel avion serait sorti bien plus rapidement de cette histoire, surtout que le téléfilm ne cherche jamais à réellement nous expliquer ce qui se passe. Du coup, d’incohérences en incohérences (en même temps j’en attendais pas moins de la part d’un film Asylum. Bien entendu, tout cela se retrouve bien rapidement engoncé dans un truc qui a du mal à décoller. C’est un comble pour un film avec un avion.

Un avion de ligne transportant des passagers se retrouve pris au milieu de volcans qui ne s’étaient pas réveillés depuis des milliers d’années

Je ne vais pas vous parler des effets spéciaux dégueulasses, de toute façon ce n’est pas pour ça que j’ai regardé Airplane vs. Volcano. Bien au contraire, cela prête toujours à rire ce genre d’effets spéciaux (notamment ce que l’on avait pu voir dans Shaknado, Mega Shark vs. Giant Octopus, etc. Le scénario est tout aussi crétin et raté. Mais si dans Sharknado il y avait un semblant de plaisir coupable, devant ce téléfilm il n’y a malheureusement rien du tout. Je dois avouer que j’ai été tellement déçu que je ne sais pas trop pourquoi ils vont voulu rendre le tout aussi sérieux. Il y avait énormément de choses à faire pour nous éviter de longs discours. Il y a quelques tendances où le film sait très bien que l’on ne peut pas le prendre au sérieux (notamment dans cet ingénieur bricole le téléphone de son siège afin de le connecter aux satellites histoire de pouvoir communiquer avec la base la plus proche). La cohérence ce n’est pas le fort de Airplane vs. Volcano mais ce n’est pas non plus pour ça que je vais le voir. Bien au contraire, c’est même plutôt pour ce genre de choses que l’on se moque de ces téléfilms. Je ne mettais pas de grands espoirs dans ce téléfilm mais je constate que je n’aurais peut-être même pas du le regarder.

Au casting on retrouve tout de même Dean Cain (Les Nouvelles Aventures de Loïs et Clark). Le pauvre pourrait très bien se retrouver à la tête d’une série sur une petite chaîne câblée avec d’autres acteurs has been mais non, il préfère les téléfilms de seconde zone comme ceux-ci (et ce n’est pas avec Airplane vs. Volcano qu’il fait son premier essai, loin de là). On retrouve également Robin Givens (Président par accident) qui elle aussi semble se retrouver bien souvent dans de telles productions désolantes. C’est dommage car son minois mériterait bien mieux (même si son sujet d’actrice est plus que douteux). Finalemetn, Airplane vs. Volcano ce n’était pas vraiment une bonne idée et ce même si j’ai vraiment mis du coeur à trouver ça drôle cela ne fonctionne pas suffisamment bien pour passer un agréable moment. Peu d’autodérision possible car le second degré veut trop souvent laisser place au sérieux. Mais après tout, ce n’est pas la première fois que des téléfilms Asylum ne délivrent pas du tout et s’engouffrent donc dans les problèmes. Un faux plaisir coupable dommage.

Note : 1/10. En bref, manque cruel de fun dans ce nanar.

Commenter cet article