Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Arbitrage, surprenant classique...

14 Décembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20154016.jpg

 

Arbitrage // De Nicholas Jarecki. Avec Richard Gere, Susan Sarandon et Tim Roth.


Nicholas Jarecki, qui avait co-écrit le script du très mauvais The Informers avec Bret Easton Ellis se retrouve cette fois en solo dans une machinerie classique : le thriller. Arbitrage a tout du thriller classique, aussi bien des adages à la réalisation en passant par la prestation de Richard Gere, mais globalement, il est réussi. Faisant appel au style le plus Hitchockien, Arbitrage s'amuse avec ses personnages et les rouages du système. Même si Arbitrage n'est pas un film partialement orchestré, finalement il n'en reste pas moins agréable à suivre. Notamment parce que tout ce qui s'articule autour des personnages fonctionne très bien. Sans compter que dès que la machine se met en place, petit à petit on sent monter la pression et le suspense. Nicholas Jarecki a su utiliser avec délicatesse sa bande originale classique tout en donnant une certaine envergure à son film. Ce que l'on peut faire pour l'argent quand même, c'est en tout cas ce que le film tente de prouver.

Un magnat des fonds de recouvrement est forcé de faire appel à une personne aux compétences particulières pour achever la vente de son empire financier avant que l'ampleur de la fraude ne soit découverte.

Derrière ce thriller classique, Jarecki pose les bases de plusieurs réflexions sur la vie d'un homme cupide qui n'a aucune reconnaissance pour quoi que ce soit et qui vit constamment dans le péché (aussi bien charnel en trompant sa femme avec une autre, ou encore criminel en tuant sa maitresse dans un terrible accident de voiture causé par sa faute). Arbitrage sait aussi assez bien jouer avec le talent de Richard Gere qui fait assez froid dans le dos. Dans le même genre que Arbitrage je pourrais citer le très bon Manipulation (avec Ewan McGregor et Hugh Jackman) dans les films modernes qui rendent à César (aka Hitchcock) un hommage assez digne et fidèle. Ce petit thriller laisse continuellement le spectateur dans l'envie d'en voir plus. Il happe le regard pour ne jamais le lâcher. C'est d'ailleurs très dommage que celui ci n'est pas trouvé son public (un peu comme le très bien Tresspass avec Nicolas Cage et Nicole Kidman sorti cet été).

Du coup, Jarecki, tout jeune réalisateur s'amuse assez bien avec l'univers qu'il a créé en faisant évoluer ses personnages. J'ai beaucoup aimé Richard Gere dans le rôle principal (ce qui change de ses navets à l'eau de rose comme Docteur T et les femmes) mais également Tim Roth ("Lie to Me") qui reprend toujours les mêmes mimiques dans chaque personnage policier qu'il incarne mais cela reste efficace à chaque coup. Et puis il y a la charmante Susan Sarandon (dont j'aimerais oublier le passage dans The Big C cette année). Finalement, Arbitrage est une petite réussite sortie de nul part. Je ne m'attendais pas du tout à être aussi séduit par ce film (surtout quand on voit qu'il n'y a pas eu de grande promotion faite autour). Mais comme je le dis souvent, ce ne sont pas toujours les gros films qui l'emportent sur les petits quand on parle de qualité.

Note : 8/10. En bref, un thriller divertissant utilisant le classicisme d'un Hitchcock pour lui donner une envergure moderne agréable, le tout habité par un Richard Gere compétent.

Commenter cet article