Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Arena, le film tout moche tout mauvais...

18 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

3957.jpg

 

Arena // De Jonah Loop. Avec Kellan Lutz, Samuel L. Jackson et Daniel Dae Kim.


Kellan Lutz, l'acteur qui n'a connu qu'un banc de musculation dans sa vie, n'a pas deviné que derrière le scénario de Arena se cachait en fait un film sans cervelle qui n'a absolument aucun intérêt. Oui, je me suis infligé cette daube pour vous très chers lecteurs et j'ai bon dos. Mais j'ai pu voir Nina Dobrev quelques minutes dans le film, autant dire que c'est un réel plaisir. Le seul truc que je me demande c'est ce que fais Samuel L. Jackson dans ce film en fait ? Mais vu qu'il a joué dans No Limit, on comprend son envie de rester assis pour débiter le scénario du film. Je pense que même les fans de Spartacus et de son imagerie dégueulasse et pas drôle seront déçu de Arena, car au fond, c'est même pas fun et drôle, on ne peut pas se moquer des écrans verts, ils sont tellement mornes. Mais Arena c'est aussi un sujet en vogue ces derniers temps, sauf que c'était mieux avec Live (que je conseille) et Death Race (que je conseille aussi pour le fun).

Un jeune homme est capturé et plongé dans un monde de gladiateurs des temps modernes, où il doit combattre pour divertir des gens en ligne.

L'histoire de Arena s'écrit très rapidement. C'est le genre de scénario qu'on peut facilement laissé à un geek qui ne se nourri que de jeux vidéos à longueur de journée sans même avoir vu un seul film. Car au fond, je crois que c'est le cas. Alors qu'il y avait les moyens de faire une jolie critique de ce genre de jeu si ils existaient avec les ados qui regardent derrière leur écran, on n'en fait rien. Donc pour l'ersatz de Live faudra repasser. Il n'y a rien de bien innovant dans les combats, et surtout ils ne sont pas très drôles. Ce n'est que de l'action très superficiel qui manque à tous les coups de nous surprendre. L'histoire ne permet pas de prendre le téléspectateur au trip. Le tout est sans compter une réalisation de jeu télévisé japonais. Une véritable horreur pour les yeux. D'ailleurs, Arena aurait pu très justement jouer une carte avec la réalisation mais on ne peut pas dire que Jonah Loop, directeur des effets spéciaux sur le très mauvais Rollerball (encore un film du genre), soit le meilleur pour jouer à ce jeu là.

Kellan Lutz est un très mauvais acteur. Ce dernier ne sait jouer que de ses gros bras. Par ailleurs, Daniel Dae Kim et sa petite apparition dans le film sont tout simplement et littéralement nazes. Il y avait pourtant les moyens de faire quelque chose d'intéressant sauf que ce n'est pas le cas. Enfin, Samuel L. Jackson est là pour quoi au juste ? Pas grand chose. L'acteur vient à mon avis de tuer sa carrière en signant un ultime film encore plus ridicule que tous les navets dans lesquels il a pu jouer. Le twist final était prévisible, bien que j'aurais pas cru que ce film puisse être suffisamment intelligent pour que ce soit ce twist précis qui soit choisi. Au final, on repassera pour Arena, il vaut mieux aller visiter les deux films que je vous conseille plus haut, dans le genre ils sont plus efficaces, l'un pour la réflexion et l'autre pour l'action automobile bien plus passionnante que l'action des arts martiaux dégueulasses. Et jetez un oeil à l'affiche du film, entre le regard pervers de L. Jackson et la petite phrase au bas de l'affiche, il y a de l'humour par ici.

Note : 0/10. En bref, la blague de l'année.

Commenter cet article