Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Arrêtez Moi, pouilleuserie en garde à vue

15 Juin 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20402929.jpg

 

Arrêtez Moi // De Jean Paul Lilienfeld. Avec Sophie Marceau, Miou Miou et Marc Barbé.


Au départ, Arrêtez Moi inspire la sympathie. En effet, voir Sophie Marceau en femme paumée qui a tué son mari, et puis Miou Miou en flic qui tente de convaincre la femme qu'elle a en face d'elle que ce n'était que de la légitime défense. Sauf que voilà, le tout était réellement peu digeste. Entre une réalisation assez dégueulasse, aussi inspiré que celle d'un téléfilm ukrainien, le film tente de naviguer au milieu de son histoire. Le problème c'est que cette histoire manque d'intérêt et que les deux personnages cabotinent tout le long pour étirer quelque chose qui aurait pu durer 20 minutes à tout casser. Si le sujet était intéressant (les femmes battues, …) et qu'il aurait pu avoir une portée intéressante (la vision subjective), le tout manque sévèrement de rythme et le spectateur est alors piégé dans cette bouilli insipide et laborieuse. Le film ne cherche jamais à séduire ses spectateurs. Je dirais même qu'il fait tout le contraire. Et c'est même dommage car j'aime bien Sophie Marceau.

Un soir, une femme se rend dans un commissariat pour confesser le meurtre de son mari violent, commis il y a plusieurs années. Seulement plus la policière de permanence interroge cette femme, plus elle connait sa vie, moins elle a envie de l’arrêter. Pourquoi cette femme que personne ne soupçonnait veut-elle absolument être reconnue coupable ? Pourquoi cette policière ne veut-elle absolument pas l’arrêter ? L’une des deux gagnera. Mais que veut dire gagner dans ce genre de circonstances ?

Sophie Marceau est une actrice perdue. Quand elle ne fait pas une comédie guillerette sympatoche, elle nous offre des films sombres aux sujets pâteux (La Disparue de Deauville et son vide intersidéral était déjà témoin de la perte de l'actrice). Arrêtez Moi partait donc d'une bonne idée, mais fond rapidement dans le grand guignolesque. J'ai encore en tête le moment où Miou Miou nous raconte l'histoire de la dent, ou encore l'histoire de sa fiole d'eau de vie. Finalement, quand je repense à ce très mauvais film, je me dis qu'il y avait quand même de quoi rire. Parfois, je me demande si ce n'est pas quelque chose qui aurait été produit pour une vieille chaine câblée française qui n'a pas de moyens. Car l'on ne peut pas dire que Arrêtez Moi est un film qui a dû coûter énormément à un producteur. Les décors sont minimaliste et Jean Paul Lilienfeld, que j'espère ne jamais recroiser au détour d'une de ses réalisations, n'offre aucune envergure à son objet.

Du coup, voilà un film grotesque. J'ai de la peine pour moi même car j'ai quand même oser aller au bout de cette horreur. Bourré de clichés, mais également de quelques raccourcis navrants, le film ne fait qu'explorer le vide. Surtout quand le film tente de nous parler des deux personnages et de la vie qu'ils peuvent avoir. Le pire reste tout de même le twist final qui ridiculise complètement tout ce que le film développe. Je ne peux pas en vouloir aux actrices, car au fond ce n'est pas de leur faute si le scénario était aussi vide. Et puis il y a également le problème du fait qu'elles aient pu accepter. Le seul truc que l'on peut dire que Jean Paul Lilienfeld a un peu réussi dans sa vie c'est La Journée de la Jupe, même si le film tenait surtout pour la prestation d'Isabelle Adjani et non pas du scénario qui manquait légèrement d'ambition, ou encore de la réalisation un peu plate à mes yeux.

Note : 0/10. En bref, lutte des classes foireuse, film angoissant de navrant. Arrêtez Moi n'a rien du très bon Garde à vue de Claude Miller, il rend le tout si bouffi que le tout donne qu'une envie : avaler des somnifères et dire adieu.

Commenter cet article