Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Bad Grandpa, jackass dit

14 Décembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21058765_20131118170452331.jpg

 

Bad Grandpa // De Jeff Tremaine. Avec Johnny Knoxville et Jackson Nicoli.


Les blagues pipi caca de Jackass ont encore frappée et cette fois c’est Johnny Knoxville, déguisé en grand père qui s’y colle. Le film nous raconte les aventures du bon vieux Irving Zisman et si l’humour n’est pas très fin je n’ai pas honte de dire que j’ai ri devant Bad Grandpa. Ce n’est pas la comédie de l’année, c’est loin très loin d’être parfait (on s’ennuie légèrement par moment) mais finalement le tout reste une petite aventure amusante qu’il ne faut jamais prendre au premier degré au risque de réellement s’ennuyer comme un rat mort. Ce qui fait la force de ce film avant tout c’est le fait que l’on tente de nous faire visiter les Etats-Unis profonds, ce que l’on ne voit pas dans les comédies américaines en général (cela rappel parfois légèrement Jackass qui montrait également l’Amérique profonde). Il y a du gag en veux-tu en voilà et même si tout ne fonctionne pas, j’ai pu pleurer de rire sur certains gags pas très reluisants (mais je vais vous passer les détails puisque si vous allez voir le film, vous verrez très bien de quoi je parle). Cela reste le genre de comédies américaines que l’on ne voit pas forcément souvent mais le côté édulcoré (comédie semi-familiale oblige), laisse légèrement perplexe.

Le vieux Irving Zisman, quatre-vingt-six ans, parcourt les Etats-Unis avec un improbable compagnon : son petit-fils de huit ans, Billy.

Le côté caméra caché peut faire son effet même si Jeff Tremaine ne cherche pas à rendre tout cela réellement surprenant. Sa mise en scène est bien souvent très médiocre pour ne pas dire quasiment nulle. Il n’y a pas de recherche esthétique dans ce film juste de l’enchainement de séquences sans que parfois nous ayant le liant entre deux scènes. C’est l’un des gros reproches que je peux faire à ce film (même si durant le générique de fin nous avons quelques scènes faisant le lien entre deux séquences). Le tout force malgré tout le respect pour la prestation d’un Johnny Knoxville plutôt bluffant grimé en grand père. J’aurais du coup apprécier que l’on puisse également laisser plus de place à ce gosse aussi insupportable que drôle de naturel. Car oui, tout ce qui sort de la bouche de cet enfant sent bon l’improvisation du moment. Bad Grandpa ressemble parfois peut-être un peu trop à du gag Juste pour Rire. C’est aussi l’un des problèmes. A vouloir faire un enchainement de pastilles plus ou moins efficaces on a l’impression parfois de ne voir qu’une compile de gags.

La première partie du film, servant de mise en place parfois assez lourdingue n’est pas le meilleur de Bad Grandpa. Bien au contraire puisqu’il faut attendre la seconde partie pour réellement commencer à rire. Je pense qu’il faut réussir à se mettre dans l’ambiance et étant donné que le film est parfois assez frileux, cela donne quelque chose de légèrement médiocre par moment. En reprenant l’un des personnages des films Jackass, Johnny Knoxville est parvenu à délivrer une comédie à prendre au second voire troisième degré. C’est loin d’être finaud et cela se viande assez souvent mais voilà, on peut malgré tout rire. Je ne vais pas vous dire de vous jeter sur ce film au cinéma mais je pense que dans une soirée entre potes cela peut être assez drôle par moment. On est tout de même très loin du talent de Sacha Baron Cohen dans le domaine. Ce dernier étant bien plusieurs crans au dessus. Bad Grandpa servira quelque chose que les fans de Jackass vont adorer. Moi j’ai été un peu déçu.

Note : 4/10. En bref, après avoir connu un succès surprenant aux Etats-Unis, Bad Grandpa débarque en France. Pas totalement convaincu mais assez drôle par moment.

Commenter cet article