Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Bad Kids Go to Hell, l'enfer c'est les autres...

12 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Bad_Kids_Go_to_Hell_1.jpg

 

Bad Kids Go to Hell // De Matthew Spradlin. Avec Judd Nelson, Ben Browder et Augie Drake.


Je sais que j'ai une fascination masochiste pour les films complètement con, foirés techniquement mais qui sont ultra fun et qui laissent une bonne impression une fois terminé. Le cinéma ce n'est pas que des films réfléchis, c'est aussi des divertissements. Un peu comme Bad Kids Go to Hell. Je n'ai pas trouvé ce film complètement raté. C'est fun, c'est agréable. Le film ne tente pas de se prendre au sérieux et c'est surement sa plus grand force. Les personnages sont bourrés de clichés, le tout baigne dans une ambiance allant dans tous les sens mais justement, on s'amuse. Le mélange des genres du slasher movie au film d'esprit, tout y passe avec aisance et beaucoup de fluidité. Le jeune Matthew Spradlin nous offre ici un film bien au delà de mes attentes (car je m'attendais vraiment à trouver ça nul). Et puis quelle bonne surprise j'ai eu que d'avoir été captivé du début à la fin. Dès les premières minutes du film il se passe quelque chose et l'on a envie de voir comment cela va se terminer.

Lors d'un samedi après midi pluvieux, six étudiants de Crestview Academy vont commencer à rencontrer un destin funeste alors qu'ils sont en retenue. Un étudiant est-il le responsable ou bien ce sont les fantômes de Crestview les responsables de ces actes terribles ?

Le pitch de base de Bad Kids Go to Hell partait d'une idée assez classique qui m'a rappelé un bon nombre de navets du genre que j'ai pu voir. Mais ce qui est amusant c'est finalement de voir à quel point le twist final est particulièrement efficace. Je ne m'attendais pas du tout à ce que cela finisse de cette façon, mais c'est digne d'un Scream. Et c'est peut être ce que je devrais saluer. On retrouve l'esprit de Kevin Williamson sans la fascination pour les couteaux. Bénéficiant en plus de que ça de quelques bons titres (notamment avec une scène dénudée au début du film), ou encore de séquences magiques qui tentent de surprendre le spectateur. Le tout est à prendre au second degré et bien évidemment c'est ce que veut faire Bad Kids Go to Hell. Rien ne doit être pris au sérieux. Mais pourtant, j'ai été déçu par quelques digressions sexuelles du film (qui était assez mal improvisées malheureusement).

Matthew Spradlin n'est pourtant pas un réalisateur particulièrement bon. En effet, je n'ai rien trouvé d'exceptionnel à sa manière de faire les choses mais l'ensemble rutile finalement très bien et m'a laissé alors une bonne impression. Un exercice sanglant qui aurait cependant pu jouer sur un élément plus sérieux du sujet. Mais le fait que Bad Kids Go to Hell ne se prenne jamais au sérieux permet d'entrevoir alors un film divertissant et amusant. C'est le genre de plaisir coupable que j'aime bien avouer et surtout partager car je vous le conseille. Si vous avez un dimanche après midi à perdre, qu'il pleut, et que vous avez envie de vous amuser devant un petit film d'horreur à prendre au second degré, alors Bad Kids Go to Hell est fait pour vous. Vous pourrez mettre voir une belle brochette d'inconnus mis à part peut être Cameron Deane Stewart (The Hit Girls, So Undercover) ou encore Ben Browder (que les fans de Stargate SG1 et Farscape reconnaitront tout de suite).

Note : 6/10. En bref, c'est fun et cela ne se prend pas au sérieux. C'est un divertissement honorable qui ne laissera pas de grandes traces dans le monde du cinéma mais qui vous fera rire grâce à sa fluidité efficace et vous surprendra peut être grâce à une histoire truffée de clichés certes mais malicieux.

Commenter cet article