Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Beginners, rapports (très) humains...

23 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19733147.jpg

 

Beginners // De Mike Mills. Avec Ewan McGregor et Mélanie Laurent.


Mélanie Laurent est devenue grâce à Tarantino dans Inglorious Basterds une actrice internationale. Si elle n'a pas eu le succès et la carrière américaine de Marion Cotillard, le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle a réussie à faire de bons choix. Après Tarantino, c'est à Mills qu'elle confie son jeu, réalisateur à qui l'on doit un autre film de réflexion sur les relations (Age difficile obscur). Beginners apparaît comme une jolie petite charade où l'on se doit de deviner les rapports qu'il va y avoir, le ton du film qui change au fur et à mesure passant d'un coup de l'humour à la dépression aussi facilement qu'un claquement de doigt. L'alchimie entre Ewan McGregor et Mélanie Laurent est indéniable. Ils arrivent à rendre un peu plus humain leurs deux personnages, et surtout ils s'amusent, ça se sent et c'est terriblement efficace.

Oliver, illustrateur a Los Angeles, collectionne les ex et les déceptions amoureuses. Quand son père, Hal, tire sa révérence après avoir fait son coming-out a 75 ans et rejoint avec entrain la communauté homosexuelle, Oliver se penche sur ses relations familiales et ses échecs sentimentaux. Et il hérite d’un chien philosophe et bavard. La dépression guette. Jusqu’au jour où il rencontre Anna…

L'histoire de Beginners est bonne, du début à la fin. Même si cela pourrait parfois ressembler à de la branlette sociologique, finalement c'est bien plus que ça. La narration d'Oliver apporte un petit plus non négligeable au film. Surtout que cela permet d'apprécier un peu plus les personnages, car Oliver crée un lien avec le spectateur. C'est ce qui rend le film peut être un peu plus personnel. Mike Mills a peut être un peu de mal avec la mise en scène de son film, parfois très (trop) caricaturale mais Mélanie Laurent, radieuse (c'est l'exemple parfait de la femme que je déteste en tant que chanteuse, mais que j'adore en tant qu'actrice, gros paradoxe voyez vous), sauve souvent cette mise en scène maniérée. Le fait que le film soit aussi sobre et sincère permet de se prendre un peu mieux au jeu. Et j'ai envie de retrouver ce duo McGregor / Laurent maintenant, je m'y suis particulièrement bien attaché.

Les personnages nous laisses bouche bée quand ils nous racontent leur histoire car au final, c'est peut être l'histoire de Monsieur tout le monde à qui il est juste arrivé des merdes dans la vie, et qui a envie d'être enfin heureux. Le développement de sa relation avec son père m'a beaucoup intéressant et je pense sincèrement qu'il s'agit d'un des plus gros points fort du film, bien plus que la relation amoureuse entre Oliver et Anna au final. Mais ces deux là apportent leur énergie, vitale au film afin de ne pas le perdre de fil en aiguille. Affranchi de tout propos lourd, ce film apparaît comme doux et léger à la fois. Il apporte son flot d'émotions intéressant. C'est au fond, un film très estival, qui nous donne des chaleurs de cette saison qui manque toujours à tout le monde (ou presque) en hiver. Au final, Beginners c'est un film poétique, beau, drôle et sincère qui ne trompe pas.

Note : 7/10. En bref, client du genre, mais également du cast, voilà un film bien sympathique sur les relations humaines.

Commenter cet article

Clara. 23/12/2011 22:42


Moi qui a horreur des films où Mélanie Laurent apparait, j'ai beaucoup aimé celui-ci. Il a réussis à me faire couler quelques larmes.. Surtout grâce à la prestation d'Ewan, j'adore. La présence
de Mélanie Laurent, je pense, m'empêcherai de le noter 8/10.