Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Belle et Sébastien, blanche neige

19 Décembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21057957_20131114164954139.jpg

 

Belle et Sébastien // De Nicolas Vanier. Avec Félix Bossuet, Tchéky Karyo et Margaux Chatelier.


Avant toute chose, je ne connais pas du tout la série originale. Je n’ai vu aucun épisode et je n’ai pas nécessairement envie d’en voir. Cela a très certainement mal vieilli mais j’avais malgré tout envie de découvrir la version cinématographique de l’histoire de Belle et Sébastien. J’ai appris en faisant quelques recherches que même si les personnages sont plus ou moins les mêmes, il y a eu pas mal de libertés qui ont été prise mais je ne suis pas sûr cela soit pour le plus mauvais. L’histoire met pas mal de temps à décoller et l’on ne s’attache pas tout de suite au petit Sébastien. Il faut que ce dernier apprivoise Belle pour que l’on se laisse réellement porter par le film. La première demi-heure du film est donc certainement sa plus mauvaise. J’étais déçu au début et j’ai eu peur que le film soit comme ça tout au long. Mais la vraie star de Belle et Sébastien est bien évidemment le décor qui est splendide et bien évidemment l’animal, Belle. Sébastien, incarné par Félix Bossuet, n’est pas nécessairement un héros mais plutôt un sidekick qui permet à Belle de nous toucher.

Ça se passe là-haut, dans les Alpes. Ça se passe là où la neige est immaculée, là où les chamois coursent les marmottes, là où les sommets tutoient les nuages. Ça se passe dans un village paisible jusqu'à l'arrivée des Allemands. C'est la rencontre d'un enfant solitaire et d'un chien sauvage. C'est l'histoire de Sébastien qui apprivoise Belle. C'est l'aventure d'une amitié indéfectible. C'est le récit extraordinaire d'un enfant débrouillard et attendrissant au coeur de la Seconde Guerre mondiale.  C'est l'odyssée d'un petit garçon à la recherche de sa mère, d'un vieil homme à la recherche de son passé, d'un résistant à la recherche de l'amour, d'une jeune femme en quête d'aventures, d'un lieutenant allemand à la recherche du pardon. C'est la vie de Belle et Sébastien...

Car Nicolas Vanier, en nous plongeant dans cette petite bourgade des Alpes, nous offre un lieu plein de tendresse et de bons sentiments. Mais les bons sentiments ne sont jamais ennuyeux ou encore surfaits. Le tout est donc tout simplement touchant. Je pense que Belle et Sébastien plaira aussi bien aux enfants qui se verront en Sébastien et aux plus grands qui comme moi ont eu envie de découvrir une charmante petite histoire sans prétention. Plus le film avance et plus l’on apprend à découvrir les personnages et surtout l’univers dans lequel nous sommes bercer (la France sous l’occupation allemande durant la Seconde Guerre Mondiale et ses diverses enjeux : les passeurs, les SS, etc.). Belle et Sébastien c’est un peu le Boule et Bill réussi du cinéma car mine de rien, le film n’est pas dénué d’humour. Notamment car Belle reste un chien amusant plein de vie. Une histoire d’amitié canine qui fonctionne donc grâce à une jolie histoire qui aurait presque mérité de ne se concentrer que sur l’aventure de ses deux héros.

Les intrigues secondaires sont malheureusement prévisibles. Même si globalement celles-ci permettent d’apporter plein de bons sentiments réussis, j’aurais aimé être surpris. Car il n’y a aucune surprise. Le film avance comme on pouvait l’imaginer dès le début avec une telle histoire. C’est donc légèrement regrettable. Mais au-delà de ces quelques défauts, le charme opère et délivre du coup une fable à la fois mignonne et pleine de belles choses. La trame de fond sert plutôt bien le récit en plus de ça (adaptée à notre époque cela n’aurait pas eu le même impact). Si vous êtes en famille, que vous avez envie d’aller au cinéma, je pense qu’avec Belle et Sébastien vous avez la sortie parfaite. Et puis comment ne pas tomber sous le charme de ces montagnes prouvant qu’en France aussi on peut faire des films mettant en scène de très beaux décors. Il n’y a pas besoin d’aller au soleil pour nous émerveiller, le plus simple appareil peut parfois suffire.

Note : 6/10. En bref, c’est mignon et beau. Petits et grands seront ravis.

Commenter cet article