Critique Ciné : Bernie, Jack Black à contre emploi...

20043561.jpg

 

Bernie // De Richard Linklater. Avec Jack Black, Shirley MacLaine et Matthew McConaughey.


Jack Black laisse tomber sa veste d'acteur à l'humour potache pour devenir sérieux. Dans Bernie il est un homme aimé de tous qui va finir par tuer une riche veuve qu'il aidait. Richard Linklater, le réalisateur du très bon Fast Food Nation mais aussi de A Scarnner Darkly s'est retrouvé ici à diriger Jack Black dans un film à contre emploi. L'idée de base de mettre cet acteur dans un film de ce genre ne me plaisant pas vraiment. Tout simplement parce que j'adore Jack Black le déjanté (Rock Academy, L'amour Extra Large, …). Du coup, j'étais très curieux. Et regarder ce film est du coup très perturbant. On ne s'attends pas du tout à ça. L'adaptation de cette histoire vraie arrive même à donner froid dans le dos. Cela débute avec la scène d'introduction où Bernie nous explique comment on rend un cadavre beau pour l'oraison funèbre. Autant dire qu'il y a de quoi vous donner envie de rendre votre dîner.

Dans la petite ville de Carthage, au Texas, Bernie Tiede est l’un des habitants le plus apprécié de ses concitoyens. Il est d’une gentillesse extrême, toujours prêt à rendre service. Il lui paraît donc normal de venir en aide à Marjorie Nugent, une veuve autant connue pour son mauvais caractère que pour sa fortune. Bernie a bientôt de plus en plus de mal à répondre aux demandes incessantes de Marjorie. Il craque...

Si l'histoire de Bernie réserve quelques bonnes surprises, globalement cela reste un film très froid et surtout très touchant. On arriverait presque à avoir de la compassion pour Bernie. Ce qui est horrible finalement surtout quand on voit le crime qu'il a commis, impunément. Je pense qu'il n'y a même pas de mots pour découvrir Bernie, c'est un films unique en son genre tout simplement. Une vraie (bonne) surprise. Ce qui rend cette histoire encore plus folle c'est que le film arrive à nous décrire avec beaucoup de simplicité et avec des mots doux combien Bernie est quelqu'un de bien, et adoré de tous. Mais dès que le crime est commis, alors tout s'embrouille dans notre esprit et Linklater est parvenu à rendre ce moment unique. On ne s'y attend pas. Cela arrive comme ça. Au départ, on croit que Bernie est atteint de schizophrénie (c'est en tout cas ce que suggère cette scène).

Je dois également saluer Jack Black qui incarne ce cinglé avec beaucoup de facilité. Et pourtant, ce n'est pas du tout son genre de prédilection. Je ne regarderais plus jamais Jack Black de la même façon. Je dirais même qu'il parvient à m'effrayer. Tout simplement, bluffant. Je pourrais aussi saluer Matthew McConaughey si seulement sa prestation était un poil mémorable. Je dirais juste qu'il était amusant lors du procès de Bernie, avec sa méprise total du personnage. Et enfin Shirley MacLaine qui malgré son destin tragique dans le film reste solide comme un roc. Enfin, Linklater a su donner à sa réalisation un ton personnel et proche du journal intime. On plonge dans la vie de Bernie et l'on ne peut plus en ressortir. On est comme capturer. Franchement, belle petite réussite malgré ses défauts, Bernie fait froid dans le dos.

Note : 6.5/10. En bref, un petit film sympathique avec un Jack Black à contre emploi réussi.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article