Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Brake, huis clos original et sympa

22 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Brake-2012-Movie-Poster.jpg

 

Brake // De Gabe Torres. Avec Stephen Dorff, Chyler Leigh et JR Bourne.


Je suis assez client de ce que peut nous offrir Stephen Dorff en général, c'est un acteur d'action qui n'est pas trop mauvais. En tout cas, ce n'est pas un mauvais film que l'on a là. Brake nous offre même un twist assez prévisible certes mais plutôt bon. Ce que j'ai bien aimé c'est le principe de base, ou la musique nous plonge tout de suite dans un univers qui n'est pas sûr, où le héros doit tenter de sauver sa vie. Même si l'ensemble apparait comme correct, il y a aussi quelques gros moments de battement où l'on se demande pourquoi il n'y a plus rien. Le rythme du film est donc assez mal géré, à mon grand damne. Côté réalisation cela pèche un peu, malgré un beau visuel (les couleurs) on a une caméra qui n'a pas forcément l'envergure nécessaire. Gabe Torres tente malgré tout quelques bonnes scènes d'action (ce qui est difficile quand on est dans un univers aussi confiné que celui ci). Le tout est donc porté par un scénario pas trop mauvais, très patriotique (donc très américain, et il faut accrocher à ce genre de choses). Même si j'ai largement préféré Buried avec Ryan Reynolds qui permettait d'être plongée à 100% dans cet univers de peur et de froideur, Brake n'est pas non plus si mauvais que ça.

Un homme se réveille, enfermé dans un coffre de voiture. Ses kidnappeurs veulent obtenir de lui le lieu de la Roulette (c'est-à-dire les cachettes du Président des USA en cas d'attaques terroristes).

L'histoire de base de Brake est intéressante. Ce côté agent de la CIA qui se fait torturé pour que l'on puisse connaitre la localisation d'une la cachette du Président était une bonne idée. Le seul souci que j'ai eu c'est que tous les protagonistes n'ont pas de réel grand intérêt. En effet, notamment Molly incarnée par Chyler Leigh (Lexie Grey dans Grey's Anatomy) qui n'est intéressante que dans la dernière scène du film et qui plus est, que j'attendais avec impatience. Du coup, je ne suis pas sûr que ce Brake soit totalement réussi. Il fallait peut être garder un peu plus de mystère vis à vis du personnage, moins de dialogues (il parle souvent beaucoup, et pas différents moyens de communication, notamment avec un téléphone qui ne se décharge jamais). Le scénario apparait donc un peu trop facile. Mais le plaisir est là, fort heureusement. Car on va mettre à l'épreuve le personnage petit à petit, lui faire peur également.

Stephen Dorff s'en sort donc honorablement dans le rôle du héros américain, qui ne va pas réussir à tenir sa promesse. Un huis clos haletant et très bien fichu par moment qui permet de passer un bon moment. La mise en scène est assez bien choisie, malgré quelques angles de traitement discutable. Au fond, Brake ne marquera pas le cinéma, ni même ma DVDthèque, mais il aura eu le mérite de me distraire suffisamment, mais aussi de me faire me poser des questions lors de ses débuts (effectivement, au début du film on ne sait pas tellement où l'on est, ni pourquoi, comment. Tout s'éclairci peut être un peu trop vite finalement. Ce qui permet de ne pas s'ennuyer finalement c'est la dynamique même de ce genre de films. Brake est une bonne petite surprise que je vous conseille en ces jours de léger froid il vous réchauffera de sueurs… froides (ironique non ?).

Note : 6/10. En bref, un thriller haletant mais pas suffisamment mystérieux.

Commenter cet article