Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Café de Flore, pour cinéma déplorable...

19 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19864449.jpg

 

Café de Flore // De Jean Marc Vallée. Avec Vanessa Paradis, Kevin Parent et Hélène Florent.


L'idée de départ de Café de Flore était pas trop mauvaise, et laissait même entrevoir un potentiel film sympathique, et surtout quand je savais que c'était Jean Marc Vallée derrière le film, qui est déjà à l'origine de l'excellent petit C.R.A.Z.Y (qui prouvait à mes yeux que le cinéma québécois était tout aussi bon que n'importe quel cinéma). Sauf que ce Café de Flore c'est un peu la rançon du succès. Jean Marc Vallée nous offre un film aux allures bobos modernes, tentant de nous plonger dans les aventures d'une femme qui n'a pas tout compris et qui tente de vivre sa vie tout simplement, et de rencontrer des gens, et que tout se connecter. Il y a des très bons moments, des moments même très émouvants mais je n'ai pas été transporté. Le but de ce film c'était de nous fait voyager et même si j'ai adoré voir Montréal, qui est une très belle ville vue de loin (et puis connaissant quelqu'un qui y a vécu et qui m'en parle comme d'un amour, je comprends toujours pourquoi). Bref, Café de Flore c'est clairement pas ce que j'attendais de Vallée.

Il n’est pas facile de dire adieu à ceux qu’on aime ; pour y parvenir, il faut parfois toute une vie - ou deux. Entre le Paris des années 1960 et le Montréal d’aujourd’hui se déploie une vaste histoire d’amour à la fois sombre et lumineuse, troublante et malgré tout pleine d’espoir. Café de Flore raconte les destins croisés de Jacqueline une jeune parisienne mère d’un enfant unique, d’Antoine un DJ montréalais ainsi que des femmes qui l’entourent. Ce qui les relie : l’amour, troublant, maladroit, imparfait et inachevé… humain.

L'histoire c'est trop décousu, trop en roue libre. Cette mise en scène certes modernes encombre le film et le fait patauger dans des eaux assez troubles. On ne sait pas où l'on va clairement ni pourquoi. C'est dommage car le voyage a séduit de nombreux gens qui ont été voir le film au cinéma. Du coup, je ne comprends pas trop comment j'ai pu passé à côté de ce film. Mais le fait qu'il soit aussi gauche n'aide pas. On dirait qu'il a été écrit pour que l'on se dise : ce film est très mal monté. Je pense que c'est là aussi que le soucis est grand. Café de Flore aurait pu être bien plus captivant si seulement son sujet n'était pas traité au couteau et comme un bouillon où l'on met un peu tout les légumes que l'on veut sans que l'ensemble prenne. Vanessa Paradis est un des autre soucis de ce film (bizarrement, j'ai fais une soirée Vanessa Paradis ce soir après le film d'animation Un Monstre à Paris, ce n'était qu'une apartés).

Ce film est alambiqué, tombe très rapidement dans le pathos (et il raisonne un peu beaucoup). Ce film se veut également très prétentieux comme si le cinéaste avait pris le melon après son très bon film. Café de Flore c'est un peu le genre de chose que l'on préfère oublier. Je ne critiquerai pas les gens qui ont aimés car je trouve que c'est tout à fait louable, certains pourraient trouver l'histoire de la mère et de son enfant très touchant voire troublante mais pour moi, c'était du mauvais cinéma, cul-cul la praline et bourré de niaiseries. Quelques scènes ne suffisent pas à sauver le film. Maintenant, je ne fais plus confiance à Vallée, et je commence à me dire que son C.R.A.Z.Y n'est en fait qu'une exception qui voulait tenter de confirmer la règle. A t-il vraiment du talent ? Telle est la question et c'est son prochain film qui tranchera. Les films qui font des manières c'est pas mon truc.

Note : 2/10. En bref, un film raté.

Commenter cet article