Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Sans Compromis, truandez moi si vous osez

15 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

catch-44-poster.jpg

 

Sans Compromis (Catch .44) // De Aaron Harvey. Avec Bruce Willis, Nikki Reed et Malin Akerman.


Le véritable film de truand féminin n'existe plus. On est loin de ce qui a pu se faire dans les années 90 notamment. Ici la lourde tâche est laissée à trois actrices de seconde zone abandonnées aux films Direct-to-DVD. Si Catch. 44 avait été produit pour le cinéma, il aurait à mon avis eu plus de chance d'être traité de façon plus intéressant. Malheureusement, ce n'est pas le cas. Le fil de l'intrigue est totalement décousu, et c'est un peu la volonté du film, de commencer par la fin, puis de prendre petit à petit les éléments pour les reconstituer. Sauf que Aaron Harvey veut jouer à Quentin Tarantino quand il n'a l'étoffe que d'un réalisation de CSI. Certes ce jeune scénariste/réalisateur n'est ici qu'à son second film derrière la caméra, mais malgré tout cela reste grandement décevant. Bruce Willis, qui était sûrement le seul intérêt pour moi de regarder ce film, appréciant bien l'acteur dans ses rôles, même les plus mauvais car il sait ne pas se prendre au sérieux, ici il arrive malgré tout à sauver l'humour de certains moments tout en étant grotesque (notamment notre première rencontre avec lui au milieu du film en peignoir).

Tes, Dawn et Kara arrivent à peine à s'en sortir avec leurs petits boulots à Las Vegas. Mais leurs vies sont bouleversées lorsqu'elles acceptent de travailler pour un caïd local du nom de Mel. Leurs vies menacées, elles doivent faire face à un tueur à gages psychotique, un trafiquant et un cuisinier dépressif.

Catch 44 a une histoire, une histoire intéressante mais avec un scénario de téléfilm de l'après midi. C'est mal écrit et les dialogues puent le réchauffer. Il y a quelques bons moments, notamment la scène d'ouverture du film, que j'ai pas détesté (et la suite que l'on retrouve un peu plus tard). Il y a donc quelques moments d'action, sans que ces derniers arrivent à réellement prendre le téléspectateur et l'intéresser. J'ai notamment eu beaucoup de mal avec toutes les parties sur la route au début du film, les dialogues sont cloisonnés dans un lieu qui est en mouvement certes mais qui ne présente aucun réel but pour le film (ou du moins, que l'on ne voit pas tout de suite). Les éléments prennent enfin un peu de sens dans la seconde partie du film mais une fois de plus c'est tellement tricoté de façon grossière que le film manque pas mal de choses. La réalisation est banale, sans intérêt, et même anarchique. Il n'y a aucune volonté de faire de Catch 44 un gros bazar explosif comme aurait pu le faire avec excellence Tarantino.

Je sais que je parle beaucoup de Tarantino mais c'est un peu une de mes références dans le domaine, et surtout, on voit clairement que Catch 44 est inspiré de l'univers de ce réalisateur. Le cast de la série est aussi un soucis, des actrices de seconde zone incarne les trois rôles féminins principaux. La leader c'est Malin Akerman déjà vu dans Mon Comeback mais plus récemment dans Watchmen ou La Proposition. La brochette de filles est terminée par Nikki Reed vu dans la saga Twilight et Deborah Ann Woll plus connue pour son rôle de Jessica dans True Blood. Bruce Willis est également là, de façon très clairsemée (alors qu'il est une des têtes d'affiche du film, comme quoi pour vendre des daubes…) et Forest Whitaker que j'aime bien joue ici un film à accent ridicule et surtout, joue comme un acteur qui fait ses débuts au théâtre. Au final, Catch 44 est raté c'est certains et pourtant il y avait du potentiel, d'y aller franco et de nous livrer un truc débile mais profondément jouissif. Mais voilà, n'est pas Tarantino qui veut...

Note : 3/10. En bref, un film courageux qui malgré quelques idées intéressantes manque vraiment d'intérêt.

Commenter cet article