Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Choose, vous avez le choix de...

17 Septembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19698121.jpg

 

Choose // De Marcus Graves. Avec Katheryn Winnick, Nicholas Tucci et Kevin Pollak.


Des thriller aux Etats-Unis, il s'en produit à la pelle chaque année, Choose en fait parti. Le but pour ce genre de film, c'est d'être super bien vendu avec une bande annonce qui déchire tellement qu'on envie d'aller le voir au cinéma et puis pouf, quelle poudre de perlimpinpin, le film est nul à chier, à a dormi, les acteurs sont mauvais, le scénario prévisible. Cela s'applique en grande partie à ce film, je ne vous le cache pas. J'ai bien aimé la bande annonce et je crois qu'au lieu de m'infliger 1h30 de film, j'aurais pu me contenter de ce micro-film de 2 min 30, haletant et qui donnait envie de connaître la suite. Le problème de ce film c'est d'instituer une sorte de peur qui ne fonctionne pas. Me rappelant un peu Mr Brooks dans le genre navet insouciant qui nous livre des tas d'inepties sans fondement, des tas de tranches de scénario qui suent les mauvaises directions. A croire qu'en plus d'être un pays à l'image de l'obésité, les scénarios des thriller n'ont plus du tout envie d'être bon pour la santé, mais uniquement là pour gaver le spectateur de quelque chose qu'il a déjà manger plusieurs fois.

Une étudiante en journalisme se lance sur les traces d'un tueur en série.

J'aime bien l'héroïne de ce film. L'actrice est terriblement mauvaise pour ce qui est de jouée la fille apeurée (et d'ailleurs j'ai adoré la scène de fin quand elle va tuer Nathan avec cette matraque ou je ne sais trop quoi, c'était fun la réalisation toute pourrie). J'aurais pu arrêter de regarder ce film à plusieurs reprises. Rien que le moment où Fiona se retrouve chez elle, et qu'elle entend du bruit, et que sa porte est ouverte (oui, les gros plans avec la bobinette qui cherra). C'est puant de mauvais moments de suspense. Au début je me suis dit, on est dans un film, il faut s'accrocher aux petites facéties de départ, avec les quelques facilités employées pour faire passer l'intrigue en deux temps trois mouvements, mais non. Alors certes, Choose ne rame pas trop, mais il va tellement vite (bon, on a inventé le TGV maintenant, ça va plus vite) qu'il oublie des passages, qu'il ajoute des trucs dont on se fout l'oignon.

Ainsi, Choose, qui aurait pu être un petit thriller surprenant se trouve être hyper décevant. J'ai eu du mal à le finir, à trouver une sorte de cohérence avec cette fin sans fin (car oui, je déteste les films qui nous laisse sur la possibilité d'une suite ou d'un truc du genre, ça pue les années 70 cette idée, c'est has-been). Dans le casting, j'oubliais de dire qu'on retrouve Kevin Pollak, l'habituer aux rôles qu'on connaît pas. Oui, cet acteur c'est un peu le Steven Seagal de je ne sais trop où, du thriller quoi. Il joue dans un film tous les ans, les mêmes rôles, les mêmes expressions, celle d'un père qui a une fille, qui est flic, et qui enquête sur des meurtres bizarre, qui est tiraillé. Ah oui, j'ai fait le résumé des films de sa filmographie. Désolé si je vous ai gâché leur fin. Bref, Choose doit être oublié car comme le titre l'indique, vous avez le choix.

Note : 0/10. En bref, faux suspense, faux moments de surprise, survolant son sujet, tombant dans le creux d'un épisode d'une mauvaise série policière. Raté.

Commenter cet article