Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Copacabana, une Huppert déchaînée !

15 Novembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19445613.jpg

 

Copacabana // De Marc Fitoussi. Avec Isabelle Huppert et Lolita Chammah.


Avec bien avec ce genre de film que je vais me réconcilier avec le cinéma français. Ce film était excellent dans l'humour et la décadence. Je sais pas, il y avait quelque chose dans le personnage de Babou, drôle jusqu'au bout des seins, que j'ai vraiment bien aimé. Je ne suis pas un fan inconditionnel d'Isabelle Huppert mais je l'aime bien dans ses rôles habituellement. Avec ce film, j'ai appris une chose, elle peut faire rire. Oui, rire. J'aurais jamais cru ça possible. Elle peut également sourire.
Inconséquente et joviale, Babou ne s’est jamais souciée de réussite sociale. Elle décide pourtant de rentrer dans le droit chemin quand elle découvre que sa fille a trop honte d’elle pour l’inviter à son mariage. Piquée au vif dans son amour maternel, Babou se résout à vendre des appartements en multipropriété à Ostende, en plein hiver. Dans l’étrangeté de cette station balnéaire hors saison, elle pourrait être tentée de se laisser vivre. Mais Babou s’accroche, bien décidée à regagner l’estime de sa fille et à lui offrir un cadeau de mariage digne de ce nom...
C'est un film donc sympathique, élégant et grossier à la fois, d'un côté pour son écriture et de l'autre pour le personnage de Babou, à la limite du personnage fagotté en solde chez Tati le tout mélanger à la subtilité d'un fromage bien français. Elle est drôle Isabelle. Surtout au début du film en fait. Les scènes avec sa fille était bien marrante, parfois même j'ai eu un once de fou rire qui pointait son nez. Bon, c'est vrai, j'ai le rire facile aussi mais quand même. Je sais reconnaître quand quelque chose est drôle.
Sans artifice, la sobre réalisation de ce film sonne juste. On n'en fait pas trop, on met ce qu'il faut de tout, c'est le nécessaire et moi je ne pouvais qu'adorer ça. L'ouverture du film, dans ce magasin où elle se fait maquiller comme une voiture volée, moi j'étais presque en mode crise cardiaque. Huppert est donc magistrale. Mais les autres ne déméritent pas. Entre sa fille que j'ai adoré dès la scène où on la voit pour la première fois parler à sa mère, ou encore Lydie, sa patronne qui a permis de donner naissance à une autre partie du personnage de Babou dans la seconde partie du film.
Après avoir vu ce film, je sais pas, j'ai comme comblé de bonheur.  La fin est tendre, mignonne et pleine de bons souvenirs. Ses rêves se réalisent et c'est une excellente nouvelle. La vente dans l'immobilier c'est redoutable et on peint ici le portrait d'une femme fofolle qui part de rien pour réussir mais de se heurtée au final au problème qu'elle est. Huppert s'est donc lâchée, j'espère la revoir comme ça et aussi en forme avec un sourire enjoué dans un prochain film car celui ci reste un bon souvenir.

Note : 8/10. En bref, frais comme la rosé, Isabelle Huppert décroche les étoiles de son pouvoir comique. Un film qui offre une vision pluraliste de la société.

Commenter cet article