Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : De Rouille et d'Os, abreuvoir à émotions...

18 Mai 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20087993.jpg

 

De Rouille et d'Os // De Jacques Audiard. Avec Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts.


Presse unanime, en compétition à Cannes, Audiard, et Cotillard, … tant d'arguments pour que je me penche sur le cas de De Rouille et d'Os, nouvelle sensation française. C'est un très bon film, mais surtout une belle histoire d'amour. Si l'on peut reprocher à Audiard de presque tourner en rond avec ce qu'il tente de raconter avec ses films, De Rouille et d'Os reste une jolie petite perle grâce à deux interprètes et Matthias Schoenaerts, qui devrait sans mal rafler un prix à Cannes, ce serait amplement mérité. Le récit est dur, mais au fond, il est aussi dur que la vie en elle même. Détendant par moment l'atmosphère tendue par un peu d'humour, jamais trop mélancolique et ne plongeant pas du côté dépressif, De Rouille et d'Os équilibre donc parfaitement les sentiments et les émotions qui vont avec. La relation qui nait entre Ali et Stéphanie est belle, brute, et jamais fausse. On voit que les deux tombent vraiment amoureux petit à petit. Et ce sont ces personnages, à fleur de peau, que l'on suit avec beaucoup d'entrain du début à la fin.

Ça commence dans le Nord.
Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C’est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c’est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s’occupe du petit et il fait beau.
A la suite d’une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone.
Il est pauvre ; elle est belle et pleine d’assurance. C’est une princesse. Tout les oppose.
Stéphanie est dresseuse d’orques au Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame pour qu’un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau.
Quand Ali la retrouve, la princesse est tassée dans un fauteuil roulant : elle a perdu ses jambes et pas mal d’illusions.
Il va l’aider simplement, sans compassion, sans pitié. Elle va revivre.

Avant de voir le film j'avais quelques réserves, et notamment celle de Jacques Audiard. La bande annonce laissait entrevoir un film avec beaucoup de gros plan et je suis pas très réception à ce procéder, préférant les plans larges afin de profiter un peu plus du spectacle. Ce que Audiard veut avec ce procéder c'est capturer les émotions. Cela aide énormément et l'on peut donc comprendre pourquoi. D'ailleurs, sans les gros plans je pense que l'on aurait pas partagé cette histoire de la même façon avec les acteurs du film. En effet, ils sont tellement touchants plus près qu'éloignés de nous, noyés dans des décors. L'histoire débute simplement, sans jamais en faire trop. On a Ali, le personnage brut qui fait le gros dur et qui revient dans le sud. Puis on a Stéphanie, la fille qui aime être regardée et qui aime séduire. Une fois que le monde de cette dernière bascule, on plonge dans tout autre chose. Les sentiments ne sont jamais trop exacerbés, et le film est donc particulièrement touchant de simplicité.

De Rouille et d'Os c'est donc un film avec une puissance émotionnelle forte, malgré toute la pudeur dont le film peut faire preuve. Il y a un truc que j'aime dans le cinéma d'Audiard et c'est justement ça : la simplicité. On est pris aux tripes du début à la fin, avec l'impossibilité de décrocher quelques secondes de l'écran. On est happés dans un autre monde, celle d'Ali et de Stéphanie. On passe du rire aux larmes en l'espace de quelques minutes, et la musique est également là pour nous faire partager cette réussite. Enfin, un petit mot pour Marion Cotillard, qui va jouer à merveille la femme qui aime, puis qui désespère totalement de revivre correctement un jour sur deux jambes, et enfin la joie retrouvée dans les bras d'Ali, incarné par un Matthias Schoenaerts qui s'apprête à mon avis à être un acteur dont on pourrait bien entendre beaucoup parler. Rien à redire, De Rouille et d'Os est une pure réussite (même si je pourrais le charrier pour les gros plans qui m'ont un peu gâché mon plaisir quelques fois).

Note : 10/10. En bref, un film magistral de maitrise. Audiard brûle l'écran avec une histoire simple et pourtant si intense, interprété de maitre par deux acteurs au poil.

Commenter cet article

Cilou 05/06/2012 00:39


J'ai adoré le film et versé ma petite larme. Les deux acteurs sont géniaux . Je comprends mieux pourquoi le film n'a pas été récompensé :pas assez intello  ( pour
les critères de Cannes ), et trop grand public. Ils ne peuvent pas récompenser deux années de suite un film populaire, c'est au dessus de leur force


J'espère qu'il n'en sera pas de même pour les Césars. Marion Cautillard est impressionnante dans un rôle qui n'est pas des plus facile.

delromainzika 19/05/2012 13:47


L'éternelle jalousie française ca. Je suis d'accord tout passe sous silence, elle mériterait le tapis rouge au contraire. Si elle a fait ce film c'est aussi sûrement pour prouver qu'elle ne fait
pas que des trucs aux Etats-Unis et qu'elle peut faire des trucs bien en France. Un prix d'interprétation féminine serait effectivement le bienvenu histoire qu'elle soit de nouveau remarquée
comme la petite enfant du cinéma français qui a réussie a avoir un Oscar et une vraie carrière internationale. C'est ce qui risque d'arriver à Jean Dujardin.

julien 19/05/2012 12:57


j'espère que marion aura un prix, j'aime sa simplicité et son succès aux state est vraiment mis sous silence en france, inception, contagion, batman, nine ...


j'ai l'impression qu'on n'a pas l'impression que c'est la seule actrice française de tous les temps a avoir une carrière comme celle ci aux state, même deneuve n'a jamais arrivé à percer et ce
malgré sa beauté!


le film a l'air tres bien mais il me parait trop dur a voir et je ne suis pas pret à voir ce genre de film en ce moment, peut etre plus tard.