Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Denis, payons nos impôts

7 Septembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21002139_20130429164021569.jpg

 

Denis // De Lionel Bailliu. Avec Fabrice Eboué, Jean Paul Rouve et Audrey Dana.


Si vous voulez savoir comment les acteurs payent leurs impôts, il suffit de faire les fonds de tiroir du cinéma français, ces films qui font des entrées ridicules, qui sont généralement nazes et qui aurait pourtant pu faire le bonheur du lundi soir sur TF1. Denis fait partie à mon avis des films que Fabrice Eboué et Jean Paul Rouve préfèrent sûrement oublier. Les deux acteurs ne sont pas mauvais mais le film l'est malheureusement. Malgré tout, je dois tout de même dire que Denis n'est pas le pire film que j'ai vu cette année. C'est ridicule mais assumé notamment grâce à Jean Paul Rouve déguisé en juste-corps tigre ou encore comparant la taille de son pénis dans les douches avec Fabrice Eboué qui à bien l'air de s'amuser. Mais le film aurait pu être drôle si seulement il utilisait son univers de façon intelligente. Le truc c'est que Denis est un film bordélique qui mélange les genres sans vraiment trouver son identité.

Par deux fois, Vincent a cru rencontrer la femme de sa vie.
Par deux fois, elles l'ont quitté pour le même homme... Denis.
Maintenant que Vincent file le parfait amour avec Anna, sa seule crainte est que l'histoire se répète. Alors il va tenter de comprendre : Mais que peuvent-elles trouver à ce type grande gueule, amateur de chemises bariolées, qui enseigne le catch comme une philosophie ?

Le scénario est assez médiocre mais Jean Paul Rouve met du sien. Dans le rôle du boulet de service, il est généralement parfait et il nous prouve encore une fois à quel point Denis est un rôle écrit pour lui. Je ne suis cependant pas un grand fan de catch (voire pas du tout) alors il a été assez difficile de me laisser surprendre par cet univers. Si le duo qu'il forme avec Fabrice Eboué est sympathique, c'est malheureusement digne d'un téléfilm de TF1. Tout cela à cause de Lionel Bailliu qui donne à son film l'aspect d'un truc assez laid visuellement. Je suis certain que cela plaira dans le sens où Denis est un film balisé mais voilà, il faut aussi être doué d'un peu de second degré pour trouver ce film amusant. Les personnages manquent aussi de développement. On a l'impression que tout tombe toujours plus ou moins sous le sens afin que l'on puisse nous lancer tout un tas de blagues la plupart du temps assez ratés mais qui parviennent à certains moments à faire mouche (encore une fois grâce à Jean Paul Rouve).

Je sais que je parle beaucoup de Jean Paul Rouve mais au fond c'est le seul truc à sauver de Denis. Le film tourne autour de lui et lui s'amuse à incarner un personnage aussi bête. On peut regretter que le film ne soit pas suffisamment ambitieux. Il se contente d'effleurer ses sujets sans réellement aller au bout des choses. Lionel Bailliu avait précédemment mis en scène Fair Play, un film assez médiocre lui aussi ou encore le très mauvais Meurtres à Saint Malo pour la télévision. Au fond il reste dans sa médiocrité. Ce n'est pas irritant mais c'est aussitôt vu, aussitôt oublié. Le film ne cherche jamais à prendre de risques ce qui est finalement assez regrettable (le catch n'est au fond qu'une excuse très mal utilisée). On sent malgré tout la bonté de tout ce beau monde qui ne cherche pas à en faire des caisses et qui tente de faire de son mieux. Un autre metteur en scène aurait peut-être pu donner à Denis une forme plus joviale.

Note : 4/10. En bref, malgré sa bonne volonté et son côté inspirant la sympathie, Denis manque d'ambition.

Commenter cet article