Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Destination Finale 2, l'autoroute de l'enfer...

27 Août 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

affiche.jpg

 

Destination Finale 2 // De David R. Ellis. Avec Ali Larter, A.J Cook, Michael Landes et Tony Todd.

 

Préambule à la mort

Après un premier volet assez bien mené, et surtout révolutionnant presque le monde du slasher-movie. Je suis d'ailleurs certains que c'est bel et bien cette franchise qui a relancée le genre qui maintenant de nouveau à la mode. Après l'avion, maintenant place à l'autoroute. Une idée judicieuse qui permet surtout d'en mettre plein la vue. Le réalisateur, David R. Ellis, alors connu pour avoir secondé Wolfgang Petersen dans En Pleine Tempêche, ou d'autres réalisateurs sur Harry Potter et l'école des sorciers ou encore Peur Bleue, livre ici un film convainquant, s'inspirant du cinéma d'action tout en livrant une première scène retentissante et surtout prenant aux tripes. J'aurais adoré voir ce film au cinéma, malheureusement, je n'ai pas eu cette chance, mais l'expérience salon est déjà très impressionnante. D'ailleurs ça aurait été bien que mon cinéma propose une rétro des quatre volets avant de voir le 5e.

La mort
Tandis qu'elle s'apprête à partir en week-end avec des amis, Kimberly Corman a la soudaine vision d'un effroyable accident de la route. Elle y voit la mort de plusieurs personnes, dont la sienne. Tout semble si vrai que la jeune fille décide de bloquer l'accès à l'autoroute. Elle et ceux qu'elle a stoppés assistent, impuissants, à la spectaculaire catastrophe qui se déroule sous leurs yeux. Ils ont tous échappés de justesse à la mort. Kimberly sait pourtant qu'elle n'évitera pas si facilement son destin. Elle décide d'aller demander l'aide de la seule personne qui a connu la même situation, Clear Rivers, l'unique survivante du vol 180. Avec le groupe de rescapés, les deux jeunes filles se lancent dans une course contre la montre.

La liste
Comme pour le premier volet, on va puiser dans les ressources des acteurs de teen-movie, et pas forcément très connus, du moment. C'est cependant le temps de retrouver Claire jouée par Ali Larter, dans le premier film de la saga. Elle est cette fois entourée de A.J Cook, connue à l'époque pour son rôle d'amie dans Tru Calling, une série qui n'aura pas connue le succès estompée mais laissée derrière elle une importante fanbase. Elle incarne ici l'héroïne de la prémonition, Kimberly. Michael Landes, une des stars de Special Unit 2 ou encore Jimmy Olsen dans la première saison des Nouvelles Aventures de Loïs et Clark interprète ici un agent de police qui va aider les autres dans leur quête de la vie. On reconnaitra Sarah Carter alors connue à l'époque pour des tas de guest dont Smallville ou La 13e Dimension et Shaun Sipos qui fait ici de la figuration (un peu comme Brendan Fehr dans le premier) qui était connu pour être l'un des héros de C'est pas ma Faute. Clin d'oeil à Mortelle St Valentin aussi en la présence de Noel Fisher qui connaîtra une mort assez atroce en fin de film.
19071397.jpgDécortiquons la mort
Quand on se doit de faire la suite d'un film d'horreur, ça passe ou ça casse. Autant dire qu'ici, ça passe et pas qu'un peu. La scène d'action et surtout d'ouverture du film est impressionnante, elle balaye celle de l'avion en un rien de temps. C'est d'ailleurs un des points positifs de cet opus : la mise en avant de l'action, au détriment du traitement psychologique de l'affaire. Peut être un peu trop délaissé à mon goût. Car même si l'on a droit à la petite apparition de Tony Todd dans le rôle de ce morbide personnage (qui j'apparente personnellement à la mort) ou encore le fait que chacun des survivants découvre qu'il a un lien avec le crash du premier volet et qu'il a échappé à la mort au moins une fois dans sa vie. Peut être qu'à trop vouloir en faire, le film aurait pu facilement se perdre mais ce n'est pas le cas.

Bien au contraire la composition est là et bien menée du début à la fin où l'on ne connait pas réellement l'ordre de mort de chacun (la mort de Claire va d'ailleurs être l'une des surprises du film). Le schéma est désordonné par rapport au premier opus, ce qui permet de faire évoluer le jeu et surtout de changer les règles une nouvelle fois d'un slasher-movie qui aurait pu tomber dans la facilité et copier coller le premier volet juste en changeant quelques éléments. Destination Finale 2 surprend donc par sa maîtrise non seulement des effets spéciaux, de l'action et de son casting où A.J Cook délivre une performance intéressante, proche de ce que l'on attends de ce genre de film. Sans parler de l'humour, toujours présent (je repense notamment à la scène de l'ascenseur ou encore chez le dentiste).

Note : 7/10. En bref, un second volet privilégiant l'action aux répercutions. C'est un peu moins bien scénaristiquement, mais toujours aussi jouissif malgré tout.

Commenter cet article