Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Dream House, chaque maison a son ennui...

23 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19797461.jpg

 

Dream House // De Jim Sheridan. Avec Daniel Craig, Naomi Watts et Rachel Weisz.


Hollywood comprendra peut être un jour que ce genre de film, y'en a tout simplement marre d'en voir fleurir tel des pustules sur les écrans de cinéma. Daniel Craig a quant à lui pris le syndrome Pierce Brosnan qui est celui de faire des navets quand il ne fait pas de James Bond. Je sens que la carrière de l'acteur n'ira pas bien loin quand il en aura fini avec le héros des services secrets britannique. Franchement, mis à part son futur film avec Fincher, l'acteur n'est pas vraiment un modèle dans ses choix cinématographiques. Refilé au réalisateur de Brothers (ou du suffisamment mauvais Réussir ou Mourir), ce Dream House n'est rien d'autre qu'un film qui tente de réfléchir sans y parvenir. On connait les coulisses du film, la musique est la même que celle que l'on a déjà vu dans ce genre de film (déjà vu ailleurs également), sans compter un cast certes intéressant mais qui n'offre qu'une pâle interprétation, Daniel Craig étant risible au possible - je pense que cela vient aussi de son coiffeur -.

Editeur à succès, Will Atenton quitte son emploi à New York pour déménager avec sa femme et ses enfants dans une ville pittoresque de Nouvelle Angleterre. En s’installant, ils découvrent que leur maison de rêve a été le théâtre du meurtre d’une mère et ses deux enfants. Toute la ville pense que l’auteur n’est autre que le père qui a survécu aux siens.

L'histoire en elle même démarre plutôt bien mais dès que le twist est révélé au beau milieu du film, plus rien n'a de sens. Tout tombe dans une sorte de ridicule sans nom, et surtout qu'est ce qu'on s'ennui terriblement. La seconde partie du film n'a rien de bien passionnant, au contraire, elle est dégueulasse aussi bien dans sa réalisation semi-réussie (car bon, il y a un certain jeu de lumière sympathique, et puis l'ouverture du film c'est pas trop laid, ça passe assez bien). Et puis bien sûr une Rachel Weisz en femme qui repeint une maison c'est très drôle, ou encore Naomi Watts et ses yeux écarquillés voilà qui m'a également fait déliré, ou Daniel Craig qui s'énerve et qui se casse la pipe dans la neige, … Je pourrais vous citer tout un tas de scènes bien mauvaise. L'avantage de ce film est qu'il n'est pas défini de façon spatio-temporelle, donc on ne sait pas trop où nous sommes (enfin, si, en Nouvelle Angleterre mais cela ressemble à beaucoup de lieux) et puis il n'y a pas d'indice réellement précis de l'époque.

C'est un avantage car le film ne se laisse pas avoir par des facilités du genre internet et des recherches qui vont nous mener de façon (trop) logique au dénouement du film. Mais il y a tout de même un hôpital psychiatrique, et j'en ai marre qu'il y ait toujours ce genre d'établissement dans les films avec des histoires de fantômes. C'est pas surprenant et surtout, le twist on s'y attend car oui, Mr Atenton (attention c'est Mr 8-10-10, et j'avoue que j'ai ri quand le psy dit ça) a perdu la tête, sa femme (sauf qu'il la voit en fantôme dans sa propre maison, tout comme ses deux filles, …). Au final, Dream House c'est un navet, on est d'accord et pourtant il partait d'une envie de nous livrer quelque chose de sympathique mais voilà, les films de ce genre il y en a tellement de produit chaque année que j'en ai vraiment marre personnellement et j'attends toujours qu'un de ceux ci me surprenne sans y parvenir.

Note : 2/10. En bref, Daniel Craig cabotine dans une série Z sans grand intérêt. Dès le début on connait la fin.

Commenter cet article