Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Du Plomb dans la Tête, action sans plomb

26 Mai 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20440877.jpg

 

Du Plomb dans la Tête // De Walter Hill. Avec Sylvester Stallone, Sung Kang et Sarah Shahi.


Le réalisateur de 48 heures et 48 heures de plus (et accessoirement un road movie que j'aime bien : Crossroads) nous offre Du Plomb dans la Tête, une adaptation d'un roman graphique de Alexis Nolent. Le scénario de cette adaptation laissé à Alessandro Camon à qui l'on doit The Messenger (le bon film d'Orne Moverman sur les dilemmes éthiques d'un G.I) ne parvient pas réellement donner de plomb à Du Plomb dans la Tête. J'ai trouvé ce film d'action assez mauvais dans son ensemble malgré une volonté prononcée de rester dans le bon film d'action comme en témoigne notamment la bande originale, quelques bons dialogues et des scènes caricaturales de bon goût. Mais l'ensemble surnage malheureusement dans quelque chose d'assez peu digeste. L'histoire aurait pu être bien plus agréable à suivre si seulement il se passait réellement quelque chose. Cette impression d'enchainer les scènes d'action tel on ferait un mille feuilles m'a déçu.

Tueur à gages à La Nouvelle-Orléans, James Bonomo, dit « Jimmy Bobo », a pour règle de ne jamais tuer un innocent. Après l’exécution d’un contrat, il laisse derrière lui un témoin, vivant. Pour le punir de ce travail bâclé, son partenaire Louis est abattu par un mystérieux assassin. Lorsque l’inspecteur de police Taylor Kwon arrive en ville pour rejoindre son équipier et suivre une nouvelle piste sur une ancienne affaire, il découvre que celui-ci a été tué. Tous les indices accusent Jimmy et son complice désormais disparu, Louis. Pour trouver qui a tué leurs partenaires respectifs, le flic et le tueur à gages vont être forcés de faire équipe. Bien que chacun d’un côté de la loi, ils vont vite se rendre compte que la frontière est mince…

Je ne suis pas du genre à attendre grand chose de ce genre de films si ce n'est d'y trouver mon compte en termes d'action et surtout de bonnes répliques cocasses. Sauf que voilà, si Sylvester Stallone est parvenu à le faire avec John Rambo ou encore avec ses deux Expendables, ce n'est pas du tout le cas avec Du Plomb dans la Tête. Un gros point noir sur une filmographie qui, depuis son grand retour au cinéma avec Rocky Balboa, n'a à mon sens pas connu de faux pas. Walter Hill ne fait pas dans le film serein et glorifie alors le gore et les scènes de combat à tire larigot sauf que le spectateur a alors l'impression d'ingurgiter le tout façon gavage de dinde et j'ai eu beaucoup de mal à terminer l'histoire. Malgré tout, Du Plomb dans la Tête a d'autres arguments que Sylvester Stallone comme le très cool Sung Kang ( Fast & Furious 6) ou Sarah Shahi, ses fesses et ses tatouages (Fairly Legal, Life) qui aura de quoi séduire tous les hommes présents dans la salle ou devant l'écran de leur salon.

Et puis c'est le drame. J'ai trouvé Du Plomb dans la Tête beaucoup trop plat pour mettre en avant avec efficacité les talents de tout le monde. Le fait que tout soit terriblement prévisible et enchaine alors l'accumulation de vide, alors on se rend compte que le spectateur s'ennui au beau milieu de ce qui aurait certainement pu être un film d'action détonnant. Comment cela se fait que Sylvester Stallone n'a pas décidé lui même d'adapter ce roman graphique avec sa patte (il a quand même écrit des scénarios plutôt bons dans le genre) après avoir lu le script d'Alessandro Camon. C'est dommage aussi bien pour lui que pour nous qui au bout du compte devons alors compter sur les gros bras de Sylvester pour tenter de secouer un peu le tout. Un peu comme Le Dernier Rempart avec Arnold Schwarzenegger (et encore, ce dernier n'était pas totalement naze), Du Plomb dans la Tête prouve que les papys de l'action n'ont pas voulu délivrer leur meilleur cette année. A quand Expendables 3 ?

Note : 2/10. En bref, un film assez vide et accessoire qui tente de reprendre les codes des bons vieux films d'action mais finit en mixture peu digeste. Le tout noyé dans un script bourré de défauts malgré quelques bonnes répliques déguisées et quelques scènes d'action efficaces.

Commenter cet article