Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Emperor, la mémoire qui flanche

20 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20460941.jpg

 

Emperor // De Peter Webber. Avec Aaron Jackson, Tommy Lee Jones et Matthew Fox.


Emperor tenait un joli sujet. Confié au réalisateur Peter Webber, à qui l'on doit le navet Hannibal les origines du mal, le film en lui même n'est pas trop moche. Le seul problème c'est qu'il manque une dimension émotionnelle qui puisse nous plonger un peu plus au coeur de ce sujet pourtant intéressant. Ce n'est pas la partie de l'Histoire que je préfère, mais il y a tellement à en dire. Le sujet était riche mais j'ai l'impression que Emperor reste un peu trop engoncé dans quelque chose de médiocre. Ecrit par Vera Blasi et David Klass (Tolérance Zéro), on ne peut pas dire que cela soit les scénaristes les plus reconnus et à mon sens c'est peut être ce dont ce film avait besoin. Je ne connais pas le livre de Shiro Okamoto dont ce film est tiré, mais étant donné que globalement le tout est assez riche et intéressant, je me demande si les scénaristes n'ont pas faillis à leur devoir en faisant quelque chose de bien trop médiocre à mon goût. Ce n'est pas non plus catastrophique, mais disons que ce film est malheureusement dispensable.

Après la capitulation japonaise, et tandis qu'il tente de retrouver son amour de jeunesse dans un pays dévasté, un général de l'équipe MacArthur est chargé de décider s'il faut juger et condamner l'empereur Hirohito pour crimes de guerre.

Au delà de l'aspect parfois trop lisse du scénario, il y a tout de même de très bonnes choses dans Emperor. Et notamment lors de la rencontre entre MacArthur et Hirohito à la fin du film qui nous offre, grâce au talent sans faille de Tommy Lee Jones, une scène absolument magique. Peter Webber parvient à délivrer ce qu'au fond l'on devait attendre d'un tel film. Peut être que le tout aurait pu être encore plus impressionnant, encore plus touchant. Mais le fait que le scénario ne sache pas nécessairement tout très bien amené (notamment quelques histoires romancées pas très fluides qui alourdissent un peu trop le film lors de sa première partie). Si je ne devais retenir qu'une seule chose de Emperor, ce serait très justement Tommy Lee Jones qui incarne son personnage avec un tel charisme. De plus, l'acteur reste à la hauteur tout au long du film et m'a énormément surpris. Mais ce n'est pas comme s'il avait quelque chose à prouver.

A côté de lui nous retrouvons Matthew Fox (Lost) qui ne s'en sort pas trop mal mais qui reste bien en deçà de son cadet mais honorablement il trouve sa place dans le film au fur et à mesure que celui ci avance. La première partie n'est pas ce que j'ai préféré de lui, on sent qu'il s'imprègne de son rôle au fur et à mesure que le film avance ce qui est au fond une très bonne chose. Dommage qu'au fond ce film ne parvienne pas à délivrer beaucoup plus et à devenir alors quelque chose de particulièrement prenant. Avec une telle histoire, je suis certain que Steven Spielberg nous aurait fait quelque chose de grandiose, mais au fond Peter Webber parvient lui aussi à s'imposer sans malheureusement nous montrer une quelconque patte. On a plutôt l'impression qu'il film ce qu'il a sous la main. Emperor s'oublie donc assez vite à mon grand damne bien que je n'en attendais pas grand chose…

Note : 4/10. En bref, assez médiocre dans son ensemble malgré la belle prestation de Tommy Lee Jones.

Commenter cet article