Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Ensemble c'est Trop, vaudeville moderne réussi

27 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19216672.jpg

 

Ensemble c'est Trop // De Léa Fazer. Avec Nathalie Baye, Pierre Arditi et Aïssa Maïga.


Les comédies françaises fraîches qui jouent avec les clichés de façon aussi bien c'est rare. En jouant dans le vaudeville qui exagère les traits, Ensemble c'est Trop arrive à être une jolie et bonne comédie, fondant dans le drame sur la fin. Ce qui fait plaisir avec ce film c'est qu'il ne se pose aucune limite. On dans l'absurde d'une soirée space cake avec une Nathalie Baye qui n'a peur de rien, vers des scènes de comédie un peu plus drôle. Avec une bande originale pour le moins originale alliant des sonorités pop variette aux sonorités de Hair, un film français qui n'a peur de rien. C'est aussi ça les bonnes choses. L'idée de mettre Nathalie Baye au centre de ce film n'est pas une mauvaise idée non plus, l'actrice, excellente, s'en sort à merveille et nous livre une jolie composition. De plus, le parallèle avec son mari dans le film, Pierre Arditi, lui aussi excellent, permet de tempérer un humour qui nage dans l'absurde et le risible par moment.

Clémentine et Sébastien, jeunes parents débordés, pris en étau entre leur travail et leurs enfants, voient Marie-France, la mère de Sébastien, s'installer chez eux. Elle a découvert que son mari, Henri, la trompait et que sa maîtresse attendait un enfant. Dévastée, elle se comporte chez son fils comme une adolescente en crise sapant l'autorité et le moral du jeune couple. La naissance du petit frère de Sébastien et l'euphorie béate que cette paternité tardive provoque chez son père, achève de brouiller les esprits et l'ordre des générations...

Ce vaudeville gagne du crédit grâce à son cast. Les personnages sont également plutôt bon. Là où ça pèche c'est l'histoire. Elle est loin d'être parfaite. C'est le seul truc qui manque parfois de consistance et donne des trous de passoire au film. Certaines situations sont meilleurs que les autres mais l'ensemble reste stable du début à la fin. Le but de Ensemble c'est Trop est bel et bien de nous détendre dans une ambiance de folle amusement. Léa Fazer réalise une bonne comédie française. Certains trouveront que le film est lourd et cliché, mais justement c'est ce qui le rend avec la finesse dont il fait preuve de par son sujet familial encore plus sympathique. Je me suis pas ennuyé pendant les 1h30 qui compose ce film. Parfois je ne comprends pas la comédie française car elle tente de se distinguer par tous les moyens alors qu'en fait elle peut faire des trucs aussi simple que celle ci, sans vouloir copier les américains - ce que j'estime être une grosse faute de goût -.

Ce qui ressort de ce film c'est tout de même que Nathalie Baye n'a pas perdue de son mordant. L'actrice s'amuse et c'est bel et bien ce qui rend le film encore plus savoureux. Elle arrive à jouer dans le grotesque, le débile, mais ça lui colle tellement bien à la peau. Il en va de même pour les face à face entre Marie-France et son fils Sébastien - mention spéciale à ses crises quand il surprend sa mère entrain de coucher avec Eric Cantona hurlant un "Putain qu'est ce que t'es bonne" dans la pièc d'à côté -. La famille cinglée, qui me rappelle un peu Une Famille Formidable mais ici en mieux foutu car plus moderne, c'est aussi le genre de truc qui me plaît. Voilà un film qui à défaut d'être le truc le plus hilarant que j'ai connu nous fait passer un bon moment, nous fait rire par moments et surtout s'avère être une comédie moderne jouant avec les codes du cinéma français de boulevard. Le choc BCBG de ce film avec le côté pauvret de certains côtés donne un sentiment de nouveauté, et surtout d'effervescence. Je cherchais le mot mais Ensemble c'est trop pourrait se résumer par le slogan d'un chewing-gum : "Une explosion de fraicheur".

Note : 6/10. En bref, une bonne comédie française qui en jouant dans l'excès se trouve vivante et joviale.

Commenter cet article