Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Et Maintenant ou va où ?, la beauté du récit...

29 Juillet 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19783842.jpg

 

Et Maintenant ou va où ? // De Nadine Labaki. Avec Nadine Labaki et Claude Baz Moussawbaa.


Après l'excellent Caramel, Nadine Labaki était de retour avec Et Maintenant ou va où ?. Toujours le même humour, la même générosité et la même tendresse, Et Maintenant ou va où fait voyager comme peu de films parviennent à le faire. Même si ces gens n'ont pas énormément d'argent, on a envie de passer quelques temps avec eux quand ils découvrent la télévision, qu'ils tentent de se faire à leurs conflits religieux, qu'ils tentent aussi de rester chaleureux malgré la difficulté des jours. Et Maintenant ou va où apparait donc comme une petite merveille dans un cinéma encroûté qui ne tente plus grand chose en occident. Le cinéma oriental de Nadine Labaki est une vraie fraicheur et permet de passer un très bon moment. Au départ réticent car j'avais adoré Caramel et qu'il était pour moi difficile de faire mieux, je me suis finalement laissé bercer par ce petit film merveilleux. Une vraie bonne comédie dramatique qui a du charme, du coeur et qui en plus de tout ça pose de vraies questions sur le monde qui l'entoure.

Sur le chemin qui mène au cimetière du village, une procession de femmes en noir affronte la chaleur du soleil, serrant contre elles les photos de leurs époux, leurs pères ou leurs fils. Certaines portent le voile, d’autres une croix, mais toutes partagent le même deuil, conséquence d’une guerre funeste et inutile. Arrivé à l’entrée du cimetière, le cortège se sépare en deux : l’un musulman, l’autre chrétien.
Avec pour toile de fond un pays déchiré par la guerre, Et maintenant on va où ? raconte la détermination sans faille d’un groupe de femmes de toutes religions, à protéger leur famille et leur village des menaces extérieures. Faisant preuve d’une grande ingéniosité, inventant de drôles de stratagèmes, unies par une amitié indéfectible, les femmes n’auront qu’un objectif : distraire l’attention des hommes et leur faire oublier leur colère et leur différence. Mais quand les événements prendront un tour tragique, jusqu’où seront-elles prêtes à aller pour éviter de perdre ceux qui restent ?

L'histoire de Et Maintenant ou va où est assez peu joyeuse finalement, mais petit à petit on tente de nous faire oublier les malheurs de la vie en chanson (la scène d'ouverture était excellente pour ça, de même que les autres scènes chantées que l'on pourrait croire empruntées à Bollywood). C'est jovial, c'est coloré, et attachant et cela donne envie de danser et de chanter en choeur. Mais la vraie force de caractère du film c'est de ne jamais plonger dans un pathos imbuvable là où les films occidentaux auraient échoués. La jeune réalisateur libanaise nous offre donc une jolie fable avec plein d'humour. Chaque personnage y va de son petit bout de dialogues, sans compter qu'ils sont bons les acteurs. Très réalistes et très passionnés à l'idée de faire de qu'ils font. On retrouve également une réalisatrice généreuse.

Le film parle beaucoup de religion de façon sous jacente, et c'est fait avec finesse. C'est d'ailleurs vers là où le film nous amène. Et pourtant, Et Maintenant ou va où reste toujours optimiste. On sent que tout peut changer du jour au lendemain et pourtant. Sans compter toute l'imagination dont font preuve les personnages. On n'est jamais à court de bonnes idées durant l'heure et demie de ce film. Nadine Labaki prouve encore une fois toute sa sagesse, son intelligence, sa délicatesse mais aussi sa joie de vivre. Elle l'exprime au fond d'un film pas forcément très joyeux mais pertinent. Le tout est bien équilibré. Franchement ? Courrez voir Et Maintenant ou va où, c'est comme si l'on vous offrait une petite perle du cinéma. Il fallait oser un film de ce genre là.

Note : 9.5/10. En bref, une magnifique petite histoire racontée avec sagesse, élégance et respect, le tout teinté d'humour et de dramaturgie sans jamais faire dans le pathos.

Commenter cet article