Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Expendables 2 : Unité Spéciale, mission accomplie

31 Août 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20148291.jpg

 

Expendables 2 : Unité Spéciale // De Simon West. Avec Sylvester Stallone, Jason Statham, Jean Claude Van Damme, Arnold Schwarzenegger, Dolph Lundgren, Bruce Willis et Chuck Norris.


Après un très bon premier volet, Expendables était de retour pour de nouvelles aventures toujours plus haut, toujours plus fun. J'ai entendu pas mal de critiques, disant que ce second volet en faisait beaucoup trop et qu'il n'exploitait pas certains personnages à leur juste valeur (notamment Scott Adkins - qui est une star de l'action en DTV comme JCVD -). Et personnellement, j'ai adoré la globalité du film. Pour plusieurs raisons. La première c'est évidemment tout ce casting. On a l'impression que l'on vient de tirer le gros lot. Je me demande même combien toutes ces têtes ont dû couter aux producteurs mais peu importe, c'est un excellent film de potes du cinéma (certains se retrouvent et cela se sent qu'ils s'apprécient tous, notamment dans certains regards qu'ils se lancent à chacun). Et c'est amusant. En tout cas, je tiens surtout à tirer mon chapeau à deux stars de ce film : Dolph Lundgren, sans aucun doute l'atout humour de l'épisode mais également Jean Claude Van Damme et son pur accent français qui m'aura fait déliré tout le long du film.

Les Expendables sont de retour, et cette fois, la mission les touche de très près...
Lorsque Mr. Church engage Barney Ross, Lee Christmas, Yin Yang, Gunnar Jensen, Toll Road et Hale Caesar – et deux nouveaux, Billy The Kid et Maggie – l’opération semble facile. Mais quand l’un d’entre eux est tué, les Expendables jurent de le venger. Bien qu’en territoire hostile et donnés perdants, ils vont semer le chaos chez leurs adversaires, et se retrouver à tenter de déjouer une menace inattendue – cinq tonnes de plutonium capables de modifier l’équilibre des forces mondiales. Cette guerre-là n’est pourtant rien comparée à ce qu’ils vont faire subir à l’homme qui a sauvagement assassiné leur frère d’armes…

Mais le but était aussi de savoir si les espoirs mis en ce second volet allaient être atteint. Et le moins que l'on puisse dire c'est que Expendables 2 rempli pleinement sa mission. L'histoire est parfois assez bancale et on ne parvient même pas à y croire, mais je ne pense pas que l'on va voir Expendables 2 pour son… histoire. Pour son scénario, pas forcément non plus (même si c'est un excellent revival de tous ces films d'action qui ont forgés mon enfance dans les années 90 avec presque les mêmes stars qui sont dans ce film). Mais c'est surtout pour les dialogues que l'on vient. Toujours des bonnes répliques, et notamment des private joke que chacun se balance comme une référence à un autre film d'un autre acteur :

Booker - "Hi"
Trench - "Ok, and then what, Rambo ?"

Cette réplique lancée par Arnold Schwarnegger à Chuck Norris veut tout dire. On est dans la parodie sous jacente. Le film a donc un second niveau de lecture qui est presque plus subtile. Il faut à mon avis être fan des films d'action de ces gaillards pour trouver toutes les références. On a aussi le très classique coup de pied retourné de Jean Claude Van Damme un grand classique qui va permettre de tuer de façon très… violente un personnage du film. Expendables 2 se veut aussi très patriotique. On ressent le côté très américain. Et cela ne me dérange pas car c'est souvent là que les histoires de vengeance démarrent et sont souvent les meilleures. Ce second volet des papys de l'action s'amuse aussi beaucoup avec ses scènes d'action. Il y a des explosions de partout. Des tirs, encore des explosions.

Expendables 2 prend aussi pour terrain de jeu la Russie. On joue donc le retour au cinéma d'action des années 70/80 où en pleine guerre Froide, les américains adoraient se moquer des russes dans leurs films. Il y a donc plein de petites choses ici et là particulièrement singulières et satisfaisantes. C'est Simon West qui était à la charge de la réalisation cette fois après Sylvester Stallone himself pour le premier volet. Le réalisateur du pilote de Human Target ou encore du premier volet cinéma des aventures de Lara Croft s'amuse lui aussi. Malgré quelques fonds verts dégueulasses voulus (pour conserver ce côté hommage au vieux cinéma d'action), on a un vrai film d'action qui balaye tout sur son passage et laisse quelque chose : un vrai plaisir pris. Il ne faut pas aller voir Expendables 2 avec l'espoir de voir un film à Oscar mais tout simplement l'un des meilleurs divertissements de l'année.

Note : 8/10. En bref, un divertissement sans failles.

Commenter cet article