Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Extrêmement Fort et Incroyablement Près, beau pathos...

6 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19820879.jpg

 

Extrêmement Fort et Incroyablement Près // De Stephen Daldry. Avec Tom Hanks, Thomas Horn et Sandra Bullock.


Le 11 septembre est maintenant devenu avec les années qui passent un sujet pour le cinéma. Remember Me avait exploité le sujet de façon très malicieuse puisque nous ne savions qu'il s'agissait du 11 septembre qu'à la fin du film, en guise de twist. Extrêmement Fort et Incroyablement Près exploite quant à lui le post-11 septembre et le traumatisme d'une famille - plus particulièrement d'un enfant qui a perdu son père dans les tours et qui tente de faire son deuil en trouvant le sens de ce que son père lui a légué -. Traité avec beaucoup de simplicité, ce film a tout pour plaisir aux Oscars. Si Tom Hanks et Sandra Bullock ne sont que des seconds rôles pour avoir des gros noms sur une affiche, c'est le petit Thomas Horn qui fait le show et qui nous prouve tout son talent en deux heures de film. Le propos n'est jamais grossier, il est toujours juste même si, le sujet du 11 septembre reste assez périlleux et que par moment j'ai eu l'impression que le film voulait trop en faire. Ce qui est bête car le pathos se fait un peu trop ressentir.

Un an après la mort de son père dans les attentats du 11 septembre, Oskar Schell, 9 ans, trouve une clé. Il part alors à la recherche de la serrure dans la ville de New York...

Ce que j'ai bien aimé dans cette histoire c'est la quête de cet enfant dans les rues de New York. C'était mignon et puis l'aventure était plutôt bien menée. Le scénario est certes parfois un peu trop empâté dans le sentimentalisme agressif, mais ce n'est que pour rendre un peu plus câlin l'histoire. Stephen Daldry, le réalisateur du film, ne fait pas grand chose, il est là pour filmer ce qu'il voit avec suffisamment de sincérité. Même si je regrette qu'il n'ait pas donné plus d'envergure à ce qu'il raconte, cela reste malgré tout de bonne facture. Pour en revenir à l'histoire du film, j'ai particulièrement été ému avec la scène des messages sur le répondeur. Je m'y attendais d'un côté, mais j'aurais jamais pensé qu'il y en aurait 6. 6 messages où petit à petit l'intensité du propos monte petit à petit. Extrêmement Fort et Incroyablement Près n'est pas un film qui est là pour refaire l'histoire du 11 septembre, ce qui aurait été assez mauvais mais juste pour raconter l'histoire d'une famille après cette terrible tragédie.

J'ai également bien aimé la prestation du petit Thomas Horn. L'acteur est à suivre. Il m'a d'une certaine manière rappeler le pilote de Touch que j'ai vu récemment même si il était un peu moins bon que le petit de la série de Tim Kring. Je pense que cela vient du scénario aussi. Pour en revenir au sujet de Oskar, ce petit personnage m'a touché et a trouvé les bons moments (quand il est le narrateur de l'histoire) pour donner un peu plus de bons sentiments à l'histoire. Même si le pathos tue quelques idées dans l'oeuf, le film reste malgré tout correct et se suit sans problème. Je regrette cependant que Tom Hanks soit aussi peu présent dans les flashback, et que Sandra Bullock soit aussi utile qu'une tapisserie. Il y avait des choses à faire avec les seconds rôles mais ils sont tellement bâclés… Au final, Extrêmement Fort et Incroyablement Près est pas un mauvais film, juste un film inachevé mais touchant et qui arrivera à émouvoir les plus sensibles d'être vous, comme moi.

Note : 6.5/10. En bref, une belle histoire menée par un jeune garçon touchant et émouvant.

Commenter cet article