Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Fight Games, petite leçon de vie...

23 Juin 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

2D-FIGHT-GAMES.jpg

 

Fight Games // De Michael Dowse. Avec Sean William Scott et Marc André Grondin.


Sean William Scott, ex star des American Pie dans le rôle de Stifler, incarne ici un idiot qui va devenir un héros d'une équipe de hockey sur glace. Au départ, je n'étais pas spécialement emballé par Fight Games, pensant que l'on allait avoir du sous Will Ferrell. Mais au fond, Fight Games (ou Goon pour les anglo-saxon) est bien plus que ça. C'est une histoire d'amitié entre un homme et une vie qu'il tente de comprendre. Il n'a pas pu faire de grande étude comme son frère, gay (oui, le film appuie là dessus assez souvent), et ses parents ne sont pas spécialement fier de lui. Au fond, ce n'est pas un film très heureux malgré quelques excellentes petites répliques comiques ici et là tout au long du film. J'ai bien aimé Sean William Scott, qui était assez touchant par moment. On a de la peine, et même si c'est la volonté du film (que l'on s'apitoie), finalement c'est assez bien réussi. Le film est vulgaire, dur et parfois même drôle. Sa plus grande force est d'avoir su allier ces trois points sans se couper.

Traité en paria dans sa propre famille, trop intello pour lui, un ancien videur de boîte de nuit mène une petite équipe de hockey, composée de marginaux et de bras cassés, vers la gloire. A la force de ses poings, et pas forcément grâce à son talent de joueur...

Fight Games raconte une histoire que l'on a déjà pu voir dans des films de ce genre là (sur le sport), mais avec un angle nouveau, celui d'un personnage imbécile qui ne sait que frapper les gens dans sa misérable vie. Il n'est pas spécialement heureux, et il tente de trouver quelque chose qui pourrait le rendre heureux (et ce sera le hockey, même si ses parents ne veulent et peuvent pas le comprendre). Petit à petit le film rend son personnage adorable, et nous laisse avoir de la compassion pour lui alors qu'au début du film, c'est plus de la pitié qu'autre chose. Le personnage est malmené tout au long de cette heure et demie de film. Une bonne idée car ménager un héros ce n'est jamais une solution pour qu'un film fonctionne. Sans être le meilleur film de l'année, il est globalement assez réjouissant, offrant une bonne dynamique à une histoire qui, à la base, ne m'intéressait pas plus que ça. Mais le scénario a su trouver les mots justes pour me séduire, tout simplement.

Sans compter sur la prestation de Sean William Scott qui m'a surpris. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi bon. Marc André Grondin m'a aussi surpris. J'aime bien cet acteur (français qui plus est). Et Liev Schreiber, incarnant Ross Rhea, champion de l'équipe adverse. La présence de Jay Baruchel, dans le rôle du meilleur ami de Doug Glatt, qui a également participé au scénario de Fight Games est plutôt réjouissante. Je ne déteste pas cet acteur, au contraire, je le trouve très fun. Il fait parti de cette génération Appatow. Fight Games est donc une bonne surprise, bien que le film ne soit pas parfait et qu'il ne laisse pas toujours le temps au développement de son histoire (je pense évidemment à trop de scènes de hockey qui s'enchainent comme des perles sur un collier).

Note : 6.5/10. En bref, un film drôle , dur et touchant à la fois.

Commenter cet article