Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Forces Spéciales, pour nanar spécial...

1 Janvier 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19777804.jpg

 

Forces Spéciales // De Stéphane Rybojab. Avec Diane Kruger et Benoît Magimel.


Et voilà le nanar à la française, voilà un genre de film que je ne veux plus voir produit en France. En effet, derrière cette histoire catastrophique, ces dialogues à la mord pour le noeud, cette fin et cette histoire en eau de boudin, ce côté grotesque avec de la grande musique philharmonique pour accentuer les scènes sensées entre touchantes de mort au combat, et une brochette d'acteur assez moyens, Kruger la première, incarnant ici une jeune reporter qui est prise en otage par des talibans et secourue. Petit à petit le film nous propose une plongée dans un univers que l'on ne connait pas forcément, mais je n'ai pas trouvé passionnant. J'aime bien les films de guerre, mais uniquement quand c'est bien fait. Et puis le côté pathétique pathos où les ennemies vont venir eux aussi pleurer les morts de nos chers compatriotes, Djimon Honsoun qui regarde au ciel en pleurant, une avalanche de scènes qui pourraient faire le bonheur d'une publicité pour faire des dons à Reporter sans Frontières. La plongée dans l'univers afghan est lourde, et pathétique par moment. Bien que certaines scènes de tire arrivent à nous sortir d'un ennui mortel.

Afghanistan. Elsa Casanova, grand reporter, est prise en otage par les talibans. Devant l’imminence de son exécution, une unité des Forces Spéciales est envoyée pour la libérer. Dans des paysages à la fois hostiles et magnifiques, une poursuite impitoyable s’engage alors entre ses ex-ravisseurs qui n’entendent pas laisser leur proie leur échapper et ce groupe de soldats qui, au péril de leur vie, n’ont qu’un objectif : la ramener vivante. Entre cette femme de caractère et ces hommes de devoir, contraints d’affronter ensemble les pires dangers, vont se nouer des liens affectifs, violents, intimes…

C'est terrible mais j'aurais du savoir avec les très mauvaises critiques et l'histoire que ce film allait être un enchantement d'incohérences et de moments bizarres. Et quand la France tente de faire des films commando, que seul Jason Statham pourrait accepter de faire aux Etats-Unis, on a donc un film bourrin, sans queue ni tête, à l'histoire qu'il ne faut à mon avis même pas chercher à comprendre. Autant dire que le propos est assez vide, et que toutes les explications que l'on tente de nous offrir n'ont aucune portée. Le côté survie du film passe assez à la trappe, on est toujours dans ce désert hostile certes mais c'est fait avec peu de malice et on se retrouve donc avec un enchaînement de scènes. On aurait pu être dans une publicité pour l'armée de terre, un film patriotique français et c'est niais à souhait. Alors que les américains sont forts pour nous faire croire que leur armée c'est la meilleure et que c'est eux les meilleurs, nous on écrit un film à la grosse pelle, afin d'encore plus s'enfoncer. A choisir je préfère largement revoir les publicités de recrutement de l'armée. C'est plus fun.

Le jeune réalisateur Stéphane Rybojab est un ancien documentaliste, on comprend donc un peu mieux ce qu'il veut faire avec sa caméra. Sauf que quand on a un scénario aussi vide qu'une coquille et des acteurs assez insipides dans leurs propres rôles alors forcément… on arrive pas à y croire. Les seules scènes réalistes étaient celles des échanges de tire. En même temps, ce sont les seuls qui ont réellement réussie à me sortir de mon potentiel sommeil durant ce film (j'ai réussi à rester éveillé mais ce fût rude). Ainsi, Forces Spéciales c'est la publicité pour l'armée de terre que l'on a voulu faire en film au cinéma, c'est dégueulasse comme film, un nanar de grand calibre qui à mon avis fera tâche très longtemps sur la filmographie déjà bien entamée niveau merdes de Diane Kruger et de Benoît Magimel. J'aurais voulu voir un bon petit film sympathique, et finalement je ne retrouve avec le meilleur du pire… à la française. Je ne mentionne même pas Tchéky Karyo, qui a décidé de faire une sorte de caméo pathétique (le moment où il porte Elsa à la fin du film c'est du grand n'importe quoi, sans compter les dialogues échangés).

Note : 0/10. En bref, du nanar dans le pur art de la chose.

Commenter cet article