Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Game Change (TV), vision de campagne...

11 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20043808.jpg

 

Game Change // De Jay Roach. Avec Julianne Moore et Ed Harris.


HBO diffusait hier le très attendu téléfilm politique qu'elle prépare depuis plusieurs mois maintenant : Game Change. Un téléfilm qui raconte les travers de la campagne de John McCain et plus particulièrement de la montée de Sarah Palin qui aura fait perdre les élections au sénateur. Tout d'abord j'aimerais dire que le travail qui a été fait avec ce téléfilm est très bon. J'ai trouvé que le ton était juste, et toujours très bien tenu. Je veux également remercier les acteurs du cast d'avoir été encore plus convainquant que je n'aurais pensé. Surtout Julianne Moore qui est réellement méconnaissable car j'avais l'impression de voir la vraie Sarah Palin devant moi. Le sujet est très bien amené, aussi bien par les faits historiques que l'histoire que l'on nous raconte avec vigueur et aussi beaucoup de finesse. Sarah Palin a été un personnage emblématique de la campagne présidentielle de 2008, qui avait même réussie à effacer son acolyte McCain des feux de la rampe, ce qui a causé petit à petit la fin de cette campagne qui avait bien commencée. Sarah Palin a voulu faire entendre ses idées, même si elles étaient très différentes de celles de McCain, et elle a perdue. Perdue gros finalement mais pas la notoriété qu'elle s'est forgée.

Évocation de la campagne du candidat républicain John McCain pour les élections présidentielles de 2008.

Ce téléfilm ne raconte pas tellement la campagne de McCain mais plutôt l'ascension d'une femme dont personne connaissait le nom, et que maintenant tout le monde connait : Sarah Palin. Mine de rien, même si cette dernière n'est plus au sommet de l'affiche politique dans les élections actuellement en préparation aux Etats-Unis avec l'investiture républicaine qui sera face à Obama à la fin de l'année. Au début Sarah Palin apparaît comme une femme effacée, qui admire l'opportunité qu'elle a de dire merci à l'Amérique, de dire combien elle est content d'être aux côtés de McCain comme future vice présidente des Etats-Unis (même si le destin en décidera autrement évidemment). Petit à petit, et après des échecs consécutifs (notamment en interview quand elle ne va pas savoir quoi répondre et va bafouiller), ou encore la préparation du grand débat républicain qu'elle va avoir du mal à préparer mais réussir haut la main une fois terminé. C'est aussi les débuts d'une femme à poigne qui, peu importe ses convictions, voulait être au front et à même voulu briser cette tradition américaine lors du discours final de McCain.

Mais ce téléfilm repose aussi sur d'excellents dialogues et une mise en scène convaincante avec des parallèles avec les discours de Barack Obama. Alors que le téléfilm aurait très vite pu devenir sujet à discorde, il n'est ni juge et parti, il montre simplement les faits avec beaucoup de retrait ce qui permet de justement se prendre encore plus facilement au jeu. On est pas là pour nous parler des convictions des personnages politiques mais plutôt du comment ils ont pu foirer une élection alors que McCain était quand même quelqu'un de puissant aux Etats-Unis au début de la campagne. Sarah Palin est une femme également. Et durant le téléfilm elle montre ses faiblesses, et avec beaucoup de sagesse sans trop en faire, Julianne Moore est exquise. Elle donnerait presque envie de voter pour elle (même si je suis loin de partager les convictions de Sarah Palin). C'est aussi un téléfilm sur le staff de McCain et Palin, des personnages haut en couleur avec entre autre Sarah Paulson absolument géniale (pourtant on ne la voit pas tellement) ou encore Woody Harrelson qui saura incarner avec vigueur Steve Schmidt, le grand manitou.

Note : 8/10. En bref, rien à redire, ce téléfilm fait presque office de documentaire sur la campagne de McCain/Palin et raconte sans jamais prendre parti une histoire intéressante. Il faut adhérer à la politique (et encore plus à la politique américaine), mais j'ai trouvé l'histoire passionnante de même que le jeu des acteurs plus que convainquant.

Commenter cet article

julien 01/01/2014 20:49


j'aurais mis 10 mais ok avec toute la critique! la politique au vitriol comme j'adore!