Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Piégée, thriller d'action à la sauce Soderbergh

15 Juillet 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19783269.jpg

 

Piégée (Haywire) // De Steven Soderbergh. Avec Gina Carano, Channing Tatum et Michael Fassbender.


Alors que l'on attend surtout son Magic Mike, racontant la vie d'une bande de strip-teaseurs, Steven Soderbergh sort un petit thriller d'espionnage et d'action assez sympathique qui passera malheureusement inaperçu. Le style du réalisateur est reconnaissable entre milles et c'est ce qu'il tente de mettre en oeuvre dans ce film. On a notamment un ton musical qui m'a rappelé combien j'adore Ocean's Eleven (moins le reste de la saga). Côté action, on est plutôt bien servi avec une histoire qui se met en place autour de ces fameuses scènes de combat. C'est là que Gina Carano, qui fait presque ses premiers pas au cinéma avec Haywire, entre en jeu. La jeune femme est plutôt connu pour ses scènes sur le ring dans American Gladiators, mais elle ne s'en sort pas trop mal, sans jamais être dans l'excès. Car le souci avec ce genre d'actrice qui vient de la télé-réalité c'est de plonger dans la parodie et le ridicule, surtout quand le sujet même de Haywire est assez sérieux.

Une espionne décide de se venger au moment où elle est trahie par son agence...

L'histoire est donc assez bonne. Elle arrive à se tenir jusqu'au bout. Même si je suis déçu de la tournure des évènements à la fin du film, j'ai bien aimé que l'on nous plonge petit à petit dans un univers classique, classe, sombre et droit. Soderbergh n'en fait jamais des tonnes avec son film qui reste peut être même du coup trop banal. Sans son style, Haywire ne serait pas grand chose au fond. Juste un petit thriller avec un cast de gens connus. Car oui, si Haywire a quelque chose d'intéressant c'est aussi son cast. On a donc Gina, mais aussi Channing Tatum (que l'on retrouvera dans Magic Mike du même réalisateur), Michael Douglas (qui est sûrement sur son dernier rôle), Michael Fassbender (la star pornographique de Shame), le petit caméo d'Antonio Banderas à la fin de l'épisode que j'ai également trouvé succulent, sans compter sur Ewan McGregor que j'adore et qui relève tout de suite le niveau de certains moments du film où l'intrigue bas de l'aile.

Au fond, la réussite de Haywire on la doit à la simplicité de son personnage principal qui va faire du mal de la façon la plus naturelle qu'il soit. Mallory Kane aurait pu être un personnage sans vice et sans aucun fond, mais elle a ce petit truc en plus. D'un côté, Haywire pourrait me faire penser à Millenium (en certes moins bien). Le film nous fait également voyager, ce qui est un bon point. Au final, Haywire n'est pas une déception, c'est même une réjouissance. Le souci de ce film c'est de ne malheureusement pas réussir à vraiment se démarquer. Alors qu'il y avait tellement de terrains à exploiter pour que le film explose, finalement il reste trop terre à terre à mon avis. Ce n'est pas le meilleur travail de Steven Soderbergh, c'est certain, mais cela permet de tempérer. On a parfois même l'impression que ce film date des années 90 (ce qui n'est pas un reproche, bien au contraire) où Pam Grier aurait pu être l'héroïne.

Note : 6/10. En bref, un thriller assez bien mené avec beaucoup d'action, mais une histoire qui ne décolle réellement jamais. Le style classique de Soderbergh apporte une dose supplémentaire de sympathie.

Commenter cet article