Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Hugo Cabret, la leçon de cinéma de Martin Scorcese

18 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19846315.jpg

 

Hugo Cabret // De Martin Scorcese. Avec Ben Kingsley, Sacha Baron Cohen et Asa Butterfly.

 

Je me souviens encore du moment où j'ai vu la bande annonce de ce film, confortablement installé au cinéma. Je me suis dit, un film de Noël, ok mais je ne savais pas trop si c'était le film qui allait me faire autant vibré que Le Pôle Express à son époque. Et évidemment, je me suis trompé, Hugo Cabret est une perle, savoureuse et envoutante, nous plongeant dans un univers entre magique et poésie, qui prend tout son sens au travers du personnage d'Hugo qui incarne à merveille l'histoire. Ce film est clairement un film de génie. Mais il faut évidemment dire que Scorcese n'est pas un réalisateur qui vient les mains vides, il sait ce dont il est capable et moi aussi. C'est donc un grand film familial, une épopée majestueuse entre les diverses lieux parisien (car oui, le film est situé dans le Paris de la Belle Epoque, une période que j'aime tout particulièrement car ayant beaucoup marquée la France de par son originalité - et aussi parce que ce fût mon sujet de TPE au lycée, mais rien à voir -). Bref, le monde dans lequel nous plonge Martin Scorcese est magique. Sans esbroufe aucune, il nous offre des couleurs digne d'une toile de maitre et un coup de crayon qui lui est propre. Il polisse son film de façon à ne jamais trop en faire et à toujours trouver le bon équilibre entre les divers éléments de son histoire.

Dans le Paris des années 30, le jeune Hugo est un orphelin de douze ans qui vit dans une gare. Son passé est un mystère et son destin une énigme. De son père, il ne lui reste qu’un étrange automate dont il cherche la clé - en forme de cœur - qui pourrait le faire fonctionner. En rencontrant Isabelle, il a peut-être trouvé la clé, mais ce n’est que le début de l’aventure…

Et justement, Hugo Cabret c'est avant tout une belle histoire, aguicheuse finalement car le pitch du film, lorsque je l'ai découvert me donnait drôlement envie et puis, je suis toujours très fan de cette ambiance film de Noël. Les couleurs ocres et la neige qui tombe, qui plus est quand c'est situé à Paris. Le film début de façon très posée, sans trop en faire et le réalisateur nous rappelle combien c'est un maître. Il peut tout filmer, et cela reste grandiose. Il avait déjà filmé les années 30 mais à Atlantic City il n'y a pas si longtemps que ça (2009) pour le pilote de Boardwalk Empire. Transposées à Paris et avec une ambiance plus cosy et bonne franquette, on a un film cinq étoiles. Scorcese a fait très attention à apporter sa touche à son hommage qu'il fait au cinéma de Georges Méliès au travers d'un Ben Kingsley au sommet de son art. Je pense que l'acteur réalise ici la meilleure performance de sa carrière. Tour à tour drôle, touchante et percutante, il ne laisse rien au hasard, et les dialogues il les vit comme personne d'autre. C'était LE choix à faire pour ce film. Sans aucune contestation possible. Il en va de même pour le petit Asa Butterfly qui livre une très jolie composition.

Enfin je retiens également Sacha Baron Cohen qui laisse de côté son humour sexué pour nous jouer un rôle malin et farfelu qui lui va comme un gant. Effectivement, Hugo Cabret c'est une petite perle, il faut juste le prendre dans le bon sens et ne pas se perdre . C'est un hommage vivant au cinéma, qui ne perd pas une seule miette de son fil conducteur. Scorcese qui est un grand réalisateur et qui au fond, n'a plus rien à prouver, tente pourtant de prouver une nouvelle fois qu'il peut lui aussi dire merci au cinéma, et à son métier, qui l'a fait vibre depuis tant d'années. Je dirais même que c'est l'apogée d'une carrière, comme un dernier tour avant de dire au revoir à la caméra (même si ce n'est pas ce que je veux, Scorcese se doit de poursuivre). Hugo Cabret est également un film à voir d'urgence, et à savourer jusqu'au bout. L'essence même est voluptueuse et d'une beauté rare. Le cinéma est habité. Voilà un film qui fera vibré les plus cinéphiles, mais qui fera également vibré les partisans d'un cinéma qui se veut simple sans en faire des tonnes.

Note : 10/10. En bref, magique et magnifique. Un voyage instantané dans la caméra de Scorcese pour un scénario simple mais virtuose et des acteurs au top.

Commenter cet article

Baccawine 19/02/2012 09:08


Merci pour vous très bon article. Le fim est effectivement sympa. Au demeurant, à mon humble avis, à force de rendre hommage au 7ème art (Shutter Island et Hugo), la patte du maître se fait de
moins moins prégnante, jusqu'à perdre en partie son génie pour laisser place à un cinéma plus "ordinaire". Hâte tout de même de voir le prochain. Bonne journée. Au plaisir de vous lire.