Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Hunger Games 2, l'embrasement

26 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21045319_2013101714250983.jpg

 

Hunger Games 2 : l’embrasement // De Francis Lawrence. Avec Jennifer Lawrence et Josh Hutcherson.


Après un premier volet certes sympathique vu simplement du point de vue d’un film mais très mauvais si l’on se réfère au livre, Hunger Games 2 était tout de même bien meilleur. Alors certes, il y a encore pas mal d’erreurs (notamment dans la présentation de l’horreur qui se déroule au District 12 ou encore la relation entre Gale et Katniss, toujours trop en filigrane) mais dans l’ensemble, le tout reste divertissant. Jouissant d’un budget conséquent, le spectacle est là et l’on parvient à trouver ce que l’on est plus ou moins venu chercher. Ce qui me déçoit dans cette seconde adaptation c’est le fait qu’il n’y a finalement pas vraiment de surprises. Mais tout cela est avant tout élevé par le talent de Jennifer Lawrence qui, dans le rôle de Katniss, a pris de l’assurance et se trouve être beaucoup plus convaincante. Le côté assez sombre de ce second volet ne transpire malheureusement pas suffisamment. Certainement dans le souci de faire un film qui puisse être vu par le plus grand nombre certaines choses sont édulcorées (notamment la violence des faces à faces avec les gardes du Capitole).

Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark.
Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’Expiation – une compétition qui pourrait changer Panem à jamais…

On sent également que Hunger Games 2 tente de construire quelque chose entre Katniss et Peeta. Certes, dans le livre également il y a une relation qui se construit entre les deux personnages (notamment sur la fin) mais disons qu’il est plus difficile de se décider. D’un côté j’ai envie de voir Katniss avec Peeta et de l’autre j’ai envie de la voir avec Gale alors que dans le film, j’ai envie de la voir avec Peeta. Ce n’est pas normal vous ne pensez pas ? L’émotion est donc présente afin de donner au spectateur le petit frisson dont il avait besoin afin de vibrer au rythme des aventures de Katniss Everdeen. Jennifer Lawrence est donc le gros point fort de ce second volet. Elle est impeccable du début à la fin. Bien plus que dans le premier volet. Elle s’affirme et c’est une très bonne chose. J’ai également adoré Woody Harrelson comme dans le premier volet qui fait un Haymitch convaincant. Le casting reste globalement toujours aussi bon et cela fait plaisir à voir.

Francis Lawrence ne cherche pas forcément à offrir au film sa propre vision des choses. Si Gary Ross avait tenté quelque chose avec sa caméra (notamment lors des premières scènes et même si c’était parfois un peu moche à cause du numérique), le nouveau réalisateur ne cherche pas vraiment à faire transpirer sa patte. C’est ma plus grosse déception. Quand on a lu le livre, on ne peut qu’avoir envie de voir les choses écrites de la même façon certes mais avec une vision différente de celle que l’on avait pu imaginer. Je me demande si Francis Lawrence a lu le livre du coup. Ce n’est pas possible de faire une adaptation aussi superficielle. Heureusement que les effets spéciaux, convaincants, sont là pour rattraper le coche. Finalement, même si je suis déçu (notamment parce que je vous conseille de lire le livre), j’ai été ému par moments et l’ensemble ne m’a pas ennuyé. Mais lisez le livre avant d’aller voir le film. Il nous permettra de mieux comprendre le film et surtout de mieux cerner le monde de Panem qui est beaucoup plus complexe que ce que l’on veut bien nous dire.

Note : 7/10. En bref, malgré des raccourcis et quelques trucs légèrement mal fichues, l’ensemble reste divertissant, touchant et Jennifer Lawrence offre une prestation particulièrement réussie.

Commenter cet article