Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Inception, à la limite du chef d'oeuvre et esthétique

21 Juillet 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Inception-Affiche-Teaser-France.jpg

 

Inception // De Christopher Nolan. Avec Leonardo Dicaprio, Marion Cotillard et Ellen Page.

 

Je savais que ce film allais être un incompris du cinéma. Christopher Nolan à qui l'on doit les deux derniers volets de Batman (dont l'excellent The Dark Knight) débarquait dans le grand bain des blockbuster américain avec Inception, un film avec une tête d'affiche et pas des moindres j'ai demander Mr Leonardo Dicaprio mais aussi avec une histoire qui sur le papier peut paraître complexe mais pas besoin d'être un autiste pour comprendre le film. Et voilà, ce film divise la critique et pour moi on n'est finalement pas loin du chef d'oeuvre. Tout est soigné, l'esthétisme et le scénario jusqu'au jeu plutôt symboliquement impressionnant des acteurs.

Laissez moi vous résumer l'histoire. Dom Cobb est un voleur expérimenté – le meilleur qui soit dans l’art périlleux de l’extraction : sa spécialité consiste à s’approprier les secrets les plus précieux d’un individu, enfouis au plus profond de son subconscient, pendant qu’il rêve et que son esprit est particulièrement vulnérable. Très recherché pour ses talents dans l’univers trouble de l’espionnage industriel, Cobb est aussi devenu un fugitif traqué dans le monde entier qui a perdu tout ce qui lui est cher. Mais une ultime mission pourrait lui permettre de retrouver sa vie d’avant – à condition qu’il puisse accomplir l’impossible : l’inception. Au lieu de subtiliser un rêve, Cobb et son équipe doivent faire l’inverse : implanter une idée dans l’esprit d’un individu. S’ils y parviennent, il pourrait s’agir du crime parfait. Et pourtant, aussi méthodiques et doués soient-ils, rien n’aurait pu préparer Cobb et ses partenaires à un ennemi redoutable qui semble avoir systématiquement un coup d’avance sur eux. Un ennemi dont seul Cobb aurait pu soupçonner l’existence. (Allociné). C'est complexe pour vous ? Vous n'avez encore rien vu.

La première raison d'aller voir ce film est certainement pour moi son casting. Il a des acteurs qui forment une homogéniété rarement égalée au cinéma. On sent la complicité parfaite entre Marion Cotillard et Leonardo Dicaprio, rare au cinéma de voir une telle intensité dans les sentiments mais ils ont réussit. C'est donc le casting qui porte vraiment la première couche du film. Leonardo Dicaprio montre qu'il a toujours autant de talent (d'ailleurs, si je me souviens de sa filmographie il n'a pas démérité dans de très bons rôles). C'est bluffant comment il arrive à faire passer une simple petite histoire pour un grand barnum sans précédent. J'ai une nouvelle fois pris une vague mais bon, je l'ai préféré dans Shutter Island où l'intensité du personnage était à son maximum. Ensuite Marion Cotillard, moi je dis, Oscar du meilleur second rôle féminin l'an prochain. C'est obligé. Elle le mérite amplement. Même s'il est vrai que je suis un fan de l'actrice depuis un bon bout de temps déjà, elle sublime l'écran à elle seule. Une expérience en soi. Elle arriverait presque à me faire trembler dans mon fauteuil. Après ces deux là, on a Ellen Page qui n'a pas grandi côté physique mais qui, en Architecte du doux nom d'Ariane montre aussi qu'elle a toujours autant de talent. Joseph Gordon Levitt me rapellera toujours son excellente prestation dans 500 jours ensemble mais là il reste maître de lui même et c'est plutôt pas mal. Pour finir, je pense avoir découvert en Cillian Murphy un peu de talent mais c'est encore laid ses expressions sans fond.

La seconde le scénario. On est surpris presque à chaque seconde. Le film nous envoie dans un rêve, puis un rêve dans un rêve, puis un rêve dans un rêve dans un rêve et puis encore plus loin appellé les Lymbes. Le scénario qui au départ peu paraître complexe et incompréhensible est finalement plutôt facile à suivre. Je ne me souviens pas avoir été perdu dans qui est qui, où et pourquoi. J'ai été porté par les vagues du film et son envie de faire de l'écran un vrai spectacle car oui, le film est très beau à voir. On es comme transporter dans un monde, celui du subconscient, c'est tellement beau Paris qui se tortillent en feu d'article et dans tous les sens avec une facilité déconcertante à se servir de l'architecture comme terrain de jeu, une cascade et des gun fight sous la pluie en plein Los Angeles, des scènes d'hélicoptère à Tokyo, ... On a visité le monde en peu de temps avec ce film et c'est tellement fait avec classe qu'on ne peut qu'être ébloui.

Enfin, je crois que la caméra de Christopher Nolan reste un autre point. C'est quand même un projet qu'il a depuis 9 ans et qu'il arrive enfin à sortir, le réalisateur de Batman. En gros, je pense que même les plus déçu en auront eu pour leur argent car chaque partie du film peut satisfaire le téléspectateur. J'ai été charmé par la baguette magique du film mais bon ce film est un vrai bijou, un vrai chef d'oeuvre qui se regarde avec les yeux mais malheureusement ne peut être palpé. A quand la 4D ? Mention spéciale à la petite toupie qui m'aura intrigué jusqu'à la dernière image du film qui nous laisse sur nos fesses. Un twist réussit.

 

Note : 9.5/10. En bref, un film beau, bien écrit avec un casting 5 étoiles. Le must de l'été.

Commenter cet article

Ca Déborde de Potins, by delromainzika 22/07/2010 23:14



Je peux assurer qui que ce soit que je n'ai rien reçu de la part de la production pour mettre "chef d'oeuvre" et cassé du sucre sur le dos des films j'adore ça donc ce n'est pas question d'être
"in". Le film a divisé la critique en deux donc y'en a qui sont déçu, d'autre pas du tout.



PHILIPPE 22/07/2010 23:08



Il faut arreter de dire n importe quoi , pour le plaisir d etre in !  En fait  le film est au mieux des scnes d ations , sans queue ni tete , tellement improbable , meme dans des
reves , qu ça en devient presque risible. Pour moi , histoire a dormir debout ou dans son fauteuil de cinema , si seulement la musique n'etait pas aussi forte et bruyante. Bref , j ai pas compris
grand chose , meme la fin ou on annoncait des surprises , est d un plat  lamentable....   Pour etre sur que je ne me sois pas endormi ,  j ai demndé autour de moi , si
ils avaient compris le sens , la fin , et la réponse a été quasi unanime....  non trop compliqué et pas clair.


Je me demande combien de cadeau ont du recevoir les journalistes de tv , radio ou presse ecrite pour  dire autant debin a ce soit disant " chef d-oeuvre" !   



Ca Déborde de Potins, by delromainzika 21/07/2010 22:23



"La non évolution physique de Juno", lol. Oui, ça lui donne un côté crédible dans le film je trouve. Content d'avoir trouvé un autre adepte de ce film qui subjugue l'écran !



Jey 21/07/2010 22:18



Oualalalaa je suis trop d'accord avec toi sur beaucoup de points du film ^^... j'aime bien la non évolution physique de Juno... elle ne grandira donc jamais... lol


 


J.



Ca Déborde de Potins, by delromainzika 21/07/2010 21:16



Cool alors.