Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Infiltré, gros matou qui ronronne

25 Mai 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20446696.jpg

 

Infiltré // De Ric Roman Waugh. Avec Dwayne Johnson, Susan Sarandon et Barry Pepper.


Inspiré de faits réels, on aurait bien aimer que Infiltré soit un peu plus rythmé. Ce côté parfois lancinant dans le rythme n'aide pas vraiment le téléspectateur à apprécier pleinement ce qu'il a sous les yeux. C'est cette impression d'avoir déjà vu ce film plusieurs fois, avec cette même histoire de père de famille qui veut sauver son fils. Et puis cette bande originale, particulièrement navrante qui n'aide pas vraiment cette série B à sortir du lot. Malgré tout, on doit avouer que voir Dwayne Johnson dans un rôle plus sérieux n'était pas une mauvaise idée. Et ce même si le casting (plutôt bon) n'est pas assez bien exploité à mes yeux. On pensera bien entendu à Susan Sarandon qui, en plus d'avoir un bon personnage, aurait très bien pu devenir un twist à elle toute seule dans cette terrible histoire qui ne finit que trop bien. Du coup, quand on va voir un film avec Dwayne Johnson on s'attend à retrouver soit l'esprit cocasse de ses films pour enfants, soit l'esprit dézingué de ses films d'action. Là l'équilibre est maigre.

John Matthews, un homme d’affaires, est dévasté lorsque son fils Jason, 18 ans, est condamné à dix ans de prison : il a été arrêté en possession d’un paquet de drogue envoyé par un de ses amis, mais il ignorait tout de son contenu. John propose alors un marché au procureur : il va infiltrer le plus redoutable des cartels de la drogue afin d’en faire tomber les têtes en échange d’une réduction de peine. Au cœur de l’organisation, il va mettre la vie de beaucoup de monde en jeu, à commencer par la sienne…

Oui car Infiltré est un film assez maigre qui tente de se prendre parfois un peu trop au sérieux. Le manque de scènes d'action n'aide pas vraiment le film à sortir de son brouillard. Plus l'histoire avance et plus l'on en vient à se demander quand est ce que le film va réellement prendre son envol. Il y avait plusieurs signes qui pouvait nous indiquer que Infiltré pouvait être un divertissement purement calibré pour la trempe de l'acteur. Et notamment l'affiche du film. Sauf que voilà, on se fait bien avoir en long et en large. C'est dommage car je suis certain qu'avec un peu plus de subtilité ce film aurait pu être agréable. Disons que le côté sérieux de celui ci est traité de façon très simpliste. Les dialogues ronronnent donc dans une marre de déjà vu. Ici et là le film tente de maintenir le spectateur en éveille avec quelques effets d'annonce (on va tabasser le fils en prison, on a des indics de partout, …). Sauf que voilà, Infiltré n'avance pas vraiment.

Il faut attendre une course poursuite sur l'autoroute pour que l'on ait la dose d'action que l'on est réellement venu chercher. Plus d'une heure et demie d'attente pour avoir une maigre scène peinant à rassasier un spectateur déjà bien affamé. On a donc l'impression que Ric Roman Waugh ne sait pas l'ambiance qu'il voulait donner à son fils. Alors c'est terrible car je suis certain qu'il y avait de quoi faire beaucoup mieux dans un registre plus fun. Et puis on n'est pas obligé de coller totalement à la vraie histoire c'est d'ailleurs pour cela qu'il y a l'expression "Inspiré de faits réels". Mais quand l'on veut se prendre un peu trop au sérieux, alors voilà. Reste peut être la petite critique du système américain qu'il est facile de duper d'un côté (on peut se faire libérer de prison pour une arrestation) mais qui sait manipuler son monde d'un autre côté (ils en veulent toujours plus et encore plus). Susan Sarandon illustre très bien ce pouvoir suprême et le côté pervers du système. Et le film s'arrête donc là.

Note : 3/10. En bref, regarder Infiltré en étant affamé à l'idée de se taper un bon film d'action bien dézingué, on se retrouve alors avec un film bien maigre et pâle qui tente de se prendre au sérieux au milieu de dialogues ronronnant et d'un ensemble plat et déjà vu.

Commenter cet article