Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : John Carter, plongée surprenante dans un autre monde

14 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19998370.jpg

 

John Carter // De Andrew Stanton. Avec Taylor Kitsch, Lynn Collins et Samantha Morton.


Malgré les plutôt correctes critiques, John Carter a été un four complet au box office. Décrit comme l'un des plus gros gouffres financiers cinématographiques de tous les temps, John Carter aura quand même fait la une, mais pas pour ses qualités. Derrière une base de film qui aurait pu être assez bancal, et laisser perplexe (dont moi par exemple), je pense que John Carter est une vraie petite réussite. Ce n'est pas tant parce que le film en soit procure un plaisir intense du début à la fin, car ce n'est pas toujours le cas, mais surtout parce que l'alliance des genres est brillamment mise en scène. Les effets spéciaux sont de plutôt bonne facture, ce qui aide forcément à se laisser submerger par l'histoire et ce que le film veut bien nous raconter. Une belle, une bonne histoire finalement. Car le but de John Carter est à la fois d'être pour les enfants (à partir de 10 ans), les adolescents, les jeunes adultes et les plus vieux (dont les parents). Il fallait donc ratisser large pour devenir tout public, surtout quand on prend le pari de l'héroic fantasy. Mais ça fonctionne et à pleine turbine.

Le cinéaste oscarisé Andrew Stanton signe avec JOHN CARTER un grand film d’aventures qui se déroule sur la planète Barsoom (Mars), peuplée de tribus guerrières et d’extraordinaires créatures. Tiré du premier livre du « Cycle de Mars » d’Edgar Rice Burroughs, le film raconte le fascinant voyage de John Carter, qui se retrouve inexplicablement transporté sur Barsoom, au cœur d’une guerre mystérieuse entre les habitants de la planète. Parmi tous les êtres étranges qui peuplent cet univers, il fera la connaissance de Tars Tarkas et de la captivante princesse Dejah Thoris. Dans ce monde sur le point de disparaître, Carter va découvrir que la survie de Barsoom et de son peuple est entre ses mains…

L'histoire de John Carter est tirée d'une série de romans écrits par Edgar Rice Burroughs, à qui l'on doit Tarzan. Ce n'est donc pas un petit écrit à l'emporte pièce que l'on va voir quand on est Disney et que l'on veut un film live qui en jette afin de nous plonger dans une future franchise. Car le but était évidemment d'avoir une suite, la fin du film, tellement ouverte, laisse une main tendue que j'aurais bien aimer prendre si seulement ce premier film avait été un succès. Malheureusement, le bide a été tel qu'un second film n'est pas envisageable. Les genres se marient très bien. On a par moment une petite dose de western de science fiction, ou encore un film de genre tourné vers un propos plus sérieux (qui aura forcément perdu les plus jeunes) sur les enjeux même du personnage principal aka John Carter. Peut être que le film aurait mieux fonctionné si il n'avait pas tenté d'être multi genre, et multi public, car c'est aussi un de ses soucis. Quand on regarde John Carter on ne sait pas trop ce que l'on regarde. C'est tellement nouveau que l'on est… perdu.

Et c'est ce qui s'est passé pour les spectateurs qui ont du voir la bande annonce et ont fuit comme la peste, de peur de ne pas s'y retrouver. Et pourtant, c'est une erreur monumentale à mon avis. Car c'est bel et bien un bon film que l'on a sous les yeux. Malgré un choix esthétique qui pourrait parfois faire frémir quelques spectateurs férus d'effets spéciaux à la Avatar, on je n'en demandais pas tant. Côté cast, pas de grosse tête d'affiche. Taylor Kitsch, fraichement sorti de Friday Night Lights trouvent enfin un sens à sa carrière dans ce film (et également avec Battleship… pour lequel il a du boire des lipides en bouteille tant il a pris du poids entre les deux film). On a également Lynn Collins (Silver Fox dans Wolverine) ou encore Samantha Morton (Elizabeth : l'âge d'or), et des têtes un peu plus connues comme Willem Dafoe, Dominic West, James Purefoy, Mark Strong, Bryan Cranston, etc… Je retiens également le talent d'Andrew Stanton, réalisateur de Wall-E qui trouve ici un second film à message écolo. Intéressant.

Note : 7.5/10. En bref, un bon film, multi genre et esthétiquement intéressant. Rien que pour ses dernières minutes il vaut le détour. Maitrisées jusqu'à la prunelle de sa fin.

Commenter cet article

Jimmytv 14/04/2012 20:47


C'est clair que Green Lantern ça ne vaut pas John Carter, j'avais beaucoup de peine pour Ryan Reynolds...

delromainzika 14/04/2012 20:38


Ouais enfin là c'est dommage, car le bide de Green Lantern est amplement mérité vu la merde que c'est ^^

Jimmytv 14/04/2012 19:27


C'est clair que ce pauvre John Carter a fait un gros flop, du même niveau que Green Lantern. Disney a du perdre beaucoup d'argent...