Critique Ciné : L'Affaire Farewell et Looking for Eric !


On a vu le dernier film avec Guillaume Canet et le film sur Cantona...

L'Affaire Farewell
On ressort surpris par ce que l'on voit et comment ce duo d'acteur à priori improbable arrive à faire de ce film un excellent réservoir d'espionnage. En effet, en se tournant vers l'une des plus grandes affaires d'espionnage lors de la Guerre Froide, ce film à moitié documentaire en ressort grandi par un excellent Guillaume Canet, qui depuis son petit tour américain (il vient de tourner dans Last Night avec Keira Knightley et prépare aux Etats-Unis l'adaptation de son film Ne le dis à Personne). Le plus surprenant c'est tout de même Emir Kusturica qui arrive à faire monter les émoticons du film vers le rouge. Un réalisateur acteur multitalent. Une vraie découverte de l'histoire et un passage à la frontière du réel. En prime, Willem Dafoe et un président Mitterand plus vrai que nature.

Note : 8/10. En bref, un film faisant office de portail vers l'histoire du monde. Un moment.

Looking for Eric
Quand on voit le résumer on peut bien se demander quelle mouche à piquer Ken Loach. En effet, avec un "Cantona" semi réel on peut bien se dire que Ken Loach perd la tête mais rien. En effet, cette touchante histoire d'amour entre un fan et son idole rejoint désormais un cinéma perdu réussissant à nous faire pénétrer dans l'univers du football sans être chiant et rébarbatif (comme l'avait fait Goal notamment). Pour un cinéaste engagée, on découvre une autre facette de cette société anglaise comprimée par le système où le père doit faire face à ses enfants et ses problèmes avec son ex femme. Même si quelques longueurs alourdissent le film on ne regrette pas le voyage.

Note : 7/10. En bref, un pari réussi avec un Cantona en forme !
Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article