Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : L'Autre Monde, sujet de fond mis en formes...

16 Juillet 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19465897.jpg

 

L'Autre Monde // De Gilles Marchand. Avec Grégoire Leprince-Rinquet et Louise Bourgoin.


L'ex Miss Météo de Canal + a réussie sa reconversion cinématographique mais pas forcément dans ses différents choix. L'Autre Monde, aussi ambitieux soit-il de démontrer les dangers de se prendre pour un personnage que l'on s'est créé sur internet, le scénario de Dominik Moll et Gilles Marchand regorge d'idées. Mais le pire c'est la mise en scène pâteuse qui empêche le rythme du film de transparaître. Reste alors quelques réjouissances, notamment venu de la belle et sublime Louise Bourgoin dont on ne présente plus la descente de reins. L'interprète principal manque un peu de charisme, plus garçon des plages de Bretagne que réellement intéressant ici (disons que sa prestation dans Les Chansons d'Amour restera le rôle de sa vie).

C’est l’été dans le Sud de la France. Gaspard est un adolescent heureux qui partage son temps entre ses amis et sa copine, Marion. Mais Gaspard va rencontrer Audrey et sa vie va basculer. Car Audrey est belle, sombre et double. Sur un jeu en réseau elle se fait appeler Sam et cherche un partenaire pour mourir. Pour tenter de l’approcher Gaspard se crée lui aussi un avatar, Gordon, et part la retrouver dans Black Hole.

Le scénario est mitigé. D'un côté il traite de sujet de perte de l'innocence, de la dépression adolescente, des amours futiles, des premiers émois, etc… et de l'autre il taraude à faire son entrée en matière. C'est même quelque fois poussif (notamment tout le passage chez le frère du personnage principal, avec la découverte du tatouage, etc…). L'exploitation de l'univers internet reste maigre. J'aurais aimé que le film fasse de ce monde quelque chose de plus prenant et moins superficiel. L'histoire oublie des tas de choses sur le bas côté alors qu'il y avait mérite à vraiment être fascinant et intéressant à la fois. C'est là que la mise en scène, pourtant volontaire, manque de pep's et carbonise beaucoup de moments (notamment le début du film ou encore la soirée des défis).

Le casting reste correct, donnant lieu à des scènes troublantes, de beaux moments nourris de fantasmes. Et juste, cette esthétique ressort certes très bien à l'écran, mais manque totalement de profondeur. Le film ne traite son sujet qu'aux extrémités. Le film ne parvient ni à nous faire peur, ni à émouvoir son spectateur. Tout le contraire. Je ne me suis pas trop ennuyé, ce n'est donc pas un gros problème, mais voilà, pour une ambition aussi intéressante que de traiter de la vie sur internet (en transformant Habbo ou Second Life en Black Hole). Alors forcément les yeux resteront la moitié du temps fixés sur Louise Bourgoin mais que dire d'autre ? Un film oubliable.

Note : 4/10. En bref, un film moyen qui en voulant traité d'un sujet sérieux tombe dans les facilités d'une superficialité mise en scène par la mise en valeur des formes de Louise Bourgoin.

Commenter cet article