Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : L'Hypnotiseur, polar passe partout

21 Septembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20533321.jpg

 

L'Hypnotiseur // De Lasse Hallström. Avec Tobias Zilliacus et Mkael Persbrandt.


Le réalisateur du très bon Des saumons dans le désert et de Cher John est de retour dans son pays natal afin de réaliser un polar assez classique. Partant d'une histoire balisée, L'Hypnotiseur ne parvient malheureusement pas à faire dans l'originalité. C'est dommage car je pense sincèrement que ce film avait clairement de quoi devenir particulièrement passionnant. Ne serait-ce que pour l'attention physiologique apportée aux personnages. C'est généralement l'un des points forts des polars suédois. Le plus gros problème de ce film finalement c'est de ne rester que sur la psychologie des personnages alors que je suis certain qu'ils auraient pu faire en sorte de transformer tout cela en film imposant et particulièrement poignant. Je n'ai donc pas été particulièrement touché par l'histoire et encore moins par le casting. On peut malgré tout saluer l'ambiance du film qui est plutôt bien gérée mais ce n'est pas suffisant pour rendre celui-ci plus attachant et plus original.

Une famille est retrouvée sauvagement assassinée dans une maison de la banlieue de Stockholm. Laissé pour mort, Josef, le fils aîné, devient le seul témoin du crime. Dans le coma, il ne peut être interrogé par l'inspecteur Joona en charge de l'enquête. Pour progresser, Joona demande à Erik Maria Bark, hypnotiseur, de tenter un contact avec le garçon. Alors qu'il devait ne plus jamais utiliser ses dons, Erik accepte et s'aventure dans l'exploration du subconscient du jeune garçon.

J'ai donc eu l'impression d'avoir déjà vu ce film plusieurs fois. Le scénario manque d'un brin de folie qui puisse élever le suspense. L'ambiance est bonne mais justement, l'histoire n'est pas assez puissante alors tout tourne plus ou moins à vide. Et puis l'on ne peut pas dire que l'intrigue policière soit ce qu'il y a de plus cohérent. Il y a donc tout un tas de choses auxquelles on a du mal à croire et qui ne parviennent malheureusement pas à démontrer qu'il y avait derrière ça quelque chose d'un tantinet plus intéressant. On peut être séduit par le drame humain et encore, c'est la seule chose qu'il y a d'intéressant et le film ne peut pas reposer que sur la psychologie des personnages entre Erik et ses problèmes conjugaux, Erik et son talent d'hypnotiseur, etc. Que des choses qui malgré leur bonne intégration, peinent réellement à se faire une place au milieu de ce film. Je me suis donc ennuyé et ce malgré moi car je m'attendais réellement à trouver L'Hypnotiseur bon. Je m'attendais à ce que le film puisse être à la hauteur de tous les films nordiques du genre que je peux voir (notamment Millenium).

On regrettera aussi que Lasse Hallstrom ne donne pas plus de choses à son film. Aussitôt vu, aussitôt oublié. C'est aussi le problème de quelques films du réalisateur. Je pense notamment à ses récits plus romantico-dramatiques comme Une vie inachevée (avec Jennifer Lopez) ou encore la comédie bas de gamme Faussaire (avec Richard Gere). Il a su s'entourer de bons castings mais ne sait pas vraiment les exploiter à leur juste valeur. C'est dommage car je suis un grand admirateur de son Le Chocolat par exemple. Du coup, on sent que, adapté du roman de Lars Kepler, L'Hypnotiseur ne cherche jamais à surprendre et qu'il se contente de faire une resucée de la mode des polars scandinaves. Etant donné que le film ne cherche pas à faire de surprises et à développer un suspense digne de son nom, on se retrouve alors avec un film facile, sans prise de risques et qui se fond dans la masse. Vous n'imaginez pas à quel point je suis déçu car j'en attendais vraiment quelque chose.

Note : 2/10. En bref, malgré une ambiance bien gérée, tout le reste est aussi ennuyeux qu'un polar de gare.

Commenter cet article