Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : L'Ombre du Mal, la beauté ne fait pas tout...

5 Juillet 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20118104.jpg

 

L'Ombre du Mal // De James McTeigue. Avec John Cusack, Luke Evans et Alice Eve.


Le réalisateur de V Pour Vendetta, James McTeigue, retrouvait sa caméra pour nous tourner un petit thriller sombre et horrifique mettant en scène Edgar Allan Poe face à ses démons. Malheureusement, on peut reprocher au réalisateur de rester un peu trop terre à terre dans cette adaptation assez proche de From Hell dans un genre similaire. Disons que L'Ombre du Mal (ou The Raven en VO) ne va pas assez loin et reste un peu trop terre à terre. En effet, même si John Cusack réussi plutôt bien à faire le show, globalement on peut reprocher le manque d'ambition du film. Les faits et gestes sont prévisibles, l'ambiance est déjà vu (notamment la musique rappelant à chaque minute les petits thrillers du genre qui sortent chaque année avec des "stars" du cinema). Ce pourrait être un peu plus fun et distrayant. Malgré cela, James McTeigue prouve une fois de plus qu'il sait lécher l'esthétique de ses films. Le parti pris est efficace et très bien exécuté.

Edgar Allan Poe n’aurait jamais imaginé qu’un de ses "admirateurs" serait assez fou pour recréer les horribles crimes nés de ses délires littéraires ; assez pervers pour l’obliger à devenir son biographe et à narrer par le menu ses sanglants exploits, mis en scène avec une précision diabolique ; assez cruel pour lui enlever la femme de sa vie et l’ensevelir en lui laissant tout juste quelques heures pour la sauver… Pour un écrivain, rien n’est plus troublant que de voir ses fictions prises au pied de la lettre, et ses personnages de fiction s’incarner dans le monde réel. Mais pour l’auteur des "Histoires extraordinaires", l’enjeu est de retrouver au plus vite son "double" démoniaque pour éviter de sombrer lui-même dans une folie sans retour…

L'histoire de L'Ombre du Mal pédale un peu trop dans le vide. Mine de rien, le propos est parfois prévisible, d'autres fois lourd et bavard, sans compter un creux assez embêtant. Malgré tout, j'ai plutôt bien aimé la mise en place du début. J'ai eu l'impression de revoir une sorte de Seven de Fincher mais avec le regard de McTeigue. J'ai cru que le film était bon au début, avant que petit à petit il ne laisse bien trop part au jeu de Cusack, pas assez charismatique à mon goût. Le pauvre tente de faire de son mieux, mais le film n'échappe pas à une multiples de scènes prévisibles et à un scénario qui manque vraiment de saveur. Le récit est bien trop linéaire et lisse, n'offrant donc d'un ton monotone et pas spécialement excitant. Alors que V pour Vendetta posait de vrais problèmes de société, L'Ombre du Mal se contente de faire avancer son histoire de façon automatique sans réfléchir. Malgré cela, les dialogues restent plutôt satisfaisants (à défaut d'avoir une histoire extraordinaire).

La déception est donc cependant grande. Je m'attendais à bien mieux du réalisateur de l'excellent V pour Vendetta. Même si le réalisateur sait ce qu'il fait, je pense que tout n'est pas non plus en cohérence avec le récit. Il utilise un genre un peu trop contemplatif, qui ennui rapidement. J'aurais aimé sursauter, et même aimer ce film, mais rien n'y fait. Je n'ai pas réussi à entrer dedans de part le ridicule du film. Le cast est correct, mais pas exceptionnel. Je retiens notamment la prestation assez chiante de David Conrad ou encore le côté pouffette d'Alicia Eve. Du coup, pas grand chose à se mettre sous la dent. Je vous déconseille vivement ce film, à moins de n'être là que pour contempler le beau boulot que fait James McTeigue car il n'y a que ça à sauver. Et peut être un peu John Cusack qui s'amuse et réussi par moment à surprendre (par moment uniquement). Un film facile et très vite oublié, pas de quoi fouetter un chat.

Note : 3/10. En bref, c'est beau mais chiant.

Commenter cet article