Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : La cour de Babel, laïcité à la française

15 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

568295.jpg

 

La Cour de Babel // De Julie Bertuccelli. Documentaire.


Faire un documentaire sur l’insertion sociale de collégiens qui viennent d’arriver en France est une bonne idée. Que cela soit pour le choc des cultures, leur confrontation ou encore la publicité pour le système français, accueillant et bienveillant. Mais je me demande si justement, La Cour de Babel n’en fait pas trop sur le bienveillant pour laisser peut-être tomber le côté un peu plus sombre de la chose. Certes il y a quelques élèves turbulents mais ce qu’il aurait été intéressant de voir c’est peut-être comment certains élèves n’accèdent pas au système et pour quelle raison. L’aventure reste cependant assez touchante, grâce à des collégiens qui sont dans le vrai. Nous avons un vrai groupe, soudé, qui se construit au fil du film. Je ne m’attendais pas nécessairement à ça quand j’ai été voir ce film mais globalement, c’est tout de même une très belle publicité pour l’école française et sa diversité culturelle qui ne juge personne sur ses origines et sa foi. C’est ce que l’on appelle la laïcité.

Ils viennent d’arriver en France. Ils sont Irlandais, Serbes, Brésiliens, Tunisiens, Chinois ou Sénégalais... Pendant un an, Julie Bertuccelli a filmé les échanges, les conflits et les joies de ce groupe de collégiens âgés de 11 à 15 ans, réunis dans une même classe d’accueil pour apprendre le français. Dans ce petit théâtre du monde s’expriment l’innocence, l’énergie et les contradictions de ces adolescents qui, animés par le même désir de changer de vie, remettent en cause beaucoup d’idées reçues sur la jeunesse et l’intégration et nous font espérer en l’avenir...

Ce que La Cour de Babel parvient avant tout à mettre en avant ce sont les craintes et les douleurs de ces collégiens. Certains ont peur de retourner dans leur pays d’origine, que cela soit pour une question de conflits politiques ou encore pour des raisons plus culturelles (notamment cette jeune fille qui risque, si elle revient au pays, d’être excisée et mariée de force contre sa volonté). C’est terrible et du coup il est impossible de rester de marbre face au destin de ces enfants. Pourtant, tout n’est pas forcément utile et par moment on ressent aussi quelques longueurs. Disons que La Cour de Babel se veut presque trop explicatif à certains moments sur la manière dont notre système fonctionne. C’est certes instructif mais peut-être aurait-il fallu tenter de suivre ces enfants dans leur famille (même si d’un point de vue documentaire cela aurait certainement été beaucoup plus difficile à faire). Mais Julie Bertucelli joue avec les regards et l’évolution des expressions de ses sujets.

Je pense que ce qui rend La Cour de Babel si sympathique c’est justement parce que le film ne tente jamais de tromper le spectateur. Tout est vrai, authentique et ce même si Julie Bertucelli, par quelques gros plans ou plans bien sélectionnés au montage, sert le récit et donc ce que l’on peut voir à l’écran. Il fallait tout de même le faire. La Cour de Babel s’inscrit dans la catégorie Entre les Murs de Laurent Cantet. Ce dernier n’était pas un documentaire mais un film de fiction particulièrement intéressant sur le système scolaire français. Sauf qu’à l’inverse de La Cour de Babel, Entre les Murs prenait le regard du professeur de français dans un collège difficile (c’était un peu comme Esprits Rebelles mais en une sorte de faux documentaire d’un point de vue de la mise en scène). Du coup, j’ai été assez séduit par ce long métrage qui nous permet de découvrir l’Education Nationale sous un jour assez nouveau.

Note : 7.5/10. En bref, derrière le côté purement instructif sur le système français se cache un documentaire assez touchant et bourré de vérités.

Commenter cet article

moi59 16/03/2014 17:04


c’est tout de même une très belle publicité pour l’école française et sa diversité culturelle qui ne juge personne sur ses origines et sa foi. C’est ce que l’on appelle la laïcité."


 


une belle escroquerie alors ce film car dans la réalité c' est une blague cette définition