Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : La Dame de Fer, Margaret "Streep" Tatcher...

5 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19864472.jpg

 

La Dame de Fer // De Phyllida Lloyd. avec Meryl Streep, Jim Broadbent et Richard E. Grant.


La Dame de Fer est un bon film, oui. Mais avant de commencer les éloges, je voudrais juste revenir sur un des soucis du film qui a été d'introduire le passé de la femme en détour de "souvenirs". Disons que le côté décousu ne permet pas de s'impliquer totalement dans ce biopic. Mais mis à part ce petit détail énervant, le film était bien écrit, soigné et naturel. Mais avant tout, La Dame de Fer c'est un film de performance et je pense évidemment à celle de Maryl Streep. Elle est méconnaissable et impressionnante. Elle apparaît naturelle dans ce film, comme jamais auparavant. Elle est émouvante quand il s'agit de voir Margaret du présent, et une femme de poigne de fer, qui ne se laisse pas marcher dessus quand elle était en pleine fonction. C'est aussi ça que je trouve remarquable dans ce film. Je dirais qu'elle mérite presque un Oscar pour sa performance. Je dis presque car Meryl Streep est déjà une abonnée des statuettes. Mais bon, une de plus ce n'est pas forcément plus mal non plus. Elle m'a bluffé (encore). C'est une actrice que j'adore toujours autant et en 2012, après des années de carrière derrière elle, elle surprend son monde une fois de plus.

Margaret Thatcher, première et unique femme Premier ministre du Royaume-Uni (de 1979 à 1990), autrefois capable de diriger le royaume d’une main de fer, vit désormais paisiblement sa retraite imposée à Londres. Agée de plus de 80 ans, elle est rattrapée par les souvenirs. De l’épicerie familiale à l’arrivée au 10 Downing Street, de succès en échecs politiques, de sacrifices consentis en trahisons subies, elle a exercé le pouvoir avec le soutien constant de son mari Denis aujourd’hui disparu, et a réussi à se faire respecter en abolissant toutes les barrières liées à son sexe et à son rang. Entre passé et présent, ce parcours intime est un nouveau combat pour cette femme aussi bien adulée que détestée.

L'histoire de Margaret Tatcher, je ne la connaissais pas totalement. J'ai étudié un peu son histoire en cours, mais c'était tout. Ce biopic m'a donc beaucoup plu pour m'en apprendre un peu plus sur cette dame qui ne s'est jamais laissé marché dessus et qui a prouver au peuple anglais qu'elle peut très bien diriger un pays sans problème. C'est un personnage unique que le cinéma ne pouvait pas se permettre de ne pas apposer au cinéma. Qui plus est, on ne pouvait pas se priver d'un tel film avec une actrice comme Meryl Streep. L'an dernier on a eu Le Discours d'un Roi dans un genre un peu différent mais racontant aussi une histoire vraie, celle d'un roi qui avait du mal à s'exprimer. The Iron Lady ou La Dame de Fer en VF est en quelque sorte le film du même genre mais de cette année. Phyllida Lloyd, réalisatrice du très clinquant Mamma Mia retrouvait donc ici Meryl Streep dans un registre différent. La réalisatrice bien qu'imparfaite arrive malgré tout à capturer quelques moments d'émotion du personnage. Je pense notamment au moment où elle sent qu'elle perd la tête.

Il y a bien évidemment aussi la superposition avec des images d'archive qui donne un profondeur supplémentaire au récit. La Dame de Fer est pour moi un bon film car il est arrivé à raconter avec allégresse et beaucoup de naturel les aventures d'une femme qui a marqué l'Histoire. Tout le monde ne connait pas forcément Margaret Tatcher pour les mêmes raisons mais elle reste un personnage emblématique malgré tout et surtout en Europe. Au final, je vous conseille chaudement ce film. Il vous transporte dans un univers politique léger (pour ceux qui seraient réticent au genre politique au cinéma), mais dans une histoire avant tout, un biopic sur une femme qui va petit à petit perdre la main qu'elle avait sur son pays, et dans le coeur de ses partisans. J'ai également adoré le tout du film où finalement elle devient madame tout le monde et tout le monde se fout d'elle finalement, ayant même oublié son existence quand elle va chercher son lait à l'épicerie du coin. Le ton est même ici humoristique et adorable. J'adore.

Note : 7.5/10. En bref, une histoire passionnante sur la vie de Margaret Tatcher, traitée avec pas mal d'émotions et interprétée par une Meryl Streep au sommet et méconnaissable.

Commenter cet article

tao 05/02/2012 19:53


a part peut être madame Thatcher