Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : La Fleur de l'Âge, piquette bouchonnée

2 Septembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20471823.jpg

 

La Fleur de l'Âge // De Nick Quinn. Avec Pierre Arditi et Jean Pierre Marielle.


Pierre Arditi, plus connu pour être une star du petit écran que du grand écran se retrouve donc encore une fois dans un petit film passé inaperçu au cinéma lors de sa sortie. Le plus gros problème de La Fleur de l'âge c'est que l'on a l'impression de voir un médiocre téléfilm de France 2. Il faut bien avouer que je n'en attendais pas moins de la part de ce duo. Le problème c'est que La Fleur de l'âge ne fonctionne pas vraiment. On a ici plutôt quelque chose d'assez visqueux et pas nécessairement très passionnant. Tout est prévisible du début à la fin. Ces sortes d'entretiens sentimentaux ressemblent à ce que l'on peut déjà voir en pagaille en termes de téléfilms dans nos postes de télévision. Je trouve cependant assez dommage qu'il faille en plus de ça ajouter des acteurs à côté de la plaque qui semblent plus là pour remplir leurs poches de quelques billets plutôt que de réellement délivrer quelque chose d'intéressant. Surtout que Pierre Arditi n'est pas un mauvais acteur quand il veut, là il est tout simplement mauvais.

Gaspard Dassonville a 63 ans. Son style de vie en a la moitié : producteur de télévision réputé, il accumule les compagnes trentenaires et s’obstine à ignorer tout signe de vieillissement. Mais le grand âge lui tombe dessus avec fracas : Gaspard est contraint d’accueillir chez lui son père Hubert, devenu dépendant. Vieillard indomptable, Hubert vient perturber l’arrangement de son fils avec une jeunesse illusoire. Le duo se transforme en trio avec l’arrivée de Zana, aide-soignante aux références douteuses et à l’imagination débridée. Fascinés chacun à sa manière par cette femme peu conventionnelle, père et fils s’affrontent et se redécouvrent.

C'est irritant de voir que certains producteurs arrivent à se faire payer de tels navets par le CNC. C'est même écoeurant finalement de se dire que l'argent part dans ce genre de productions à la mord moi le noeud. Je ne sais pas si vous ressentez ma rage mais elle est pourtant très visible. Le cinéma a déjà exploité le filon qu'exploite La Fleur de l'âge des centaines de fois et si ce film aurait pu être l'occasion de donner un vrai coup de pied dans la fourmilière, il ne fait rien d'original et se contente finalement de délivrer un objet sans saveur, aucune. Alors certes, les deux acteurs parviennent à délivrer quelques scènes assez sympathiques ici et là (notamment leur premier face à face) mais voilà, c'est tellement mal fichu et Nick Quinn filme tout ça à la louche, comme s'il devait en produire encore une dizaine derrière. Sauf que le pauvre a certainement oublié que l'on n'est pas en train de tourner une nouvelle saison de Camping Paradis mais plutôt un film qui aurait largement mérité meilleur traitement.

Le scénario est bourré de trous. On s'ennui terriblement et ce jusqu'au bout. La lourdeur de certains dialogues n'aide pas vraiment à apprécier cet objet étrange. Je me demande bien ce qu'il fallait potentiellement attendre de La Fleur de l'âge. Je sais bien que je me lance souvent dans des aventures de ce genre et qu'il ne faut jamais en attendre grand chose mais j'aime bien les films désespérés, ces films dont on entend jamais parlé, qui ressemblent à des téléfilms et qui pourtant ont droit à des sorties cinéma. Autant dire que La Fleur de l'âge est une grande déception dans le genre. Je ne m'attendais certes pas à bander de bonheur, familièrement parlant, mais peut-être à au moins rire devant un duo d'acteur auquel je n'aurais pas nécessairement pensé. Mais Pierre Arditi, incarnant un animateur télé, est aussi présent que Michel Denisot dans son Grand Journal. C'est dommage, encore de l'argent gâché pour rien.

Note : 1/10. En bref, rien à sauver de cette soupe tiède.

Date de sortie : 1er mai 2013

Commenter cet article